Phénomène de Raynaud

Définition 

La maladie de Raynaud est une affection dans laquelle les artères de petit calibre (artérioles), qui irriguent les doigts, les orteils, les oreilles, ou le nez, sont touchées par des spasmes.

Généralités 

Les doigts des mains et des pieds, comme n’importe quelle autre partie de l’organisme, comportent des petites artères appelées artérioles. Quand elles sont soumises au froid, elles se " ferment ", c’est-à-dire que leur diamètre diminue, entraînant une chute de la vascularisation, à ce niveau.

En termes médicaux, cela s’appelle une ischémie digitale paroxystique, qui se manifeste par l’apparition successive d’épisodes de pâleur, et de cyanose (coloration tirant sur le bleu-gris et traduisant un manque d’oxygène dans les doigts).

Une coloration rouge vif associée à une douleur des doigts concernés, peut être provoquée par un réchauffement trop brutal, ou un stress émotionnel, interrompant l’arrivée du sang. La localisation de ce phénomène, se limite parfois à deux ou trois doigts de chaque main. Ceci constitue le phénomène de Raynaud.

Épidémiologie 

On estime que le phénomène de Raynaud, touche 10 % de la population générale.

Il est parfois difficile de faire la différence entre une maladie de Raynaud banale, qui correspond à un trouble d’accommodation de la circulation artérielle, et un syndrome de Raynaud pouvant traduire une maladie des vaisseaux, qui a lieu généralement d’un seul côté (unilatéral), mais s’intégrant aussi entre autres, dans une connectivite dont les causes sont souvent méconnues.

La connectivite est une maladie, qui se caractérise par une inflammation, et un trouble immunologique de certains tissus, se traduisant par la fabrication par le malade lui-même d’auto-anticorps, c’est-à-dire d’anticorps dirigés contre ses propres tissus.

Aucun commentaire pour "Phénomène de Raynaud"

Commentez l'article "Phénomène de Raynaud"