Polyarthrite chronique symétrique progressive de Bezançon et Weil

Définition 

La polyarthrite chronique symétrique progressive de Bezançon et Weil, est un rhumatisme inflammatoire chronique, se caractérisant par l'atteinte simultanée de plusieurs articulations, dont l'origine n'est pas connue avec précision mais qui appartient à une variété de maladies auto-immunes (le malade fabrique des anticorps contre ses propres tissus), et qui se prolonge dans le temps.

 

Généralités 

Les facteurs favorisants la polyarthrite rhumatoïde sont :

  • Génétiques : gène HLA DR 4.
  • Hormonaux : grossesse.
  • Le tabagisme même minime.
  • Le climat délétère.
  • L'urbanisation défectueuse.

Les chercheurs ont effecuté des études familiales qui montrent une prédisposiion génétique, en ce qui concerne la polyarthrite rhumatoïde. Ainsi, une forme sévère se rencontre quatre fois plus chez les parents au premier degré d'individus qui ont la polyarthrite rhumatoïde associée à la présence d'auto-anticorps, et de facteurs rhumatoïdes.

A peu près 10 % des patients qui ont une polyarthrite rhumatoïde, ont au minimum un parent au premier degré qui est concerné par cette maladie. D'autre part les jumeaux monozygotes (vrais jumeaux), présentent quatre fois plus de risques d'être atteints par la polyarthrite rhumatoïde, que les jumeaux dizygotes (faux jumeaux).

Épidémiologie 

La polyarthrite rhumatoïde, touche environ 0,5% de la population (la femme 4 fois plus souvent que l'homme), et survient essentiellement entre 35 et 55 ans.

Elle entraîne une inflammation de la synovie (membrane tapissant l'intérieur des articulations), et la destruction progressive de l'os et du cartilage, qui survient précocement au cours des premières années.

Les zones situées en dehors de l'articulation, ne sont pas indemnes de lésions :

  • Ligaments.
  • Tendons.
  • Coeur.
  • Vaisseaux.
  • Muscles.
  • Poumon.
  • Foie.

Classification 

Chez le sujet âgé, la polyarthrite rhumatoïde continue à évoluer après 60 ans. Il semble que chez ces individus, la maladie est avant tout limitée aux patients ayant un taux élevé de facteur rhumatoïde dans le sang.

Au contraire, les sujets âgés qui développent une polyarthrite rhumatoïde, sans un taux élevé de facteur rhumatoïde (on parle de polyarthrite séronégative), ont le plus souvent une maladie moins sévère, et généralement plus souvent limitée.

Aucun commentaire pour "Polyarthrite chronique symétrique progressive de Bezançon et Weil"

Commentez l'article "Polyarthrite chronique symétrique progressive de Bezançon et Weil"