Migraine

Grec : hêmisus : demi et kranion : crâne.

Définition 

La migraine est une forme particulière de mal de tête (céphalée).

 

Généralités 

Elle correspond à un ensemble de symptômes très fréquents, survenant généralement d'un seul côté (mais pas toujours) du crâne, et se caractérisant par des céphalalgies (maux de tête) intenses, et de nature pulsatile (qui lancent).

Classification 

On distingue plusieurs variétés de migraine dont les plus connues sont (liste non exhaustive) :

  • La migraine ophtalmique est une variété de migraine au cours de laquelle les maux de tête sont précédés de signes neurologiques visuels. Il s'agit de mouches volantes (scotomes scintillants) de points lumineux qui sont tout d'abord perceptibles au centre du champ visuel puis à sa périphérie.Les autres symptômes susceptibles de survenir au cours de la migraine ophtalmique sont des hémianopsies latérales homonymes c'est-à-dire une impossibilité pour les yeux de voir à droite ou/ et à gauche.
  • La migraine vertigineuse est une migraine qui se caractérise par la survenue de troubles très sévères à type de sensation de fourmillement s'accompagnant de vertiges et parfois d'hémiplégie (demi-paralysie du corps).
  • La migraine accompagnée (en anglais associated migraine) appelée également migraine avec aura, se caractérise par la survenue de paresthésie (fourmillements) de convulsions, d'aphasie. L'aphasie est une altération du langage dont la cause se situe au niveau du système nerveux alors que les organes de la phonation sont normaux (le pharynx en particulier). Les autres symptômes survenant au cours de la migraine accompagnée sont des perturbations neuropsychiques transitoires et des troubles de la circulation (altérations vasomotrices). Au cours de cette migraine on constate d'autre part des facteurs déclenchants tels que le stress ou au contraire la détente physique. Certains aliments sont susceptibles de provoquer la migraine accompagnée. Le jeûne, l'hypoglycémie (chute du taux de sucre dans le sens) le manque ou l'excès de sommeil, ainsi que les odeurs, le bruit ou la proximité des règles chez la femme, semblent également favoriser la survenue de telles migraines.
  • La migraine du coït apparaît uniquement durant les rapports sexuels et s'accompagne alors de troubles visuels et de difficultés à faire des gestes mais il n'existe pas à proprement parler de maux de tête.
  • La migraine hémiplégique familiale constitue une forme très rare de migraine qui se transmet sur un mode autosomique dominant (il suffit que l'un des deux parents porte l'anomalie génétique pour que la descendance ait l'affection). 
    • Cette variété de migraine est le résultat de mutation (transformation) du gène (zone très précise située sur un chromosome) qui a pour conséquence (pour les spécialistes) un mauvais fonctionnement du canal calcique CACNL1A4 ( locus 19 p 13). La crise s'annonce (aura) par des hémiparésies (sensations de fourmillements de la moitié du corps) susceptibles de durer plusieurs jours. Le patient décrit également l'apparition de vertiges et des sensations ébrieuses, ainsi que des nystagmus (mouvements horizontaux de globes oculaires). Ces symptômes traduisent sans doute une atteinte du cervelet. Cette affection neurologique est à rapprocher d'une autre maladie génétique comportant entre autres des crises de migraine avec aura, il s'agit du CADASIL c'est-à-dire en anglais de cérébral Autosomal Dominant Arteriopathy with Sub-cortical Infarcts and Leucoencephalopathty. Il s'agit d'une affection qui associe des crises de migraine et des infarctus survenant au niveau du cerveau, et qui concerne l'adulte jeune. Cette affection est diagnostiquée grâce à l'I.R.M. fonctionnel qui montre l'apparition d'hyper signaux confluents de substance blanche. Son évolution se fait parfois vers la démence sous cortical. 
    • Il existe une autre forme de migraine hémiplégique familiale, forme rare de migraine à transmission héréditaire concernant les deux sexes, et associant la présence de migraines et d'accidents hémiplégiques. Les premières crises apparaissent dans ce cas le plus souvent durant la période pré pubertaire. La fréquence est variable mais généralement le début a lieu aux environs de trois à quatre crises annuelles, qui sont déclenchées par le surmenage, le stress, les règles, les traumatismes crâniens peu intenses etc.. Le début de la crise se traduit par l'apparition des maux de tête assez violents, survenant d'un seul côté. D'autre part, le patient présente des nausées. Ensuite apparaît progressivement une petite atteinte neurologique durant deux à trois jours, associée parfois à un engourdissement des membres, et s'accompagnant de sensations de paresthésies (fourmillements) d'une seule jambe, ou d'un seul bras, et pouvant évoluer vers des difficultés pour se mouvoir, des troubles visuels à type d'obscurcissement de la moitié du champ visuel. Quelquefois, le patient présente également, des difficultés d'élocution. L'ensemble de ces symptômes n'empêche pas le patient de mener une vie normale, et le pronostic de cette affection est le plus souvent favorable. Aucun traitement n'est efficace pour l'instant.
  • La migraine basilaire postérieure se caractérise par la survenue de symptômes qui sont le résultat d'une perturbation du fonctionnement du tronc basilaire (partie du système nerveux central située en dessous du cerveau) et se caractérisant par la survenue de vertiges. Au cours de la migraine basilaire la survenue des maux de tête est précédée de signes annonciateurs (aura) qui évoquent une atteinte du territoire vascularisé par les vaisseaux sanguins situés de chaque côté des vertèbres et du cou. Il s'agit essentiellement de troubles visuels passagers pouvant évoluer vers une cécité s'accompagnant de vertiges et d'acouphènes (sensations auditives à type de bourdonnements par exemple). Les patients présentent d'autre part une ataxie (incoordination des mouvements alors que la force musculaire est normale) cérébelleuse (concernant le cervelet).
  • La migraine cervicale appelée également syndrome de Bärtschi-Rochaix. Cette variété de migraine est due à un traumatisme par compression de l'artère vertébrale. Cette compression entraîne  le syndrome sympathique cervical postérieur. Plus précisément il s'agit d'un ensemble de symptômes se caractérisant par la présence de douleurs à type de céphalalgies (maux de tête) apparaissant au niveau de la partie arrière du cou (nuque) et de la région occipitale (base du crâne) associées à d'autres symptômes, entre autres des vertiges.
  • La migraine compliquée est un état neurologique qui correspond un accident vasculaire cérébral. Cette affection est exceptionnelle et doit être évoquée quand l'accompagnement se prolonge, ne régresse pas ou si l'on constate la persistance de déficit neurologique. Le diagnostic de migraine compliquée est obtenu grâce à l'imagerie cérébrale (I.R.M. ou tomodensitométrie) qui met en évidence généralement des zones d'ischémie.

Forum : discussions concernant "Migraine"

  • migraine ou séphalés. ... dans les normes,si je dorme trop ou je manque de someille la migraine apparet,si j'ai faim ou j'ai trop mangé elle aparet aussi, si je ... avant je fumé, mais quand j'ai su que ça me donne la migraine j'ai arrété,l'allcole me donne aussi de la migraine.quand j'ai la ...
  • ... je porte pas attention Je suis sujette au crise de migraine depuis l'enfance,donc j'ai tendance a faire l'amalgame quand un mal de tete qui persiste,en pensant que c'est une nouvelle forme de migraine,et hop je patiente et endure la crise... Il y a deux ans,dans ...
  • Migraine "ophtalmique" ... Bonjour, J ai 20ans et depuis 10ans environ je souffre de migraine. Avant que ma migraine commence j ai des engourdissements dans ma main, mon bras (oppose au ...
  • Migraine Ophtalmique ... suis une jeune femme de 20 ans et je fais de grosse migraine! Lorsque cela m'arrive, je me lève le matin et je vois en deux ... m'a prescit du RATIO TECNAL. Habituellement, je fais une migraine par année sauf que la dernière fois, j'en ai fais 3 ou 4 en 2 mois! ...
  • Migraine et troubles du langage ... mes questions... Il y a 2 jours j'ai eu une très forte migraine, pour moi c'est encore assez récent donc je reconnais pas forcément ... enfin je pense que ç'était ce que l'on appelle une migraine ophtalmique puisque j'ai tout d'abord eu tout plein de clignotants ...
Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "Migraine"

Commentez l'article "Migraine"