Régime au cours des diarrhées chroniques

Définition 

La diarrhée chronique est une pathologie qui peut avoir diverses causes.
Au-delà du traitement médical, il est important de mettre en place des mesures diététiques afin de compenser les pertes (vitamines, oligo-éléments, ...) causées par la diarrhée et également pour limiter l'irritation de l'intestin.

 

Généralités 

Au cours des diarrhées chroniques, la paroi intestinale présente une irritation entraînant des perturbations de fonctionnement lié à une certaine inflammation. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire d'éviter toute irritation de quelque nature que ce soit de la paroi de l'ensemble des intestins. Celle-ci peut être d'origine chimique ou d'origine mécanique : autrement dit l'absorption de substances nocives non naturelles (donc de nature chimique) est formellement déconseillée. On entend par perturbations mécaniques l'action des aliments en trop grande quantité ou pris trop brutalement et non d'adaptés à la fragilité des cellules tapissant les parois intestinales.

ALIMENTS CONSEILLÉS AU COURS DES DIARRHÉES CHRONIQUES

La prescription d'un régime riche en protéines est nécessaire. Il doit, d'autre part, satisfaire aux besoins nutritifs et caloriques qu'il est souvent primordial d'augmenter chez les patients qui ont perdu, à cause de leur diarrhée chronique, des protéines, des minéraux, des vitamines, des oligo-éléments et des électrolytes. Il s'agit principalement, en ce qui concerne les sels minéraux, du calcium et du fer. On entend par électrolytes essentiellement le sodium et le potassium. Insistons sur d'éventuelles carences vitaminiques qu'il sera nécessaire de compenser.

Les boissons conseillées au cours des diarrhées chroniques doivent être administrées en quantité faible mais fréquemment. Il s'agit d'eaux minérales non gazeuses, de jus de fruits sucrés que l'on a préalablement allongés d'eau.

Les laitages sont le plus souvent au centre d'une polémique. Faut-il utiliser les laitages étant donné l'intolérance d'un grand nombre d'individus vis-à-vis de ces substances provenant du lait  de la vache ? Dans l'affirmative, il s'agira de lait entier écrémé, de crème fraîche, de beurre, de yaourt et de fromage blanc. Beaucoup de diététiciens, à l'heure actuelle, préfèrent ne pas introduire les laitages surtout quand il s'agit de laitages provenant de la vache.

En ce qui concerne les protéines, il faut privilégier le boeuf et en particulier les morceaux tendres de cet animal. Le mouton, la volaille, le poisson, le veau et les oeufs (à la coque) sont également conseillés.

En ce qui concerne le poisson, celui-ci doit être grillé ou bouilli.

Le patient pourra absorber du pain blanc mais plutôt un peu rassis (pain qui n'est plus frais) ou grillé.
Les autres céréales, le riz, la semoule, les pâtes, le tapioca, le maïs, le gruau d'avoine sont autorisés.

Les légumes, en particulier la pomme de terre bouillie ou en purée ainsi que les légumes non-fibreux et en purée ou à l'étuve peuvent être consommés par le patient.

Pour compenser les pertes en électrolytes et en particulier en potassium, Il est conseillé de consommer des légumes et des fruits, notammente l'avocat, le céleri, le fenouil, les carottes, la rave, la banane, l'orange et l'abricot.

Les substances sucrées peuvent apporter des calories intéressantes et immédiates. Il se pose toujours le problème des desserts lactés et de leur éventuelle intolérance chez certains patients.

Le miel, les compotes de fruits et les fruits secs son conseillés en petites quantités.

On trouve en pharmacie certaines préparations contenant une grande variété de vitamines : il s'agit des préparations polyvitaminées. Elles sont le plus souvent indiquées étant donné les carences vitaminiques entraînées par certaines diarrhées chroniques. Il est nécessaire de savoir que de nombreuses préparations polyvitaminés ne contiennent pas de vitamine B12 ni d'acide folique voire de vitamine K, il est donc nécessaire d'en apporter aux patients sous une autre forme d'où l'intérêt des fruits secs par exemple.

ALIMENTS DÉCONSEILLÉS AU COURS DES DIARRHÉES CHRONIQUES
 

  • les épices (piment, poivre, paprika, moutarde, ketchup, pickles)
     
  • certaines boissons (café et thé fort, eau gazeuse, boissons glacées, alcool)
     
  • les crudités
     
  • les fruits pas mûrs
     
  • les fruits secs (figues sèches, noisette, noix, amande, raisins secs, etc...)
     
  • les légumes (chou, chou-fleur, endives, laitue)
     
  • les légumes féculents (lentilles, pois et haricots secs)
     
  • le pain complet
     
  • les gâteaux
     
  • les pâtisseries qui contiennent des fruits secs
     
  • la charcuterie
     
  • les fritures
     
  • le gibier
     
  • les viandes fibreuses
     
  • les viandes grasses

 

Aucun commentaire pour "Régime au cours des diarrhées chroniques"

Commentez l'article "Régime au cours des diarrhées chroniques"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.