Séquestration pulmonaire

Définition 

De façon générale la séquestration est le terme désignant la formation d'un séquestre, c'est-à-dire la partie d'un organe ou, si l'on préfère d'un morceau mort (nécrosé dévitalisé) d'organe, que l'on appelle le séquestre, formation associée à son emprisonnement.

Généralités 

Le terme séquestration splénique est utilisé pour caractériser l'hypersplénisme c'est-à-dire un sang vide, une moelle osseuse pleine et la rate augmentée.

 En ce qui concerne le poumon la séquestration de cet organe se caractérise par une vascularisation (irrigation sanguine) anormale touchant tout ou partie de cet organe.

La séquestrectomie (en anglais sequestrectomy) consiste à retirer (ablation) un séquestre.

Classification 

On distingue deux types de séquestration pulmonaire :

  • Intralobaire de Huber et Muller. Elles sont incluses dans le tissu pulmonaire de soutien proprement dit, c'est-à-dire le parenchyme pulmonaire. Habituellement le tissu pulmonaire est recouvert et protégé par une membrane pleurale : la plèvre pulmonaire. Au cours de cette pathologie ce type de séquestration pulmonaire ne possède pas de revêtement pleural propre.
  • Extralobaire mis en évidence par Rokitansky et Rektorzick en 1871. Ce type de séquestration pulmonaire est complètement isolé du poumon.

Aucun commentaire pour "Séquestration pulmonaire"

Commentez l'article "Séquestration pulmonaire"