Arythmie cardiaque

Grec : rhuthmos : rythme.

Définition 

Perturbations du rythme cardiaque touchant sa fréquence, sa régularité et l'intensité de ses contractions.

Ce trouble peut être d'origine physiologique ou faire suite à une maladie.

Classification 

Il existe différentes variétés d'arythmie :

  • Les bradycardies : diminution brutale et passagère du rythme cardiaque.
  • Les tachycardies : accélération du rythme cardiaque. Elles peuvent toucher les oreillettes (tachycardies auriculaires) et donner les maladies suivantes : fibrillation auriculaire, flutter auriculaire, tachycardie paroxystique Bouveret.
  • Les extrasystoles auriculaires : petites variations du rythme cardiaque. La plupart du temps, les extrasystoles auriculaires ne font courir aucun danger et ne nécessitent pas de traitement. Elles sont le plus souvent occasionnées par un excès de tabac, d'alcool ou d'aliments excitants contenant de la caféine.
  • Les flutters auriculaires : plusieurs battements des oreillettes alors que pendant le même temps les ventricules ne battent qu'une seule fois
  • La fibrillation ventriculaire : contractions très rapides et désordonnées des ventricules, qui entraînent une insuffisance d'irrigation des organes vitaux. Cette variété d'arythmie correspond à une maladie cardiaque (insuffisance coronaire, infarctus), dans laquelle les fibres musculaires du cœur se contractent avec inefficacité. Une interruption de l'action de la pompe cardiaque est susceptible de survenir, qui si elle n'est pas rétablie en quelques minutes, peut entraîner une fibrillation ventriculaire et la mort.
  • La tachycardie auriculaire paroxystique : soudaine accélération du cœur. Les crises ne durent que quelques minutes mais peuvent aller de 1 à 2 jours. La fréquence se situe alors entre 140 et 240 battements par minute. Quelquefois, la crise s'accompagne d'une sensation de mort imminente et d'angoisse. Cette variété d'arythmie ne fait courir aucun risque au malade, néanmoins en cas de répétition, elles peuvent évoluer vers une insuffisance cardiaque congestive (inefficacité de travail normal de la pompe cardiaque).
  • Les extrasystoles ventriculaires : contractions des ventricules anarchiques mais néanmoins efficaces.
  • Les blocs auriculo-ventriculaires : absence de passage de l'excitation nerveuse provenant du sinus de Keith et Flack vers les ventricules. Ces troubles peuvent résulter de diverses causes comme une cicatrice sur le passage des fibres conductrices, une insuffisance coronaire (angine de poitrine ou infarctus), une cardiopathie congénitale (maladie cardiaque d'origine congénitale), des médicaments utilisés en cardiologie (inhibiteurs bêta adrénergiques, digitaline, inhibiteur calcique), une maladie de Lyme (maladie infectieuse due à la morsure d'une tique infectée par une bactérie), une mononucléose infectieuse (infection par le virus d'Epstein Barr). Habituellement, le bloc auriculo-ventriculaire n'entraîne aucun symptôme. Néanmoins, dans quelques cas les plus graves, il existe une syncope. Parmi les blocs auriculo-ventriculaires, on distingue le bloc cardiaque du premier degré, n'occasionnant aucun symptôme et se manifestant sur l'électrocardiogramme par une forme de retard entre la transmission de l'impulsion provenant des oreillettes et allant vers les ventricules, le bloc auriculo-ventriculaire du deuxième degré, qui se caractérise par le passage de certaines impulsions électriques seulement. D'autres n'arrivent pas à atteindre les ventricules et, de ce fait, le pouls apparaît irrégulier. Cette variété de bloc est le plus souvent due à une utilisation de médicaments cardio-vasculaires, il nécessite quelquefois la pose d'un pacemaker, et le bloc auriculo-ventriculaire du troisième degré, dans lequel les impulsions provenant des oreillettes ne parviennent pas du tout jusqu'aux ventricules. Ceux-ci sont alors obligés de battre à leur propre rythme, qui est le plus souvent très lent. Cette variété de bloc se traduit par des syncopes : en effet, le flux sanguin étant relativement bas, l'alimentation des organes ne s'effectue pas convenablement.

Aucun commentaire pour "Arythmie cardiaque"

Commentez l'article "Arythmie cardiaque"