Douleurs abdominales

Douleurs abdominales

Définition 

Douleurs ressenties dans l’abdomen c'est-à-dire dans la partie inférieure du tronc située entre le thorax et le bassin. Sa limite supérieure est le diaphragme et sa limite inférieure est le petit bassin.

 

 

 

Généralités 

Bien que ces douleurs puissent sembler provenir des tissus de la paroi abdominale qui entoure la cavité abdominale (la peau et les muscles), les termes « douleurs abdominales » sont généralement utilisés pour décrire un inconfort provenant des organes présents dans l’abdomen : estomac, côlon, intestin grêle, foie, vésicule biliaire, rate et pancréas.

 


 

Anatomiquement, la partie basse de l’abdomen peut être confondue avec le bassin par les patients. Celui-ci contient la vessie et le rectum. On y retrouve aussi la prostate chez les hommes et l’utérus, les trompes de Fallope et les ovaires chez les femmes.
Il est souvent difficile de savoir si l’origine des douleurs abdominales est la partie basse de l’abdomen ou le bassin. 

Les douleurs peuvent ainsi provenir d’organes qui ne se situent pas dans l’abdomen, mais qui ont irradié dans ce dernier. On notera par exemple certaines pathologies touchant les poumons, les reins, l’utérus ou les ovaires.
À l’inverse, il est également possible de ressentir des douleurs d’origine abdominale dans un tout autre endroit. Par exemple, une inflammation du pancréas provoquera souvent des douleurs dans le dos.
On qualifie ces douleurs de « projetées », car elles ne proviennent pas de l’endroit où on les ressent.

 

 

DOULEURS ABDOMINALES - CAUSES

Les douleurs abdominales sont causées par l’inflammation d’un organe (appendicitecolitediverticulose, …), par la torsion ou l’étirement anormal d’un organe (occlusion intestinale, gonflement du foie à cause d’une hépatite, …) ou par manque d’irrigation sanguine d’un organe (colite ischémique…).

Cependant, ces trois principales raisons ne sont pas forcément la cause de toutes les douleurs abdominales. On notera par exemple les douleurs causées par le syndrome du côlon irritable. Il est difficile de définir l’origine de ces douleurs, il est considéré qu’elles sont dues soit à des contractions anormales des muscles intestinaux, soit à une sensibilité anormale des nerfs présents dans les intestins qui amplifient la moindre douleur et la rendent insupportable.

 

 

DOULEURS ABDOMINALES - SYMPTÔMES

Les principaux symptômes sont les suivants :

  • Flatulences
     
  • Ballonnements
     
  • Nausées
     
  • Indigestion
     
  • Rots à répétitions
     
  • Sensibilité anormale d’une partie de l’abdomen
     
  • Constipation
     
  • Diarrhée
     
  • Remontées gastriques et brûlures d’estomac
     
  • Douleurs dans la poitrine ou le bassin

 

 

DIAGNOSTIC À FAIRE SOI-MÊME

Voici les questions à vous poser lorsque vous souffrez de douleurs abdominales :

1 - Comment la douleur a-t-elle commencé ? 

Si la douleur est apparue soudainement, elle est alors probablement due à un problème avec un organe présent dans votre abdomen, par exemple, l’interruption d’irrigation du côlon (ischémie).

 

2 - Où se situe précisément la douleur ?

  • Appendicite : les douleurs débutent au centre de l’abdomen et se dirigent ensuite vers la partie basse du côté droit, là où se situe l’appendice.
     
  • Diverticulite : les douleurs proviennent du bas gauche de l’abdomen
     
  • Douleurs à la vésicule biliaire : les douleurs se localisent en haut au milieu ou en haut à droite de l’abdomen, là où se situe la vésicule biliaire. 

 

3 - Quel est le type de douleur et quelle direction prend-elle ? 

  • La douleur est-elle constamment très vive, spasmodique, ou disparait-elle avant de réapparaître soudainement ? Une obstruction intestinale cause des douleurs spasmodiques dues aux contractions de l’intestin et au gonflement de ce dernier. Les douleurs sous formes de crampes ont souvent pour cause des contractions intestinales irrégulières ou trop fortes.
     
  • Une obstruction des canaux biliaires par des calculs se traduit souvent par des douleurs constantes au niveau de la partie haute de l’abdomen et qui peuvent durer entre 30 minutes et plusieurs heures.
     
  • Une pancréatite aiguë cause de très sévères douleurs dans le haut de l’abdomen et du dos.
     
  • Une appendicite provoquera des douleurs d’abord situées près du nombril, puis dans la partie en bas à droite.
     
  • Le type de douleur peut également varier avec le temps. Par exemple, une obstruction des canaux biliaires évolue parfois en une inflammation de la vésicule biliaire avec ou sans infection. Lorsque cela se produit, la gêne évolue vers une douleur inflammatoire

 

4 - Depuis combien de temps ai-je mal ? 

  • Les douleurs dues au côlon irritable vont et viennent sur plusieurs mois, années voire décennies.
     
  • On ressent les douleurs d’une pancréatite pendant un ou plusieurs jours.
     
  • Les douleurs en rapport avec l’acidité gastrique (reflux gastriques ou ulcère duodénal par exemple) sont très importantes durant une période de quelques semaines, puis se réduisent périodiquement durant plusieurs semaines ou mois. 

 

5 - Qu’est ce qui rend la douleur encore plus prononcée ? 

Les douleurs inflammatoires (appendicite, pancréatite, cholécystite…) sont aggravées par les éternuements, la toux ou tout autre mouvement brusque. On observera chez les patients atteints de douleurs inflammatoires une préférence à rester immobile. 

 

6 - Qu’est ce qui soulage la douleur ? 

  • Les douleurs liées au syndrome du côlon irritable ou à la constipation sont souvent soulagées par un massage au niveau des intestins.
     
  • Les douleurs dues à l’obstruction de l’estomac ou de l’intestin grêle peuvent être soulagées en vomissant. La dilatation causée par l’obstruction est ainsi réduite.
     
  • Manger ou prendre un anti-acide permet de soulager les douleurs liées à un ulcère de l’estomac ou du duodénum. En effet, la nourriture ou une médication appropriée permettent d’absorber l’acide gastrique responsable de l’irritation de l’ulcère et donc de la douleur. 

 

7 - D’autres symptômes accompagnent-ils les douleurs abdominales ?

  • Fièvre : signe d'inflammation ou d'infection
  • Diarrhée ou saignements intestinaux : le problème vient des intestins
     
  • Fièvre et diarrhée : inflammation des intestins avec possible infection

 

8 - Comment la cause précise des douleurs est-elle trouvée par le médecin ?

  • Le médecin cherchera dans un premier temps les caractéristiques spécifiques de la douleur (comme citées plus haut), les signes extérieurs et d’autres symptômes en rapport avec les douleurs.
     
  • Il procèdera ensuite à un examen physique, comme une palpation de l’abdomen par exemple afin de détecter un point douloureux.
     
  • En cas de besoin, des échantillons pourront être prélevés pour être ensuite analysés. On procèdera aussi à toute une batterie d’examens comme des scanners par exemple.
     
  • En dernier recours, une chirurgie pourra être effectuée.

 

 

DOULEURS ABDOMINALES - DIAGNOSTIC

Un examen physique est indispensable, tout comme la prise en compte des antécédents médicaux du patient, pour déterminer l’origine des douleurs abdominales.

Un premier examen physique fournira au médecin les premiers indices qui lui permettront au final de déceler le problème occasionnant les douleurs abdominales. 

Le médecin déterminera :

  1. S’il y a des sons en provenance des intestins, ce qui pourrait indiquer une occlusion intestinale
     
  2. La présence de signes d’inflammation à l’aide de manoeuvres spéciales
     
  3. La ou les zones à sensibilité anormale
     
  4. La présence d’une masse dans l’abdomen qui pourrait indiquer une tumeur, un gonflement d’organe ou un abcès
     
  5. La présence de sang dans les selles qui pourrait indiquer un problème d’origine intestinale comme un ulcère, une colite, une ischémie ou un cancer du côlon

 

Quelques exemples de diagnostics :

  • Trouver une zone de sensibilité accrue combinée avec des signes d’inflammation dans la partie inférieure gauche de l’abdomen indique souvent la présence d’une diverticulite. La présence d’une masse souple dans la même zone peut signifier que l’inflammation a progressé et qu’un abcès s’est formé.
     
  • Trouver une zone de sensibilité accrue combinée avec des signes d’inflammation dans la partie inférieure droite de l’abdomen indique souvent la présence d’une appendicite. Idem que pour le diagnostic précédent, la présence d’une masse souple dans la même zone peut signifier que l’inflammation a progressé et qu’un abcès s’est formé.
     
  • Une inflammation dans la partie inférieure droite de l’abdomen, avec ou sans masse, peut évoquer la maladie de Crohn qui affecte généralement la dernière partie de l’intestin grêle, située dans cette partie de l’abdomen.
     
  • La présence d’une masse sans signe d’inflammation pourra être diagnostiquée comme un cancer. 

De nombreux autres examens peuvent être mis en place si la diagnostic n’est pas sûr.

 

 

Analyses biologiques

Des analyses sont régulièrement demandées dans le cas où le médecin n’a pas établi de diagnostic parfaitement fiable quant aux douleurs abdominales.

Les plus fréquemment exécutées sont :

Voici comment interpréter les résultats de ces tests :

  • Un taux élevé de globules blancs dans le sang peut indiquer une inflammation ou un infection (colite, appendicite, pancréatite…)
     
  • Un faible taux de globules rouges dans le sang pourra être le signe de saignements intestinaux
     
  • En cas de pancréatite, les enzymes pancréatiques (amylases et lipases) devraient être élevées
     
  • En cas d’un problème lié à la vésicule biliaire ou d’une hépatite aiguë, les enzymes hépatiques (produites par le foie) devraient être élevées
     
  • Un calcul rénal sera accompagné de sang dans les urines
     
  • Une diarrhée combinée à la présence de globules blancs dans les selles seront signes d’une inflammation ou d’une infection intestinale
     
  • Si le test de grossesse est positif, on pourra penser à une grossesse extra-utérine (dans les trompes de Fallope plutôt que dans l’utérus).

 

Radiographie de l’abdomen 

Grâce à cet examen, on pourra détecter un gonflement des intestins, remplis de liquides et d’air, signe d’une occlusion intestinale. En cas d’ulcère perforé, de l’air peut s’échapper de l’estomac et passer dans la cavité abdominale, le plus souvent sous le diaphragme.
On pourra aussi détecter la présence d’un calcul rénal dans l’uretère, raison des douleurs abdominales et indiquant une possible pancréatite chronique.

 

Imagerie médicale 

Les différents tests d’imagerie médicale et leur utilité dans le diagnostic

  • Échographie : détecter des calculs biliaires, une appendicite ou encore la rupture d’un kyste ovarien
     
  • Tomographie de l’abdomen : pancréatite, cancer du pancréas, appendicite, diverticulite, abcès dans l’abdomen
     
  • Tomographie des vaisseaux sanguins abdominaux : problèmes liés aux artères et à l’irrigation des organes
     
  • IRM : idem tomographie
     
  • Radiographie barytée de l’estomac et des intestins : ulcères, inflammation, occlusion intestinale
     
  • Tomographie de l’intestin grêle : maladie de Crohn
     
  • Capsule vidéo-endoscopique (microcaméra de la taille d’une gélule à avaler et permettant de prendre des photos de l’intérieur de l’intestin) : maladie de Crohn, tumeurs de l’intestin grêle, saignements.

 

Endoscopies

  • Oesophagogastroduodénoscopie (visualisation de l’oesophage, de l’estomac et du duodénum grâce à un endoscope) : détecter des ulcères, une gastrite ou un cancer de l’estomac
     
  • Coloscopie : colite infectieuse, colite ulcéreuse, cancer du côlon
     
  • Echo-endoscopie : cancer du pancréas, calculs
     
  • Entéroscopie à double ballonnet : en cas de saignements de l’intestin grêle, permet la biopsie et le traitement du problème
     

 


 

 

 

Chirurgie

Dans certains cas, une chirurgie est indispensable pour découvrir la source des douleurs abdominales et la soigner. 

 

Un diagnostic difficile à réaliser

Poser un diagnostic précis pour des douleurs abdominales n’est pas chose aisée. En effet, le médecin peut rencontrer de nombreux obstacles sur sa route qui pourront le faire douter sur l’exactitude de son diagnostic. 

Les symptômes peuvent être biaisés par un traitement pris par le patient. On notera par exemple l’absence de douleur et de sensibilité au toucher en cas d’inflammation chez une personne sous traitement corticoïde. Cette substance diminue grandement l’inflammation et il est ainsi beaucoup plus compliqué pour le personnel soignant de détecter une diverticulite à l’examen physique par exemple. 

Les différents examens cités précédemment peuvent tout simplement ne pas révéler le ou les problèmes causant les douleurs. Une échographie pourra par exemple ne pas montrer les petits calculs ou abcès.
Les résultats d’examens sanguins peuvent être faussés par un traitement en cours chez le patient. On pourra manquer une infection ou une inflammation par exemple. 

Certaines pathologies peuvent être confondues avec d’autres :

 

 

DOULEURS ABDOMINALES - TRAITEMENT

Médication

La médication varie énormément selon le type de pathologie rencontrée.
Certaines d’entre elles, comme la gastro-entérite par exemple, ne nécessite pas de traitement particulier car elles sont dues à un virus et disparaitront avec le temps.
En revanche, des traitements lourds tels que la chirurgie ou la chimiothérapie devront être effectués en cas de cancer dans l’abdomen.
On retrouve également des anti-spasmodiques, des antiobiotiques ou encore de la morphine comme traitement possible. 

Certaines pathologies nécessitent obligatoirement une intervention chirurgicale.

 

Traitements naturels à faire soi-même

ATTENTION : avant d’effectuer le moindre traitement, soyez parfaitement sûr de n’être allergique à aucun des produits et qu’aucun n’entre en interaction avec l’un de vos traitements actuels.
Ces traitements pourront aider à soulager vos symptômes, voire à vous soigner, mais si les douleurs abdominales persistent, consultez rapidement un médecin.
Il est fortement déconseillé de prendre de l’aspirine avant de connaître la cause exacte des douleurs abdominales. En effet, l’aspirine liquéfie le sang et peut être extrêmement dangereuse en cas de saignements des intestins par exemple (hémorragie interne).
 

  • Si vous êtes un gros mangeur, diminuez votre consommation de nourriture
     
  • Prenez régulièrement de petites quantités de bicarbonate de soude
     
  • Consommez du jus de citron ou citron vert
     
  • Stoppez votre consommation de tabac et d’alcool
     
  • Consommez du gingembre, de la menthe, de la réglisse et de la camomille

 

DOULEURS ABDOMINALES - PRÉVENTION

La prévention des douleurs abdominales passe par des habitudes simples à mettre en place.

  • Une alimentation saine et équilibrée combinée à des activités physiques régulières est indispensable
     
  • La consommation d’alcool et de tabac est évidemment à proscrire
     
  • Une bonne hygiène, notamment des mains avant chaque repas, réduit grandement les risques de contracter une maladie infectieuse. Faites également attention à la fraîcheur des aliments que vous consommez et à leur composition.
     
  • Soyez également sûr de n’être intolérant à aucun produit que vous consommez, l’intolérance au lait est par exemple très répandue.

 

 

Bibliographie

Kasper, D.L., et al., eds. Harrison's Principles of Internal Medicine, 19th Ed. United States: McGraw-Hill Education, 2015. 

Penner, RB., MD. et al. "Evaluation of the adult with abdominal pain."

Aucun commentaire pour "Douleurs abdominales"

Commentez l'article "Douleurs abdominales"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.