Sida

Définition 

Le sida est une maladie infectieuse due à deux virus appelés VIH 1 et VIH 2.

Le terme VIH est l’acronyme pour dire virus d’immunodéficience humaine, et le terme SIDA est l’acronyme pour dire syndrome d'immunodéficience acquise.

                                                                                    

Épidémiologie 

La transmission du virus du sida se fait selon trois modes :

  • La voie sexuelle.
  • La voie sanguine.
  • La voie transplacentaire (transmission de la mère à l'enfant).

La transmission du sida peut également se faire lors de l'accouchement ou pendant l'allaitement.

Bien entendu, la voie sexuelle est la voie la plus fréquemment répandue. Les pratiques homosexuelles ne sont pas les seules contaminantes.

Etant donné que la transmission du virus du sida, se fait à la suite de contacts de muqueuses à muqueuses, le plus souvent celle du vagin ou du rectum, il est donc nécessaire d'utiliser un préservatif, afin de diminuer la contamination de cette maladie infectieuse,

Ce sont les sécrétions provenant de l'appareil sexuel, c'est-à-dire la glaire cervicale, le sperme, ainsi que le sang, contenant le virus, qui transmettent la maladie.

Chaque rapport sexuel a 0,3 % de chances de transmettre la maladie. Bien entendu, un rapport sexuel avec un individu séropositif, surtout si ce rapport sexuel est de type anal, a une grande chance de contaminer le partenaire.

D'autre part, le risque de contaminer son partenaire est augmenté en cas d'existence concomitante d'une affection génitale, ou bien si l'un des deux partenaires a ses règles.

L'homosexualité, qu'elle soit masculine ou féminine, favorise donc la transmission du virus du sida.

La transmission du virus par voie sanguine peut se faire de 3 manières :

  • La première façon est par transfusion de sang ou de dérivés de sang, comme cela se pratique pour certains hémophiles. Le dépistage systématique du VIH lors des dons de sang, ainsi que les techniques d'inactivation virale, permettent depuis 1985 de diminuer le risque de transmission du virus.
  • La deuxième voie de transmission du virus est la piqûre d'aiguilles souillées par du sang contaminé.
  • La troisième voie est la celle par toxicomaniec'est-à-dire par voie veineuse avec partage de seringues.

La transmission du sida de la mère à l'enfant, est une autre voie possible de contamination. 

L'allaitement est également une voie de contamination de l'enfant. C'est pour cette raison qu'une mère séropositive, ne doit pas allaiter son enfant.

Historique 

Le virus de l'immunodéficience humaine a été isolé pour la première fois par le professeur Luc Montagnier de l'institut Pasteur de Paris en 1983. 

Ce n'est qu'en 1954 aux États-Unis, en 1959 au Zaïre et au Royaume-Uni, en 1963 en Ouganda, et enfin en 1973 en France, que l'on a constaté l'existence du virus du sida. 

Ensuite, en 1986, certains chercheurs français ont découvert l'existence d'un deuxième virus : le VIH 2. La structure du VIH 2 est proche de celle du VIH 1, à la différence que le VIH 1 serait d'origine africaine, et plus précisément d'Afrique de l'Ouest.

La première fois que le sida a été décrit dans la population a eu lieu en 1981. Cette description concernait essentiellement la population masculine homosexuelle d'Europe et d'Amérique occidentale. D'autres individus étaient concernés par le sida à cette époque, il s'agissait des femmes à partenaires sexuels multiples des régions d'Afrique ou des Caraïbes. Le nombre d'individus atteints par le VIH 1 est estimé à environ 60 millions à la fin de l'année 2005, le plus grand contingent étant situé en Afrique. Le nombre de nouveaux cas d'infection par le VIH, augmente chaque année. La majorité d'entre eux, habite dans un pays en voie de développement. Le nombre de décès concerne actuellement à peu près 10 % de cette population concernés par le sida.

Aucun commentaire pour "Sida"

Commentez l'article "Sida"