SRAS

1

Définition 

Le SRAS, syndrome respiratoire aigü sévère, est une maladie virale causée par un virus de la famille des coronavirus : le SRAS-CoV

 

Généralités 

Le SRAS apparu dans le sud de la Chine dont le premier cas date du 16 novembre 2002

Les infections par métapneumovirus touchant essentiellement les enfants

La grippe aviaire particulièrement contagieuse

 

HISTORIQUE

Le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) s'est étendu rapidement et a nécessité une alerte mondiale par L'OMS (organisation mondiale de la santé). À la fin de l'épidémie, officiellement le 5 juillet 2003, sur les 8490 personnes atteintes, 774 sont décédés. L'agent responsable du SRAS n'a été isolé que le 24 mars 2003. Il s'agit d'une variété de virus : le coronavirus. Le nom exact de ce virus qui se transmet essentiellement par les gouttelettes (aérosols) et les surfaces contaminées est : SRAS-CoV. La contagion débute lors des premiers signes cliniques (les premiers symptômes du patient) et s'étend jusqu'au 10e jour après la résolution de ces signes cliniques.

 

SYMPTÔMES DU SRAS

La période d'incubation c'est-à-dire la période comprise entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes de la maladie est très variable puisque pouvant durer de 1 à 11 jours avec une moyenne de six jours.

Les symptômes principaux sont :

  • une hyperthermie (fièvre)
     
  • des symptômes liés à une atteinte de l'appareil respiratoire
     
  • des symptômes liés à une atteinte de l'appareil digestif

 

DIAGNOSTIC - ANALYSES DE LABORATOIRE - RADIOGRAPHIE

Les analyses biologiques mettent en évidence une baisse du nombre des globules blancs (lymphopénie)
Les enzymes suivantes sont quelquefois augmentées :

 

Les examens complémentaires ne sont pas spécifiques, il s'agit de ceux de n'importe quelle pneumopathie (maladie pulmonaire). Ainsi la radiographie des poumons montre, au départ, une opacité d'un seul côté (interstitielle) qui progresse et atteint les deux poumons en se généralisant.

 

DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL

Les critères diagnostics du SRAS, depuis le 16 juillet 2003, ont été revus.

Ce sont essentiellement les critères des différents facteurs conditionnant l’apparition, la fréquence, la répartition et l’évolution de cette maladie qui font penser au diagnostic de SRAS quand il s'agit d'un cas probable (critères épidémiologiques).

Quand il s'agit d'un cas suspect il faut penser au SRAS chez un patient présentant des atteintes modérées de l'appareil respiratoire et dont l'origine est inconnue. Chez le même patient mise en évidence de critères d'exposition épidémiologique et de critères biologiques (analyses de sang).

 

ÉVOLUTION DU SRAS

La mortalité qui est d'environ 10 %, est le résultat de l'apparition difficultés très importantes à respirer (syndrome de détresse respiratoire) survenant sur un mode aigu. Voir détresse respiratoire aiguë.

 

TRAITEMENT DU SRAS

Le traitement consiste à isoler le patient de façon à éviter la transmission par support aérosols (gouttelettes) qui sont transportés dans l'atmosphère. La transmission des germes se fait également par contacts indirects.

Les médicaments utilisés sont :

  • L'interféron alpha
     
  • Les inhibiteurs de la protéase du VIH : lopinavir ritonavir : Kaletra.

Aucun commentaire pour "SRAS"

Commentez l'article "SRAS"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.