Côlon et rectum (régime dans le cancer du)

Voir également colonne rectum (cancer du) syndrome de Lynch, polype, Streptococcus.

S'il existe des facteurs de risque de survenue du cancer colo-rectal comme entre autres le syndrome de Lynch, les maladies inflammatoires de l'intestin, la présence de bactéries de type Streptococcus bovis, le tabagisme sans doute et l'alcool, la pratique d'un régime alimentaire inadaptée est l'un des facteurs qui entre également en compte dans certaines populations urbaines dont le niveau socio-économique est élevé.

C'est essentiellement la consommation de viande, de graisse et d'huile associée à une hypercholestérolémie (élévation trop importante du taux de cholestérol dans le sang) ainsi que celle d'une atteinte des coronaires (artère irriguant le muscle cardiaque) qui sont les facteurs les plus souvent mis en cause dans la survenue d'un cancer du côlon et du rectum en ce qui concerne les facteurs environnementaux.

Grâce à différentes études portant sur des groupes d'immigrants dans leurs populations d'accueil, les scientifiques ont remarqué que l'incidence de la mortalité par cancer du colon était très inférieure à la moyenne générale du pays qui accueillait ces individus. D'autre part, au Japon, depuis que la population a adopté des attitudes alimentaires ressemblant à celle des occidentaux, les cancers coliques se sont développés plus qu'avant dans ce pays.

La théorie mise en avant en ce qui concerne la relation entre le cancer du côlon et la consommation de viande est la suivante : que la gestion de graisse d'origine animale entraînerait une quantité plus importante de bactéries spécifiques appelées bactéries anaérobies (n'utilisant pas d'oxygène pour vivre et se reproduire) dans l'intestin. Ceci serait à l'origine de la survenue d'acide biliaire (composants de la bile) habituellement normaux, en agent cancérigènes (possédant la capacité d'entraîner un cancer). De la même manière, une étude portant sur des individus présentant une élévation du taux de cholestérol a montré une élévation de survenue de cancer du colon en relation directe avec une consommation trop importante de graisses animales (et non de graisses végétales).

En étudiant les populations bantoues d'Afrique du Sud qui ont l'habitude de pratiquer un régime très riche en fibres par rapport aux occidentaux (régime s'accompagnant d'une émission de selles beaucoup plus fréquentes et volumineuses), on s'est aperçu que ces individus présentaient une incidence de cancer du colon et du rectum moins importante que les Européens ou les Américains. D'où la conclusion que dans les sociétés occidentales l'apport en fibres alimentaires était insuffisant. L'explication de l'action des fibres alimentaires sur la survenue du cancer du colon serait la suivante : la présence de fibres dans le colon diminuerait le temps de contact de la muqueuse (couche de cellules recouvrant l'intérieur des organes creux en contact avec l'air) avec les toxines cancérigènes contenues dans les excréments. D'autre part, la présence de fibres diminuerait le temps de transit (temps de passage des selles dans le colon) et du même coup abaisserait le risque de carcinogenèse (" fabrication " de cancer). Enfin, la diminution des fibres dans le régime alimentaire est susceptible d'entraîner une constipation chronique et une affection associée telle qu'une diverticulose (présence de diverticules en grand nombre dans l'intestin).

En conclusion il semble ressortir des nombreuses études effectuées à ce sujet, que les déterminants essentiels participant à la survenue d'un cancer colo-rectal sont avant tout la présence de graisses animales en trop grande quantité associée à une insuffisance de fibres d'origine végétale.

Aucun commentaire pour "Côlon et rectum (régime dans le cancer du)"

Commentez l'article "Côlon et rectum (régime dans le cancer du)"