Angiopathie

Définition 

Le terme angiopathie désigne toutes les maladies, les pathologies des vaisseaux sanguins (artères et veines) ou des vaisseaux lymphatiques.
 

 

Classification 

  • L'angiopathie artérielle est représentée essentiellement par une atteinte d'une artère faisant suite à des dépôts d'athérome aboutissant à la survenue d'athérosclérose. Plus rarement l'angiopathie artérielle est le résultat d'une ou plusieurs anomalies congénitales du tissu qui compose la paroi de l'artère comme cela survient au cours de la maladie de Marfan. Enfin encore plus rarement l'artère est quelquefois le siège d'une inflammation comme cela survient au cours de la maladie de Horton (artérite temporale) ou au cours des artériopathies non d'athéromateuses. Le diabète est un grand pourvoyeur d'angiopathie. Cette maladie évolue généralement vers une micro-angiopathie diabétique concernant les artérioles et aboutissant généralement à des complications au niveau de certains organes plus précisément des reins, de la rétine et du coeur.

L'athérosclérose est susceptible de concerner différentes artères de l'organisme :

  • Quand elles touchent une artère coronaire ceci entraîne un angor (diminution de la lumière de la coronaire c'est-à-dire de l'intérieur ou du diamètre, si l'on préfère, de cette artère). L'angor est susceptible d'évoluer vers un infarctus du myocarde c'est-à-dire un arrêt de l'oxygénation par déficit de circulation sanguine au niveau du myocarde (muscle cardiaque).
  • Quand l'angiopathie concerne les artères carotides ou les artères cérébrales, le patient peut présenter un accident vasculaire cérébral avec ou sans hémiplégie.
  • Quand l'angiopathie concerne les artères des membres inférieurs cela aboutit à la survenue d'artérite des membres inférieurs c'est-à-dire d'une inflammation des artères consécutive à une diminution du passage sanguin dans les jambes.
  • Quand l'angiopathie atteinte une aorte l'évolution se fait quelquefois vers un anévrisme.
  • L'angiopathie veineuse comprend avant tout les phlébites et les varices. La phlébite est un processus physiopathologique (mécanisme d'une maladie) qui aboutit à l'obstruction plus ou moins complète d'une ou plusieurs veines d'un membre. Généralement il s'agit des membres inférieurs. Ce type de pathologie est susceptible d'évoluer vers certaines complications en particulier la survenue d'un caillot sanguin (thrombus) qui, à son tour, peut migrer vers la circulation sanguine pulmonaire aboutissant à l'embolie pulmonaire. Le mécanisme de survenue de l'embolie pulmonaire à partir d'un caillot sanguin qui se constitue dans une veine est le suivant. Le caillot, après s'être détaché de la paroi veineuse, gagne les poumons en empruntant la veine cave inférieure et la partie droite du coeur. 

Les varices constituent le deuxième type de pathologie pouvant atteindre la jambe. Les varices sont des dilatations des veines superficielles des membres inférieurs. Le plus souvent il s'agit d'une maladie de nature héréditaire entraînant des problèmes esthétiques, et se compliquant quelquefois d'ulcères variqueux et plus rarement de rupture de veine évoluant vers une insuffisance veineuse chronique

  • L'angiopathie lymphatique est beaucoup plus rare que l'angiopathie artérielle et que l'angiopathie veineuse. Il s'agit avant tout de l'oedème d'un membre supérieur et inférieur, à la racine du membre. Ce blocage empêche le liquide lymphatique (la lymphe) de quitter le membre ce qui entraîne le gonflement de celui-ci. Quelquefois l'angiopathie lymphatique évolue vers ce que l'on appelle un éléphantiasis qui se traduit par un gonflement énorme du membre.

 

Aucun commentaire pour "Angiopathie"

Commentez l'article "Angiopathie"