Paralysie faciale

Définition 

La paralysie faciale est la paralysie des muscles qui sont innervés par le nerf facial, appelé également septième paire crânienne.

Pour comprendre le processus de la paralysie faciale il est nécessaire d'avoir quelques notions d'anatomie du septième nerf crânien. Le septième nerf crânien innerve l'ensemble des muscles qui interviennent dans l'expression du visage. Le contingent sensitif est réduit, il s'agit du nerf intermédiaire de Wrisberg qui véhicule la sensibilité du goût des deux tiers antérieurs de la langue est sans doute la sensibilité de la peau de la paroi avant du conduit auditif externe. Le noyau moteur du nerf facial siège en avant et en dehors du noyau du nerf abducens (VI) après avoir quitté le pont, le nerf facial pénètre à l'intérieur du méat acoustique interne. Il est accompagné du nerf vestibulo-cochléaire. Ensuite il poursuit son parcours à l'intérieur de son canal personnel (propre à lui) qui porte le nom de canal facial. Il quitte par la suite le crâne en utilisant le foramen stylomastoïdien et traverse ensuite une glande salivaire : la parotide puis se divise pour innerver les muscles du visage.

N'importe quelle interruption totale du nerf facial, au niveau du foramen stylomastoïdien, entraîne l'apparition une paralysie de l'ensemble des muscles de la mimique.
On constate alors un affaissement de la commissure labiale (coin de la bouche) et un effacement des plis cutanés. À cela s'ajoute une disparition des rides du front et une absence de fermeture des paupières.
Quand le patient tente de fermer les paupières il est possible d'observer, du côté paralysés, une ascension du globe oculaire, il s'agit du signe de Charles Bell.
On constate d'autre part que la paupière inférieure s'affaisse et que le point lacrymal s'éloigne de la conjonctive. Ceci aboutit au fait que les larmes se mettent à s'écouler sur la joue.
Certains patients ont également une accumulation de résidus alimentaires entre les dents et les lèvres . La salive s'écoule également par la commissure labiale. Enfin les patients, plus souvent, se plaignent d'une lourdeur ou d'un engourdissement du visage qui ne va pas jusqu'à l'hypoesthésie c'est-à-dire l'absence de perception quand on palpe le visage. Enfin précisons que le goût ne disparaît pas.

Classification 

On distingue plusieurs types de paralysie faciale (paralysie faciale centrale et paralysie faciale périphérique) selon le siège et l'atteinte.

La différence essentielle entre une paralysie faciale périphérique et une paralysie faciale centrale est la suivante :

  • la paralysie faciale périphérique concerne l'ensemble des muscles du visage. Il s'agit d'une paralysie faciale complète.
  • la paralysie faciale centrale ne concerne, plus souvent, que la partie supérieure du visage.

La différence entre la paralysie faciale centrale et la paralysie faciale périphérique trouve son explication par le fait que certains muscles des paupières, et plus précisément les muscles orbitoculaires des paupières, sont innervés par les deux côtés de nerf provenant du cortex cérébral.

La paralysie faciale aiguë idiopathique ou paralysie de Bell est une paralysie faciale unilatérale et isolée (survenant d'un seul côté et ne s'accompagnant pas d'autres symptômes). La paralysie faciale de Bell s'installe brutalement et le plus souvent, elle résulte d'une exposition au froid. Dans quelques cas, elle est la conséquence d'une infection virale. Au cours de la paralysie faciale de Bell, on constate que les muscles du visage sont relâchés du côté paralysé et que les traits sont attirés du côté sain.

Il existe des formes graves s'accompagnant d'une fente palpébrale (espace entre les paupières) large et d'une impossibilité de fermeture de l'oeil. Certains patients souffrent de douleurs de la mastoïde (sur le côté de la tête) au niveau de la mâchoire, douleur susceptible de précéder ou d'accompagner la paralysie.

Les formes secondaires de paralysie faciale périphérique apparaissent au décours d'une otite, d'une tumeur de la parotide et de l'angle ponto-cérébelleux, c'est le cas entre autres du neurinome acoustique.

Dans certains cas, le nerf facial est susceptible de subir des traumatismes tels que cela peut survenir après une fracture du rocher.

Le syndrome de Ramsay-Hunt est le résultat d'une infection par le zona (zona géniculé). Il se caractérise par l'apparition d'une éruption, visible ou non visible, dans l'oreille.

D'autres affections sont susceptibles d'aboutir à une paralysie faciale périphérique :

  • la syphilis nerveuse
  • la méningite tuberculeuse
  • l'herpès
  • la maladie de Lyme
  • le syndrome de Guillain-Barré
  • l'infection par le virus HTLV-1
  • le sida
  • la dissection de l'artère carotide interne
  • la sarcoïdose (syndrome d'Heerfordt)

Anatomie 

Le nerf facial est le nerf moteur du visage.

Le nerf facial provient d'un noyau qui se trouve dans la protubérance (saillie du tronc cérébral située au-dessus du bulbe rachidien). Il sort ensuite dans le sillon bulboprotubérantiel, traverse le rocher, le trou stylo-mastoïdien et se termine dans les muscles de la face qu'il innerve.

Une des caractéristiques principales du nerf facial est d'assurer la gustation (perception du goût) par l'intermédiaire de ses fibres sensitives sur les deux tiers antérieurs de la langue. Ce nerf comporte également les fibres sécrétoires des glandes salivaires sous-maxillaires, sublinguales et lacrymales (nerf intermédiaire de Wrisberg).

Aucun commentaire pour "Paralysie faciale"

Commentez l'article "Paralysie faciale"