Éléphantiasis

Définition 

Augmentation très importante du volume d’un membre ou d’une autre partie du corps, due à un œdème (infiltration des tissus par de la lymphe) de consistance dure, donnant l’apparence d’un membre d’éléphant.
L’éléphantiasis, qui regroupe plusieurs variétés, est une affection chronique (s’étalant dans le temps).

Classification 

On distingue plusieurs variétés d’éléphantiasis (liste non exhaustive) :

  • L’éléphantiasis des Arabes ou des pays chauds, caractérisé par un œdème très volumineux du derme (couche de cellules située au-dessous de l’épiderme, deuxième couche de cellules de la peau) et du tissu cellulaire sous-cutané (cellules situées au-dessous de la peau dans son ensemble). L’éléphantiasis des pays chauds s’accompagne de sclérose (durcissement des tissus) située aux membres inférieurs et aux organes génitaux. Il s’observe dans l’ensemble de la zone tropicale et est secondaire à la pénétration dans les vaisseaux lymphatiques de la filaire du sang, Wuchereria bancrofti, Onchocerca volvulus, filaria malayi.
  • L’éléphantiasis familial de Milroy, appelée également trophoedème. Cette affection est une variété d’éléphantiasis caractérisée par une augmentation très importante du volume d’un membre ou d’une autre partie du corps due à un œdème (infiltration des tissus par de la lymphe) dur et chronique (s’étalant dans le temps). Les causes sont héréditaires, dues à une malformation du système lymphatique, à une atteinte de la moelle épinière ou à une lésion des racines nerveuses (nerfs naissant de la moelle épinière).
  • L’éléphantiasis génito-anorectal, ou syndrome de Jersild. Il s’agit d’une modification du calibre du rectum (dernière partie du côlon avant l’anus) due à une inflammation de cet organe associée à des ganglions est un éléphantiasis (augmentation très importante du volume du périnée.
  • Eléphantiasis du sein.
  • L’éléphantiasis nostras, qui s’observe en Europe et qui est dû à la répétition d’érysipèles. L’érysipèle est une infection de la peau d’origine bactérienne (streptocoque b-hémolytique), pouvant toucher également les tissus situés au-dessous de l’épiderme (derme et hypoderme). L’érysipèle classique est constitué d’une plaque rouge brillante, accompagnée d’une fièvre. C’est une maladie inoffensive, mais des complications locales ou des récidives peuvent survenir. L’érysipèle touche l'adulte après 40 ans, avec un âge moyen de survenue vers 60 ans. Il existe parfois une recrudescence saisonnière en été et en automne, bien que cette notion ne soit pas vérifiée dans tous les cas. Cette maladie touche essentiellement les membres inférieurs, sans doute favorisée par l'insuffisance veineuse. Elle touchait autrefois essentiellement le visage; la diminution de cette localisation semble due à l’utilisation des antibiotiques de façon plus précoce que jadis. L’érysipèle se situe rarement aux membres supérieurs ou au niveau de l’abdomen. Malgré les progrès de l'hygiène et le développement de l'antibiothérapie, l'érysipèle est en constante augmentation en France depuis les 20 dernières années.

Aucun commentaire pour "Éléphantiasis"

Commentez l'article "Éléphantiasis"