Arthrose

Grec : arthron : articulation, et du suffixe ose qui désigne une pathologie dégénérative.

Définition 

L'arthrose est une maladie dégénérative articulaire se caractérisant par l'altération d'une articulation que l'on qualifie soit d'idiopathique, c'est-à-dire dont on ne trouve pas la cause (on parle également d'arthrose primitive) soit d'arthrose secondaire, c'est-à-dire dont on peut identifier la cause. L'arthrose s'accompagne d'une lésion des articulations sans inflammation, se traduisant anatomiquement par la destruction du cartilage et la production de tissu osseux supplémentaire sous forme d'ostéophytes ou de chondrostomes.

Épidémiologie 

L'arthrose est la plus fréquente des maladies articulaires. Par exemple, la gonarthrose (arthrose du genou) est l'une des causes principales d'incapacité fonctionnelle dans les pays développés. Ainsi, en France, environ 25 000 personnes ont des difficultés parfois très importantes pour se déplacer consécutivement à une arthrose du genou ou de la hanche. Selon l'âge, l'arthrose touche un organe plutôt qu'un autre. Avant 55 ans, cette pathologie atteint de façon égale l'homme et la femme. Chez les personnes âgées, la rhizarthrose (arthrose de la racine du pouce) est plus fréquente chez la femme. Il en est de même pour la gonarthrose, trois fois plus fréquente chez la femme que chez l'homme. Selon les ethnies il existe une variabilité de cette affection. Ainsi, globalement, les Indiens d'Amérique sont plus touchés que les blancs, l'arthrose des doigts et la coxarthrose (arthrose de la hanche) sont beaucoup moins fréquentes chez les Noirs d'Afrique du Sud que chez les blancs de ce pays. D'autre part, la fille d'une femme qui a une arthrose des doigts et plus précisément de l'extrémité des doigts avec des nodosités d'Heberden a deux fois plus de risques d'avoir une arthrose des doigts que la fille d'une femme sans arthrose. De fait, vers la fin des années 90 a été mise en évidence la présence de lésions au sein d'une même famille, une atteinte de l'ADN permettant la fabrication (codant) pour le collagène (sorte de protéines) de type II entrant dans la constitution du cartilage. L'âge est le facteur de risque le plus en faveur de la survenue d'arthrose. C'est la raison pour laquelle l'arthrose se manifeste essentiellement après 60 ans. Bien que l'arthrose ne soit pas strictement la conséquence du vieillissement, sa fréquence va en augmentant quand le cartilage perd ses qualités d'origine, c'est-à-dire souplesse, élasticité et glissement. À cela vient se rajouter une perte de qualité du liquide synovial qui, normalement, favorise le glissement des surfaces articulaires.

Classification 

Les différents types d'arthrose rencontrés (liste non exhaustive) sont :

  • L'arthrose érosive, qui atteint plus particulièrement les articulations situées entre les phalanges de la main.
  • L'arthrose dite généralisée
  • L'arthrose de hanche, ou coxarthrose, est habituellement à l'origine de douleurs de la région inguinale (de l'aine), quelquefois également de la fesse, voire du genou (plus rarement) et de la racine de la cuisse. Les douleurs de la coxarthrose sont généralement reproduites quand l'examinateur mobilise la hanche du patient. La flexion (quand on amène la jambe sur le bassin) est le plus souvent indolore alors que la rotation interne (le fait de tourner le pied en dedans) exacerbe en général la douleur. La rotation est rapidement limitée au cours de l'évolution du processus arthrosique puis est suivie par une perte d'extension (difficulté à étendre la jambe), ensuite d'abduction (amener la jambe à l'intérieur) et de flexion. La diminution de tous ces mouvements est due non pas à l'arthrose elle-même mais à une fibrose de la capsule et à la présence d'ostéophytes
  • La rhizarthrose (arthrose de la racine des doigts).
  • La gonarthrose (arthrose du genou).
  • L'arthrose du rachis se manifeste par une raideur localisée d'un segment de la colonne vertébrale et une douleur à ce niveau. Quelques patients se plaignent de douleurs de type radiculalgie (irritation du nerf issu de la racine sortant de la moelle épinière à travers la colonne vertébrale entre deux vertèbres) qui peuvent laisser croire à une sciatique. Ces douleurs sont quelquefois à l'origine de problèmes moteurs.
  • L'arthrose cervicale, appelée également cervicarthrose spondylo-cervicale, entraîne une gêne douloureuse aux mouvements du cou et des douleurs susceptibles d'irradier vers la nuque (névralgie occipitale).
  • Le syndrome de Barré et Liéou s'accompagnant de céphalées (maux de tête) en arrière du crâne, de vertiges, de troubles auditifs et visuels ainsi que de douleurs du visage est une variété de cervicarthrose.

  • L'arthrose lombaire, appelée lombarthrose, est quelquefois à l'origine de lombalgies à l'occasion d'un effort minime. Les symptômes sont susceptibles de survenir de la même manière que pour la cervicarthrose avec des douleurs irradiant dans les jambes et donnant le syndrome classique de la sciatique. Parfois, on assiste à des douleurs crurales (après pincement ou irritation de la racine nerveuse sortant entre la quatrième et la cinquième vertèbre lombaire) s'accompagnant d'une perte des réflexes.
  • Aucun commentaire pour "Arthrose"

    Commentez l'article "Arthrose"