Pancréatite chronique

Définition 

La pancréatite chronique est l'inflammation du pancréas survenant sur un mode chronique (s'étalant dans le temps) récidivant et susceptible d'aboutir à l'insuffisance de fonctionnement du pancréas exocrine (voir rôle du pancréas ci-après).

Le pancréas est une glande digestive liée au duodénum, relativement mobile et orientée vers la gauche. Cette glande est à la fois exocrine (fabrication d'hormones en dehors du sang, dont l'émission se fait dans le tube digestif comme l'amylase, la lipase, la trypsinogène, la chymotrypsinogène), et endocrine (sécrétion d'hormones dans le sang : insuline, glucagon et somatostatine).

D'une longueur de 15 cm environ et d'un poids de 70 à 80 g, le pancréas est disposé en profondeur. Il présente une forme de cône presque horizontal et se situe à l'extrémité supérieure de l'abdomen, contre la paroi de celui-ci (en arrière de l'estomac).

Le pancréas est à l'origine d'une sécrétion de deux variétés d'hormones : endocrines et exocrines.

1) La sécrétion exocrine se fait par l'intermédiaire des cellules exocrines. Elle est à l'origine du suc pancréatique fabriqué par les cellules acineuses, qui sont de petites cavités contenant des cellules qui sécrètent un contenu qui se déverse ensuite par l'intermédiaire d'un canalicule (minuscule canal). Les sécrétions sont ensuite acheminées vers l'intestin grêle par le canal de Wirsung (canal excréteur principal).
Le suc pancréatique est constitué d'enzymes (amylase, lipase, etc.) qui sont nécessaires à la digestion des lipides et des glucides. Une enzyme est une protéine permettant d'accélérer les réactions à l'intérieur de l'organisme sans se modifier elles-mêmes et sans modifier les composants qui participent à cette réaction. Sans elles, certaines réactions normales de l'organisme (température, acidité) ne pourraient pas avoir lieu à une vitesse suffisante.

2) La sécrétion endocrine s'effectue par l'intermédiaire des cellules endocrines constituant environ 2 à 3 % du volume total du pancréas. Elles sont regroupées sous forme d'îlots : les îlots de Langerhans. Ces îlots se trouvent au milieu des cellules acineuses. Il existe trois types de cellules acineuses :
Les cellules bêta sont à l'origine de la sécrétion de l'insuline, hormone permettant de faire baisser le taux de sucre dans le sang (hypoglycémiante)
Les cellules alpha sont à l'origine de la sécrétion de glucagon, hormone permettant de faire remonter le taux de sucre dans le sang (hyperglycémiante)
Les cellules delta sont à l'origine la sécrétion de la somatostatine, hormone à l'origine du contrôle local des cellules précédemment citées (c'est-à-dire alpha et bêta).

L'alcoolisme chronique est source de pancréatite chronique chez environ 80 % des patients.
Une origine génétique a également été mise en évidence. Il s' agit d'une mutation du gène qui code (donne des ordres au niveau des chromosomes pour la fabrication de certains protéines) pour la protéine CFTR (voir mucoviscidose). Ce mauvais fonctionnement génétique est à l'origine d'une obstruction des différents canaux situés à l'intérieur du pancréas et quelquefois d'une inflammation chronique que l'on considère comme idiopathique (maladie se développant d'elle-même). On constate également d'autres types de mutation qui s'observent soit après la survenue d'une autre maladie telle que la mucoviscidose s'associant à une atteinte des poumons avant tout, soit après la perte d'élasticité et du fonctionnement normal du pancréas comme cela survient au cours de la fibrose kystique du pancréas. Quelquefois on observe l'absence congénitale des canaux déférents s'accompagnant d'une stérilité. Au niveau des testicules ces canaux font suite à l'épididyme en prenant la forme d'une épingle à cheveux.
La pancréatite chronique peut également survenir à la suite d'une pancréatite aiguë (survenant rapidement). La pancréatite aiguë ou suraiguë est secondaire à une digestion du pancréas par lui-même (autodigestion), ce qui aboutit progressivement à une inflammation, c'est-à-dire à un œdème (collection de liquide) accompagné ou pas d'une nécrose pancréatique (mort du tissu composant le pancréas) dont l'intensité et la gravité sont variables. Les principales causes de pancréatite sont l'alcoolisme et la migration d'un calcul dans les voies transportant la bile. À l'origine de cette affection on trouve une déformation voir une sténose (diminution du calibre) du canal de Wirsung situé à l'intérieur du pancréas et servant à transporter différentes enzymes utilisées par l'organisme pour digérer les aliments.
Une augmentation du taux de calcium dans le sang quelquefois à la suite d'une hyperparathyroïdie ou qu'une hyperlipidémie c'est-à-dire une augmentation du taux des lipides (corps gras) dans le sang peuvent également être source de pancréatite chronique.
Des séquelles de cancer du pancréas ou de lithiase biliaire (calculs de la vésicule biliaire) sont également susceptibles d'entraîner une pancréatite chronique.
Le pancréas divisum de Opie ou pancréas divisé, en anglais divisum, correspond à une malformation se caractérisant par l'absence de fusion des canaux de cette glande au cours de l'embryogenèse c'est-à-dire de l'édification du pancréas chez l'embryon. L'ouverture de ces orifices se fait sous forme séparée dans la deuxième partie du duodénum. Pour certaines équipes médicales cette malformation favoriserait la survenue de pancréatites aiguës récidivantes ou chroniques.

Les autres causes de pancréatites chroniques sont : le Kwashiorkor (enfant et adulte jeune), les gastrectomies (ablation de l'estomac) le gastrinome (tumeur de l'estomac), l'hémochromatose (troubles au sens large de l'assimilation du fer par l'organisme), la déficience en alpha antitrypsine (variété d'enzymes), une ablation du pancréas, un traumatisme de l'abdomen, un syndrome de Shwachman. Enfin, dans certains cas il peut s'agir d'une femme présentant sans raison une pancréatite chronique.

Classification 

Une variété de diabète : le diabète de type J (J pour Jamaïque, en anglais Jamaican, diabetes mellitus) correspond à une variété de diabète sucré s'observant aux Antilles, chez les sujets de race noire, jeunes et maigres. Elle est due à une pancréatite et fait suite à des troubles de la nutrition.
La pancréatite chronique héréditaire de Comfort et Steinberg, en anglais hereditary chronicrelapsing pancreatitis correspond à une pathologie d'origine génétique qui se transmet selon le mode autosomique dominant (il suffit que l'un des deux parents porte l'anomalie sur un gène pour que la descendance présente la pathologie). Le jeune patient atteint par cette affection se plaint de douleurs abdominales récidivantes.

Forum : discussions concernant "Pancréatite chronique"

  • pancréatite chronique et aigue ... consommer hors voila pres de 5 ans on m as déclaré une pancréatite chronique et ils ont découvert une malformation du pancréas a ma ...
  • pancréatite chronique??? ... une semaine ss amélioration, à ce moment il suspecte une pancréatite chronique que pensez vous?? mercii ...
  • pancréatite chronique auto immune ???? ... ya quelqu'un qui pourrait me dire c'est quoi exactement une pancréatite chronique d'origine auto immune et comment elle peut etre ...
Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "Pancréatite chronique"

Commentez l'article "Pancréatite chronique"