Grossesse (suivi médical de la)

Définition 

Le terme gravide désigne ce qui porte l'embryon ou un foetus à propos d'une femme ou d'un utérus.

Le terme gravidique désigne une maladie venant entraver le déroulement normal, c'est-à-dire physiologique, de la grossesse. Une maladie gravidique est le résultat soit d'une grossesse pathologique (insuffisance rénale, anémie etc.) soit existe et est aggravée par une pathologie comme par exemple un diabète ou encore une atteinte cardiaque entre autres.

Sur les recommandations de 2003 du National Institut for Clinical Excellence (NICE) et à la demande du syndicat national des gynécologues obstétriciens de France (SYNGOF), des recommandations destinées à mieux informer les femmes enceintes ont été élaborées.

Si ces recommandations doivent être données, en théorie, après la conception (acte sexuel par lequel un nouvel être est conçu), en réalité il semblerait utile de pouvoir donner quelques conseils à une femme désirant être enceinte (avant la conception).

On utilise le terme de pronostic maternofœtal, signifiant : prévisions de survenue des risques liés à la grossesse pour la mère et l'enfant. Le risque porte essentiellement sur une éventuelle survenue du spina bifida dans la prévention réalisée par la prescription d'acide folique avant la conception et poursuivie les deux premiers mois à raison de 0,4 mg par jour chez une femme sans antécédent de défaut de fermeture du tube neural et de 5 mg par jour quand une patiente présente des antécédents de spina bifida. Le spina -bifida est une malformation liée à l'absence congénitale d'une partie de certaines vertèbres : arc postérieur, vertèbres sacrées ou des vertèbres lombaires. Le spina-bifida est susceptible de se compliquer d’une hernie des méninges et de la moelle épinière.

Le dépistage de certaines formes d'insécurité liées essentiellement à la précarité ou à une certaine instabilité familiale ou du couple est très important. En effet, cette insécurité est susceptible de compliquer le bon déroulement de la grossesse et sur le plan psychologique de perturber les liens entre les parents et l'enfant.

La violence domestique est également susceptible de jouer un rôle délétère et d'aggraver ou de déclencher un processus psychopathologique, aboutissant à plus ou moins long terme à une rupture de l'équilibre psychologique familial entraînant de lourdes répercussions sur l'enfant. En ce qui concerne les éventuelles violences domestiques, et plus précisément au cours du quatrième mois, la sage-femme a un rôle particulièrement important à jouer. Elle peut par exemple indiquer au couple en difficulté les réseaux de prise en charge ayant pour but de faciliter les démarches administratives et sociales de la future maman. Sur un plan beaucoup plus pragmatique et médical, la consultation du quatrième mois a pour but non seulement de prévenir la survenue de situations de vulnérabilité, d'insécurité affective et de violences mais aussi de faciliter la réalisation des examens médicaux tels que l'échographie, les analyses de sang, les séances de préparation à la naissance et l'orientation vers des dispositifs d'aide et d'accompagnement.

Il est primordial de rappeler les éventuelles répercussions de l'alcool, du tabac, du cannabis et d'autres toxiques sur le bon déroulement d'une grossesse. Certaines études récentes ont montré qu'une seule cigarette est susceptible d'avoir des effets néfastes sur le développement normal de l'embryon tout d'abord puis du fœtus. Il en est de même du cannabis et surtout de l'alcool. Le cannabis est responsable de retards de croissance et de troubles du comportement de l'enfant.

Les services d'aide et de protection maternelle et infantile (PMI), dans le cadre des centres d'action médico-sociale, peuvent apporter une aide précieuse dans ce domaine. La future maman ne doit pas hésiter à consulter les professionnels de la santé de ce type de structure, surtout en cas de fragilité psychologique personnelle ou du couple.

Aucun commentaire pour "Grossesse (suivi médical de la)"

Commentez l'article "Grossesse (suivi médical de la)"