Complexes immuns circulants

1

Définition 

Les complexes immuns circulants sont des formations dues à l'association d'un antigène et d'un anticorps spécifique.

 

Généralités 

Cet ensemble constitué par un antigène et par un anticorps est susceptible de se trouver à l'intérieur du sérum (partie liquidienne du sang) sous forme soluble, ou sous forme précipitée à l'intérieur des tissus.

Un antigène est une substance étrangère telle que :

  • un microbe
     
  • une substance toxique
     
  • n'importe quelle matière de nature organique (provenant du vivant) ayant l'aptitude d’induire au moment de son introduction dans l'organisme, la formation d’anticorps spécifiques.

Un anticorps est une protéine contenue dans le sang (plus précisément dans le sérum sanguin) que l'on appelle également immunoglobuline (abréviation Ig), et qui est synthétisée par les cellules de l'appareil lymphoïde, pour répondre à l'introduction d’une substance étrangère : un antigène.

 

Les complexes immuns circulants sont mis en évidence au cours de nombreuses maladies, de nature inflammatoire essentiellement (maladie sérique). Ils peuvent également être détectés après une infection.

Les complexes immuns sont :

  • soit circulants
     
  • soit constitués localement.

D'autre part, ils possèdent la capacité de se fixer sur le complément.

 

PHYSIOPATHOLOGIE

On constate l'apparition naturelle de complexes immuns circulants due à des réactions immunitaires.
Cependant l'amplification de ce phénomène normal aboutit à certaines pathologies.

En effet, physiologiquement les complexes immuns circulants interceptent les compléments (variétés d'enzymes qui participent aux mécanismes immunitaires de l'organisme contre les antigènes). Dès cet instant, le complexe antigène-anticorps, c'est-à-dire l'agrégation des deux après avoir circulé à l'intérieur du sang, est éliminé grâce à l'intervention des composants contenus dans les organes lymphoïdes (système réticulo-histiocytaire), c'est-à-dire les cellules possédant la capacité d'éliminer les déchets dans le sang.

En réalité le phénomène est plus complexe, et le devenir du complexe immun dans l'organisme est le suivant :

  • soit l'antigène et l'anticorps se neutralisent respectivement
     
  • soit l'anticorps est en excès, et dans ce cas on constate la formation de complexes insolubles qui vont être rapidement détruits par l'organisme. Cette destruction se fait soit par précipitation (solidification et neutralisation), soit par phagocytose (absorption puis digestion par une variété particulière de globules blancs, les phagocytes).
     
  • soit l'antigène est en excès, et dans ce cas les complexes sont solubles dans le sérum sanguin et restent en circulation. Ils sont alors susceptibles de provoquer des phénomènes morbides (à l'origine de maladie). Ces affections peuvent être « mineures » quand l'antigène possède un faible poids (moléculaire), dû au fait que les complexes se déposent tardivement de façon morcelée, susceptibles alors d'être détruits par les globules rouges, grâce à la phagocytose.
    Dans certains cas, l'antigène possède un poids (moléculaire) important, associé une grande taille. Dans ces circonstances, on constate une précipitation rapide (dépôt), et une mise en branle rapide de l'action du complément, ce qui entraîne des altérations des petits vaisseaux et plus précisément, de leurs parois concernant certains organes comme les reins. Ce type de phénomène constitue l'hypersensibilité de type III ou semi-tardive. Chez certains patients, on constate un emballement de ce phénomène, ce qui aboutit à des lésions d'autres organes tels que la peau et les artères. C'est ce que l'on constate au cours de l'angéite allergique, ou de la maladie à précipitines. Le complément est un facteur qui intervient en cascade pour activer une réaction immunitaire.

Les pathologies liées à la survenue de complexes immuns sont nombreuses (liste non exhaustive) :

Les complexes immuns peuvent également être liés à un processus auto-immun, c'est-à-dire que le patient induit des réactions immunitaires contre ses propres tissus.

 

 

TRAITEMENT

Les maladies auto-immunes liées à l'apparition de complexes immuns circulants font appel avant tout à la plasmaphérèse, c'est-à-dire à l'épuration plasmatique.

 

Aucun commentaire pour "Complexes immuns circulants"

Commentez l'article "Complexes immuns circulants"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.