Macula

Latin : tache.
1

Définition 

La macula est une légère fossette située au centre de la rétine : c'est à cet endroit que l'acuité visuelle est maximale.

 

 

 

Généralités 

La macula est aussi appelée tache jaune : ce nom vient du fait que cette zone possède une coloration jaunâtre par rapport au reste de la rétine. La macula correspond à une partie de la rétine ne contenant aucun vaisseaux. Sa vascularisation est assurée en profondeur par la choroïde (membrane sous-jacente à la rétine), et en périphérie par les vaisseaux de la rétine elle-même.

 

ANATOMIE DE LA MACULA

La rétine est la membrane qui tapisse la face interne de l'oeil,  et qui contient les cellules permettant aux rayons lumineux d'être captés puis transformés en influx nerveux pour gagner le cerveau. Lire notre article "Vision : comprendre le mécanisme".

Cette membrane est en contact par sa face arrière avec la choroïde. Ce contact se fait grâce à un tissu appelé épithélium pigmentaire.

La face antérieure de la rétine est en contact direct avec le corps vitré, qui est le gel remplissant la chambre postérieure de l'œil, c'est-à-dire la partie la plus volumineuse du globe oculaire. 

Quand les rayons lumineux entrent  dans l'oeil en traversant la pupille, ils arrivent au niveau de la rétine et sont transformés en signaux lumineux qui, par l'intermédiaire du nerf optique, rejoignent le cerveau.

La papille, lieu de départ du nerf optique, permet à l'artère centrale de la rétine d'assurer la vascularisation de celle-ci, en pénétrant dans le globe oculaire.

Ensuite, l'artère se divise en deux branches (supérieure et inférieure), qui elles-mêmes se divisent en deux autres branches (temporale et nasale).

L'épithélium pigmentaire assure l'irrigation des cellules photo-réceptrices constituant la rétine. 

Trois couches superposées composent la rétine :

En partant de l'arrière de l'œil vers l'avant, on distingue :

  • Les cellules photo-réceptrices, composées de cônes et de bâtonnets
     
  • Les cellules bipolaires
     
  • Les cellules ganglionnaires

Les cônes sont sensibles aux rayons lumineux et permettent la vision des couleurs. Leur nombre est important au niveau de la macula.
Dans la fovéa, qui est le centre de la macula, les cônes sont les seuls présents. 

Les bâtonnets, responsables de la vision en faible éclairage, sont des cellules sensibles à la quantité de lumière et à son intensité.
On les retrouve un peu partout sur la rétine, leur fonction permet un agrandissement du champ visuel (appelé également vision périphérique).

Les cellules bipolaires autorisent le passage de l'influx nerveux entre les cellules photo-réceptrices et les cellules des ganglions nerveux. 

Les cellules ganglionnaires permettent, par la réunion de leur prolongement, la constitution au niveau de la papille des fibres optiques aboutissant finalement au nerf optique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FONCTIONNEMENT PHYSIOLOGIQUE DE LA MACULA

Au centre de la macula se trouve la fovéa (appelée aussi fovea centralis ou foveola).

On définit le champ visuel central comme l'espace que perçoit l'œil quand il fixe devant lui sans bouger.

 

 

PATHOLOGIES DE LA MACULA

Les maladies de la macula sont à traiter de façon urgente.

Il s'agit essentiellement :

  • du décollement de la rétine, qui menace la vision
     
  • de la dégénérescence maculaire
     
  • d'ischémie (irrigation sanguine insuffisante)
     
  • de phlébothrombose (obturation d'une veine)
     
  • de choroïdite (inflammation de la choroïde), généralement due à une maladie infectieuse comme la toxoplasmose.
     
  • de traumatismes, souvent causés par la pratique de sports violents (boxe) et susceptibles d'entraîner un œdème maculaire (collection d'eau au niveau de la macula)

 

 

PRINCIPALES CAUSES DES PATHOLOGIES DE LA MACULA
 

  • forte myopie
     
  • l'utilisation de certains médicaments comme les antipaludéens (prescrits contre le paludisme)
     
  • brûlure, souvent due à l'observation d'une éclipse de soleil sans lunettes ou sans moyen de protection efficace.

 

 

EXAMEN DE LA MACULA

L'étude de l'acuité visuelle, du champ visuel central et le fond d'œil constituent les principaux moyens d'évaluation qui permettent de faire le point sur l'état de santé de la macula.

Quand ces examens apparaissent insuffisants, il est possible d'effectuer une angiographie oculaire permettant d'étudier la circulation du sang dans le globe oculaire.
D'autre part, cet examen rend visible toute la rétine et permet son exploration avec précision.

 

 

 

 

 

 

Aucun commentaire pour "Macula"

Commentez l'article "Macula"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.