Échographie au deuxième et au troisième trimestre la grossesse

Voir également échographie, grossesse normale, grossesse pathologique, chaque pathologie en détail.

L'échographie va permettre de poser le diagnostic précoce d'une éventuelle anomalie du fœtus, les anomalies majeures étant de plus en plus dépistée grâce au perfectionnement des techniques échographiques. Les échographies du deuxième et du troisième trimestre de la grossesse peuvent être utiles quand la patiente présente des antécédents familiaux ou si d'autres anomalies ont été observées à l'occasion de grossesses antérieures. Généralement, elles sont systématiquement proposées et effectuées entre la 20e la 32e semaine. Cet examen permet d'obtenir des renseignements sur la morphologie du fœtus, sa croissance et sur le placenta.

En ce qui concerne la morphologie du fœtus, les éventuelles pathologies susceptibles d'être découvertes sont (liste non exhaustive) :

L'hydrocéphalie : accumulation excessive de liquide céphalo-rachidien (LCR) à l'intérieur des cavités du cerveau, due à une mauvaise circulation ou une mauvaise absorption du LCR. Dans ce cas, le diamètre bi-pariétal (c'est-à-dire la distance entre les deux os qui forment les côtés de la voûte crânienne) du fœtus est de 2 à 3 cm supérieur à la normale et on constate d'autre part ce que les spécialistes appellent un flottement de l'écho médian.

Les malformations du tube neural peuvent également être dépistées, et spécifiquement les malformations de type spina bifida. Ce mot, qui signifie « épine fendue en 2 », désigne une malformation d'origine congénitale de la colonne vertébrale, entraînant l'absence de soudure de la partie arrière (arc postérieur et apophyse épineuse) d'une ou plusieurs vertèbres, laissant un espace plus ou moins important à travers lequel le contenu de la colonne vertébrale est susceptible de saillir (hernie prenant la forme d'une tumeur).

L'anencéphalie : absence d'encéphale, c'est-à-dire de la structure nerveuse contenue dans le crâne. L'échographie met en évidence l'absence de voûte crânienne.

Les autres anomalies susceptibles d'être mises en évidence sont les anomalies des membres, de la paroi abdominale (omphalocèle, laparoschisis), les anomalies des viscères tels que les reins, le cœur, le duodénum. Ces organes peuvent présenter soit une malformation, soit une insuffisance de fonctionnement. Par exemple, le rein peut être polykystique, ou l'on peut constater la présence d'une urétéro-hydronéphrose.

La mise en évidence du sexe du fœtus est quelquefois utile pour dépister les anomalies en relation directe avec le sexe. Néanmoins, la fiabilité de cet examen n'est valable qu'à partir de la 22e semaine.

En conclusion : l' échographie troisième trimestre de la grossesse, en dehors de la mise en évidence des anomalies morphologiques du fœtus, a également pour but, entre autres, d'autoriser l'interruption du grossesse (caryotype) ou de prévoir l'accouchement dans un service spécialisé (chirurgie néonatale par exemple).

 

Aucun commentaire pour "Échographie au deuxième et au troisième trimestre la grossesse"

Commentez l'article "Échographie au deuxième et au troisième trimestre la grossesse"