Le corps médical est unanime : nous manquons tous de vitamine D.
Plus ou moins.
Et c'est dans cette nuance, dans cette évaluation de la carence, qu'est toute la question.

À partir de quel taux sanguin de vitamine D faut-il envisager un traitement de supplémentation ?

Et surtout, quels sont les signes qui peuvent indiquer une telle carence et vous inciter à consulter votre médecin ?

Manquez-vous de vitamine D ?

La vitamine D appartient à la catégorie des vitamines liposolubles (vitamines A, D, E et K) : ces vitamines sont solubles dans les graisses, c'est-à-dire les lipides , et sont stockées par l'organisme (les vitamines B et C sont hydrosolubles et éliminées par les urines). La vitamine D est soluble dans le cholestérol.
Elle nous est apportée par notre alimentation mais ne peut être utilisée par l'organisme qu'avec une exposition minimale aux rayons du soleil (plus précisément aux UVB).
La vitamine D est une vitamine à part : elle est assimilée par les scientifiques à une hormone. En effet, la plupart des tissus ont des récepteurs de la vitamine D qui, contrairement aux autres vitamines, agit à la fois sur les cellules et sur les glandes endocrines (thyroïde, parathyroïde, hypophyse, pancréas, ...)

Rôle de la vitamine D dans l'organisme
La vitamine D a pour fonction essentielle de favoriser l'absorption du calcium et du phosphore par les intestins, et d'aider la fixation du calcium sur les os : elle contribue donc largement à la bonne santé des os et des dentsElle joue notamment un rôle essentiel dans la croissance des enfants et dans le maintien du capital osseux des personnes âgées (prévention de l'ostéoporose).

Des études récentes démontrent que la vitamine D agit sur des centaines de gènes dont elle augmente ou diminue l'expression : sans elle, ces gènes fonctionnent moins bien.

Autres fonctions de la vitamine D :

  • lutte contre la fatigue
  • booste le système immunitaire
  • aide à vaincre certaines maladies de peau
  • protège contre les maladies cardiovasculaires
  • protège contre les maladie auto-immunes
  • protège contre certains cancers
  • protège contre le déclin cognitif

Quels sont les signes d'une carence en vitamine D ?

Certains signes, surtout s'ils sont concomitants, doivent vous inciter à consulter votre médecin afin de mesurer votre taux sanguin de vitamine D :

  • Fatigue
  • Faiblesse musculaire
  • Crampes
  • Désordres intestinaux
  • Surpoids
  • Douleurs osseuses
  • Déprime
  • Peau sèche

Conséquences d'un manque de vitamine D sur la santé
Le déficit en vitamine D entraîne :

  • Chez l'enfant :
    • rachitisme
    • retard de croissance
    • déformations osseuses
    • ventre ballonné
    • infections
  • Chez l'adulte :
    • ostéomalacie
    • ostéoporose
    • déformations osseuses (bassin et colonne vertébrale)
    • caries dentaires
    • douleurs musculaires
    • faiblesse musculaire
    • maladies de peau (psoriasis, acné, ...)

Au-delà de ces conséquences avérées, une carence en vitamine D augmente le risque de :

  • maladies cardio-vasculaires:
    • hypertension artérielle (une étude britannique estime qu'une supplémentation pourrait dans certains cas remplacer les traitements anti-hypertenseurs)
    • insuffisance cardiaque
    • athérosclérose carotidienne
  • maladies inflammatoires
  • troubles neurologiques :
    • dépression (risque multiplié par 2 à cause d'un dysfonctionnement de l'hippocampe induit par le manque de vitamine D)
    • troubles cognitifs
    • Parkinson
  • fibrome utérin (selon une étude américaine, une carence en vitamine D augmente le risque de fibrome utérin chez les femmes de plus de 35 ans)
  • diabète de type 2
  • DMLA
  • maladies auto-immunes (type polyarthrite rhumatoïde)
  • sclérose en plaques
  • cancer :
    • sein (selon une étude de l'Inserm, les femmes ayant un niveau suffisant de vitamine D auraient 4 fois moins de risque de développer un cancer du sein)
    • côlon (selon une étude britannique, un taux important de vitamine D réduit le risque de moitié)
    • prostate
    • pancréas
    • poumons

Facteurs de risque d'une carence en vitamine D

  • âge : en vieillissant, la capacité de la peau à synthétiser la vitamine D diminue
  • peau foncée : "écran solaire naturel", fait barrage aux UV
  • faible exposition aux rayons du soleil
  • utilisation d'écran total d'indice > 30 (diminution de plus de 95% de la synthèse de vitamine D)
  • régime alimentaire excluant les produits laitiers
  • ménopause précoce
  • rhumatismes inflammatoires
  • maladie endocrinienne
  • troubles intestinaux (mauvaise absorption des graisses, donc des vitamines liposolubles) : maladie inflammatoire de l'intestin, maladie de Crohn, intolérance au gluten, mucoviscidose
  • obésité (IMC > 30) : la vitamine D "se dilue" dans la masse graisseuse et son taux sanguin diminue
  • insuffisance rénale chronique
  • insuffisance hépatique
  • lymphome
  • hyperparathyroïdie primaire
  • certains traitements médicamenteux (anticonvulsivants, corticoïdes, antifongiques, traitement du sida, ...)
  • alimentation végétalienne

Sources naturelles de vitamine D

  • Alimentation
  • Exposition aux UV
    • s'il faut se protéger du soleil en plein été aux heures les plus chaudes, il ne faut cependant pas abuser de l'écran total qui prive la peau des rayonnement UV.
    • des expositions répétées et non protégées exposent à des brûlures et, plus grave, à des cancers cutanés. Mais une privation  totale d'exposition au soleil empêche la synthèse de la vitamine D : le soleil satisfait 50 à 90% de nos besoins en vitamine D, dont il est donc le "1er fournisseur" !
    • on estime généralement qu'une exposition des mains, des avant-bras et du visage sans protection pendant 10 à 15 minutes entre 11h et 14h, 3 à 4 fois par semaine, en dehors de la période estivale, suffit à satisfaire 80 à 90% de nos besoins en vitamine D.

À partir de quand faut-il supplémenter ?
La synthèse cutanée de la vitamine D diminue avec l'âge : de nombreux médecins recommandent donc une supplémentation systématique en hiver à l'approche de la ménopause.

Seul votre médecin traitant pourra décider si vous avez besoin d'un supplément en vitamine D, après avoir demandé un bilan sanguin.

Les normes retenues de la vitamine D sont les suivantes :

  • > 30 ng/ml : taux normal
  • entre 20 et 30 ng/ml : insuffisance
  • entre 10 et 20 ng/ml : déficit
  • < 10 ng/ml : carence
  • À noter qu'un taux > 150 ng/ml doit faire suspecter une intoxication à la vitamine D.

(source : Cormier C.vitamine D : quand doser et comment corriger ? Rev Prat Med Ge ; 2012 : 26:331-336 )

Attention au surdosage et aux contre-indications
Le manque de vitamine D peut poser des problèmes de santé, mais son excès est également dangereux.

  • Contre-indications :
    • calculs rénaux
    • hyperparathyroïdie
    • sarcoïdose
  • Signes de surdosage :
    • maux de tête
    • nausées
    • vomissements
    • fatigue intense
    • perte de poids

Même si vous vous reconnaissez dans certains des symptômes décrits plus haut, ne pratiquez pas l'automédication : demandez l'avis de votre médecin traitant qui, connaissant votre dossier médical (antécédents, facteurs de risque, traitements, ...) décidera ou pas de vous prescrire une supplémentation, l'apport alimentaire et l'ensoleillement seuls ne suffisant pas à compenser le manque.

Crédit photo : Gros plan le soft supplément de capsule de gélatine de l'huile de poisson jaune -  Akapong Osotsil - 123rf.com

 

Suivant Diététique – Nutrition : la nouvelle rubrique de Vulgaris Médical

Aucun commentaire pour "Manquez-vous de vitamine D ?"

Commentez l'article "Manquez-vous de vitamine D ?"