Antigène (généralités)

Grec : anti : contre et génnan : engendrer.

Définition 

Les antigènes sont des substances étrangères à un organisme, capables de déclencher une réaction immunitaire visant à leur élimination.

Ils peuvent être présents lors d'une contamination par :

  • Un microbe viral, fongique, ou bactérien.
  • Un toxique.
  • Une pathologie, type cancer.

Historique 

De nombreux chercheurs se sont intéressés aux antigènes, plus particulièrement à l'antigène Australia. On distingue :

  • Blumberg en 1967.
  • Price en 1968.
  • Alméida en 1971.
  • Magnius en 1975.
  • Maupas de Tours en 1975.

Classification 

On distingue de nombreux antigènes dont les plus connus sont (liste non exhaustive) :

  • L'antigène Australia ou australie, appelé également antigène SH (de Serum Hepatitis) ou Ag HBs (en anglais : Australia antigen ou HBs Ag) découvert en 1964 par B. S. Blumberg chez un Australien appartenant à l'ethnie aborigène. Cette variété d'antigène a été découverte dans la partie liquidienne du sang (sérum) d'individus souffrant d'hépatite, mais aussi d'autres individus non malades, essentiellement ceux ayant reçu un grand nombre de transfusions sanguines, soumis à des dialyses rénales, ou à des traitements spécifiques comme les immuno-dépresseurs (médicaments destinés à diminuer les capacités naturelles de défense de l'organisme). ​L'antigène Australia correspond au virus à ADN de l'hépatite B (HBV, virus B, ou HB). Grâce à l'utilisation du microscope électronique, il est possible de connaître avec exactitude la constitution de ce type d'antigène qui apparaît sous la forme d'une cocarde, que l'on appelle les particules de Dane. Il s'agit de la totalité des virus B appelés virions. Il peut également apparaître sous la forme de petites sphères, ou de petits tubes, correspondant à des fragments de l'enveloppe du virus lui-même. Le virus de l'hépatite B est constitué de trois antigènes :
  • L'antigène HBs, s désignant la surface.
  • L'antigène HBc : la lettre c désigne le terme core (noyau en anglais), et qui est localisé au centre de la particule de Dane (pour les spécialistes : dans la nucléocapside, c'est-à-dire l'enveloppe du noyau et l'acide nucléique du virus). Cet antigène donne des ordres pour la multiplication du virus dont le meilleur témoin est la présence de son anticorps appelé anticorps HBc apparaissant dans le sérum à la convalescence de l'hépatite aiguë.
  • L'antigène e appelé Ag e, ou Ag, HB e. La lettre e désigne le mot anglais early qui signifie précoce, sa quantité est toujours associée à un pouvoir infectieux. L'apparition des anticorps anti Hbe signe une évolution favorable de l'hépatite.
  • Les individus susceptibles de transmettre l'hépatite B sont dépistés grâce à l'antigène Australie marqueur du virus. Sa découverte a permis également la fabrication d'un vaccin contre cette maladie. La présence de l'antigène Australia, permet également, de mettre en évidence chez certains sujets, d'autres types d'affections que l'hépatite B :
    • La glomérulonéphrite.
    • L'acrodermatite de Gianotti et Crosti.
    • La périartérite noueuse et d'autres pathologies à l'origine de perturbations immunologiques.
  • L'antigène CA (en anglais carbohydrate antigen) désigne de multiples antigènes employés pour marquer les tumeurs (marqueurs tumoraux : un marqueur est une substance chimique utilisée pour analyser un phénomène, une maladie, ou une autre substance. On parle également de traceur). En fait, ils sont utilisés essentiellement pour la surveillance de l'évolution, plus que pour le dépistage car ils manquent de sensibilité, ou de spécificité vis-à-vis de chaque organe.
  • L'antigène CA 15.3 (en anglais CA 15.3 antigen) est un antigène associé aux cancers du sein, dont le taux sanguin normal est inférieur à 30 U/mL.
  • L'antigène CA 19.9 : antigène associé aux cancers du pancréas, du côlon, du rectum, et de l'estomac. Il est utilisé dans la surveillance de ces tumeurs, dont il n'est pas spécifique. Son taux sanguin normal est inférieur à 40 unités par ml.
  • L'antigène CA 50 : antigène des cancers du côlon, du rectum, et du pancréas. Comme l'antigène CA 19.9, il est utilisé pour la surveillance de ces tumeurs mais ne possède pas de spécificité. Son taux sanguin normal est inférieur à 23 unités par ml.
  • L'antigène CA 72,4 : antigène des cancers digestifs, ovariens et thyroïdiens, utilisable également dans les tumeurs dont il est relativement spécifique. Son taux sanguin normal est inférieur à 6 unités par ml.
  • L'antigène CA 15,3 : antigène de nature glycoprotéinique (sucre associé à une protéine) retrouvé dans les cancers du sein. N'étant pas rigoureusement spécifique, il est utilisable pour la surveillance de ces tumeurs. Son taux sanguin normal est inférieur à 30 unités par ml.
  • L'antigène CA 125 : antigène du cancer de l'ovaire et de l'endométriose.
  • L'antigène carcino-embryonnaire (ACE) ou antigène fœtal : marqueur peu spécifique, utilisé pour la surveillance des cancers du côlon et du rectum. Son taux normal est inférieur à 2,5 nanogrammes par ml. Cette variété de glycoprotéines, qui normalement existe seulement chez l'embryon, est retrouvée chez l'adulte dans de nombreux cancers, permettant ainsi leur diagnostic. La plus étudiée d'entre elles est l'alpha fœto protéine (élément synthétisé - fabriqué - par le sang du fœtus, et devant normalement disparaître deux semaines après la naissance). Les alpha fœto protéines se rencontrent également au cours du premier trimestre de la grossesse. Leur taux doit normalement diminuer lentement par la suite. L'antigène carcino-embryonnaire est un élément contenu normalement dans l'organisme, constitué d'une protéine, et d'un sucre.
  • L'antigène érythrocytaire (en anglais blood-group antigen) est un antigène présent dans les hématies (globules rouges), les globules blancs (leucocytes), et d'autres tissus appartenant à l'organisme. On a décrit plus de 130 antigènes érythrocytaires, et uniquement deux sont utilisés en pratique. Il s'agit de l'antigène érythrocytaire A et l'antigène érythrocytaire B. Leur présence ou leur absence, caractérise les groupes sanguins et l'incompatibilité sanguine et tissulaire.

Aucun commentaire pour "Antigène (généralités)"

Commentez l'article "Antigène (généralités)"