Syndrome de Sharp

Définition 

Le syndrome de Sharp est une affection faisant partie des connectivites, et se caractérisant par une association de plusieurs maladies (syndrome) :

  • Un lupus érythémateux aigu disséminé (sans problèmes rénaux).
  • Une sclérodermie.
  • Une polymyosite.

Généralités 

De façon générale une connectivite se caractérise par une atteinte diffuse des fibres de collagène du tissu conjonctif.

 

Épidémiologie 

Cette affection touche essentiellement les individus de sexe féminin et dont l'âge est proche de 35 ans.

1 commentaire pour "Syndrome de Sharp"

Portrait de corinne M
J'aime 0

Ce syndrome c'est déclenché chez moi il y a environ 20 ans.
La clinique Pasteur à Toulouse et le Docteur Mole, m'a tout de suite administré de la cortisone et du plaquenil. Au bout de 5 ans de prises de ces médicaments, et lasse de les prendre, j'ai stoppé net sans l'avis médical. Au bout d'un mois j'ai informé le médecin qui n'était pas content de mon acte. Il se trouve que le Sharp s'est positionné en sommeil, bien qu'il soit présent aux résultats d'analyse sanguines, je ne souffre plus et j'ai une vie tout a fait normale. Voilà 15 ans que cet ainsi. Le docteur me dit que j'ai de la chance. Mon sharp est toujours en sommeil, on ne sait pas si c'est dû à l'arrêt brutal du traitement ou si c'est autre chose. Mon moral est positif, bien que la première année avant de savoir ce que j'avais, j'ai souffert physiquement et moralement. Je poste ce message pour encourager d'autres personnes atteintes car ça arrive un sommeil du sharp!!

Portrait de corinne M
J'aime 0

Ce syndrome c'est déclenché chez moi il y a environ 20 ans.
La clinique Pasteur à Toulouse et le Docteur Mole, m'a tout de suite administré de la cortisone et du plaquenil. Au bout de 5 ans de prises de ces médicaments, et lasse de les prendre, j'ai stoppé net sans l'avis médical. Au bout d'un mois j'ai informé le médecin qui n'était pas content de mon acte. Il se trouve que le Sharp s'est positionné en sommeil, bien qu'il soit présent aux résultats d'analyse sanguines, je ne souffre plus et j'ai une vie tout a fait normale. Voilà 15 ans que cet ainsi. Le docteur me dit que j'ai de la chance. Mon sharp est toujours en sommeil, on ne sait pas si c'est dû à l'arrêt brutal du traitement ou si c'est autre chose. Mon moral est positif, bien que la première année avant de savoir ce que j'avais, j'ai souffert physiquement et moralement. Je poste ce message pour encourager d'autres personnes atteintes car ça arrive un sommeil du sharp!!

Commentez l'article "Syndrome de Sharp"