Fibromyalgie : pourquoi prescrire des antiépileptiques

Fibromyalgie : pourquoi prescrire des antiépileptiques

Définition 

La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs diffuses dans tout le corps, souvent associées à une grande fatigue et à des troubles du sommeil.

En rhumatologie, l'excès de nociception, autrement dit la perception trop intense de la douleur, est susceptible dêtre traité (dans certains cas seulement) par l'utilisation des antiépileptiques.

 

Généralités 

 

 

Elaborés au départ pour traiter les crises d'épilepsie, les médicaments antiépileptiques se sont avérés rapidement efficaces pour traiter certaines douleurs que les médecins qualifient de neuropathiques. Ces molécules ont apporté à certains patients souffrant de fibromyalgie un grand soulagement durable.

Le plus souvent, au cours de la fibromyalgie, les douleurs (plus précisément le phénomène douloureux, ou nociceptif) ne répondent pas aux traitements par antalgiques (antidouleurs) habituellement utilisés tels que :

  • le paracétamol
     
  • l'aspirine
     
  • la codéine
     
  • les dérivés de la morphine
     
  • les anti-inflammatoires

C'est la raison pour laquelle les antiépileptiques sont prescrits même si, habituellement, ils sont réservés aux douleurs de type neuropathique (par atteinte réelle du tissu composant les fibres nerveuses).

Le centre d'études de la douleur en rhumatologie (le CEDR) a proposé une série de recommandations établies à partir des effets thérapeutiques concernant les antiépileptiques dans les douleurs en rhumatologie. Différentes études contrôlées permettent de démontrer l'intérêt des antiépileptiques dans certaines affections rhumatologiques, telles que :

 

Il existe deux générations d'antiépileptiques. Les plus anciens ne doivent plus être prescrites. Ce sont des médicaments qui appartiennent à la nouvelle génération d'antiépileptiques, tels que le topiramate (Epitomax), la gabapentine (Neurontin) ou prégabaline (Lyrica), qui doivent être privilégiés.
Il s'agit de molécules ayant le plus souvent une bonne efficacité pour traiter la fibromyalgie (entre autres). Il est nécessaire de savoir d'autre part, que les antiépileptiques n'ont pas d'autorisation de mise sur le marché en ce qui concerne la fibromyalgie. Ces médicaments sont utilisés pour cette indication de manière empirique.

Néanmoins, certains patients n'observent aucune amélioration de leur symptomatologie (des signes qu'ils présentent). C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de changer d'antiépileptique. En effet, un antiépileptique efficace chez un individu atteint de fibromyalgie n'est pas automatiquement efficace chez un autre. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de changer de famille d'antiépileptique. C'est le patient lui-même qui donnera des renseignements sur l'efficience du médicament. Ainsi, la quantité d'antidouleur associée à d'autres produits susceptibles d'agir sur le sommeil pris par le patient, doit, en toute logique, diminuer si l'antiépileptique est efficace.

Un antiépileptique ne doit pas être prescrit de n'importe quelle manière. Il est tout d'abord nécessaire de commencer la prescription par de petites doses, puis d'augmenter les doses progressivement et avec prudence, surtout chez les personnes âgées (sachant que la fibromyalgie touche rarement les personnes âgées). Il en est de même pour le patient atteint d'insuffisance de fonctionnement du foie et des reins, pour lesquelles certaines précautions de prescription doivent être prises.
L'association d'un antiépileptique avec d'autres substances sédatives n'est pas souhaitable, surtout chez la personne âgée. En effet, il existe un risque d'induction des troubles de la vigilance, de l'équilibre, et du comportement du patient.

Les antiépileptiques peuvent éventuellement être associés aux antidépresseurs, mais cela n'est pas souhaitable. L'association d'antalgiques (antidouleurs) avec un antiépileptique doit être prudente, surtout quand il s'agit d'un antalgique de niveau 3, c'est-à-dire contenant des dérivés morphiniques.

Il est n'est pas souhaitable, voire dangereux, de prescrire deux antiépileptiques en même temps. 

Certains patients présentent des effets secondaires aux antiépileptiques : il s'agit essentiellement des signes cutanés à type d'allergie ou de rougeurs, ce qui nécessite l'arrêt du traitement. Au début de la prise d'un antiépileptique, le patient constate le plus souvent des nausées, des vertiges, une somnolence. Ceci ne doit pas empêcher de poursuivre le traitement et d'augmenter les doses, sous contrôle médical bien entendu. Ces effets secondaires, la plupart du temps, disparaissent avec le temps. 

La grossesse et l'allaitement sont des contre-indications à l'utilisation de ce type de médicament.

Après plusieurs mois (généralement 4 à 6 mois) d'utilisation des antiépileptiques, quand le traitement s'avère efficace, il est possible de diminuer progressivement les quantités, en réévaluant régulièrement la douleur.
Dans tous les cas, l'arrêt ne doit jamais être brutal mais progressif. En effet, il existe une possibilité de syndrome de sevrage, comme avec la majorité des médicaments.

 

 

LIRE ÉGALEMENT SUR CE SUJET :

Fibromyalgie : les symptômes

Fibromyalgie : le diagnostic

Fibromyalgie : diagnostics différentiels

Fibromyalgie : localisation des points de Yunus et diagnostics différentiels

Fibromyalgie : comprendre le mécanisme

Fibromyalgie : compréhension et prise en charge de la douleur

Fibromyalgie : traitements

 

Crédit photo : Pixabay

 

 

Forum : discussions concernant "Fibromyalgie : pourquoi prescrire des antiépileptiques"

  • ... la 1 ère crise. Sauf que la douleur s'est étendue au rachis cervical, ce qui a engendré de très fortes migraines avec ... du scanner: 2 hernies discales latérales au niveau du rachis lombaire et une discopathie importante en L5-S1 avec pincement ... jour sur les articulations sacro-iliaques. Radiographie du rachis cervico-dorsal: Sur le rachis dorsal: ébauche ostéophytique au ...
  • rachis cervical douleurs bras jambe ... fille âgée de 23 ans, j'ai le problème de la rectitude du rachis cervical, cela depuis presque 6 mois, un jour je suis tombée sur mon ... m'a demandé de faire l'examen du fond d'œil et la radio du rachis d'abord, après la radio, j'ai su que j'avais le problème de la ...
  • ... il y a 3 mois : j'ai commencé par passer une radio du rachis cervical. Diagnostic = rectitude du rachis cervical due à une contracture musculaire. J'ai donc consulté un ... mais les douleurs persistaient. J'ai alors passé une IRM du rachis cervical pour suspicion d'hernie discale : RAS si ce n'est rectitude du ...
  • ... Interpretation d'une radio du rachis lombaire ... et les risques ou traitements voici le resultat radio du rachis lombaire F,P,3/4,BASSIN,DE SEZE Inflexion scoliotique du rachis ...
  • Radiographie du rachis cervical ... : ce jour mon épouse a effectuée une radio du rachis cervical les résultats : sur le plan statique . Rectitude modérée du ...
Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "Fibromyalgie : pourquoi prescrire des antiépileptiques"

Commentez l'article "Fibromyalgie : pourquoi prescrire des antiépileptiques"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.