Bryone blanche

Introduction

En latin : Bryonia Alba (Cucurbitaceae).

La Bryone blanche est une plante pérenne et toxique dans son ensemble. Sa racine est de forme conique et sa tige est scabre et atteint parfois 5 m de longueur. Elle comporte des petites fleurs de coloration verte tirant sur le jaune et les fruits sont des baies de couleur noire. La Bryone blanche est fréquente dans les stations rudérales. Jadis on croyait que cette plante protégeait les animaux domestiques, c'est la raison pour laquelle on l'a planté aux alentours des fermes.

C'est la racine qui possède des propriétés phytothérapeutiques (Radix Bryoniae). Après avoir été extraite de la terre, nettoyée, séchée et coupée en rondelles, on constate que la racine présente un goût amer et une odeur désagréable. La Bryone blanche contient de la bryonine (glucoside), des phytostérines et des résines (bryostérine). Cette plante possède des propriétés diurétique et émétique. Elle est utilisée essentiellement pour lutter contre les rhumatismes, la goutte et l'intoxication de l'organisme.

Propriétés
Cathartique 
Antirhumatismale.
Anti-goutteuse (élimine l'excès d'acide urique de l'organisme).
Désintoxicante.
Émétique 

Toxicité et effets secondaires

La consommation de bryone blanche peut entraîner une inflammation des muqueuses et des vomissements.  

Remarque

La Bryone blanche est particulièrement toxique, c'est la raison pour laquelle elle doit être prescrite sous contrôle médical. Il existe une bryone voisine, appelée bryone dioica ou bryone dioïque dont les baies rouges apparaissent à maturité. Ses propriétés médicinales sont équivalentes à celles de la bryone blanche mais elle est également vénéneuse. Le fait de toucher la Bryone dioïque entraîne l'apparition d'une urticaire (modification de la couche superficielle de la peau au contact d'une ortie) associée à l'apparition de vésicules qui sont très douloureuses. Enfin, cette plante est mortelle à partir de l'absorption d'un petit nombre de baies chez l'enfant (environ une quinzaine).

Aucun commentaire pour "Bryone blanche"

Commentez l'article "Bryone blanche"