Bronchopneumonie

Grec : grec pleumôn : poumon.

Définition 

La bronchopneumonie est une inflammation plus ou moins étendue des bronches, des bronchioles, et des alvéoles pulmonaires, ainsi que du tissu interstitiel pulmonaire, c'est-à-dire du parenchyme (tissu situé entre ces organes).

Les bronchioles sont les ramifications les plus fines des bronches qui elles-mêmes correspondent à des conduits aériens, issus de la division de la trachée en deux, et à chacune de leurs ramifications.

Généralités 

Le terme bronchodilatation (en anglais bronchodilatation) désigne la dilatation des bronches le plus souvent provoquée, c'est-à-dire thérapeutique (grâce à un traitement).

                                                                                                                    

Épidémiologie 

Cette pathologie est à l'origine d'environ 5 % des décès à travers la planète.

Historique 

Les mots bronchopneumonie et pneumonie, ont été utilisés pour la première fois par Seifert en 1838.

Classification 

  • La bronchopneumopathie obstructive se définit de façon générale, par une résistance au passage de l'air dans les voies aériennes. Cette gêne est due à la diminution permanente ou passagère, du calibre des bronchioles (bronchioloconstriction).
  • La pneumonie systématisée touche un lobe (on parle de pneumonie lobaire). Cette affection se caractérise par l'atteinte d'un segment du poumon, on parle pour cette raison de pneumonie segmentaire ou lobulaire. Elle s'accompagne d'une inflammation des alvéoles, que les spécialistes appellent fibrinoleucocytaire. Cette pneumonie lobaire ou franche, est le plus souvent due à un pneumocoque.
  • La pneumonie interstitielle se caractérise par l'absence de sécrétion de type exsudative des alvéoles, et l'inflammation du tissu interstitiel pulmonaire.

Aucun commentaire pour "Bronchopneumonie"

Commentez l'article "Bronchopneumonie"