Roséole

1

Définition 

La roséole, également appelée 6ème maladie, exanthème subit ou fièvre de 3 jours, est une infection virale aiguë, qui ne s’observe que chez les nourrissons et les enfants en bas âge. Ses caractéristiques sont proches de celles de la rubéole ou de la scarlatine.

Généralités 

Les cinq premières maladies sont :

 

La roséole est une affection bénigne qui survient chez les enfants de 1 mois et demi à 4 ans.
C'est une éruption mobiliforme (ressemblant la rougeole) apparaissant après quelques jours de fièvre, le plus souvent sans autres symptômes, et survenant surtout au printemps, et en automne.

 

CAUSES

  • La roséole est due à l'herpès virus 6 (appelé également virus lymphotrope B humain). Le virus est transmis par la salive et peut, comme les autres virus de la famille de l'herpès, persister dans l'organisme à l'état latent pendant toute la vie après la première infection (primo infection). L'infection apparaît uniquement lorsque le système immunitaire est immature, comme c'est le cas chez l'enfant. L'herpès virus peut également devenir virulent quand le système immunitaire est déprimé par un traitement (médicament de type immunosuppresseur diminuant l'immunité naturelle de l'organisme), ou à la suite d'une autre pathologie même bénigne.
     
  • Parfois, elle fait suite à un traumatisme psychologique plus ou moins grave.

 

SYMPTÔMES

  • élévation de la température (39°C à 40°C) suivie d'une chute brutale de celle-ci au troisième ou quatrième jour
     
  • à ce moment-là apparaît une éruption ressemblant à celle de la rubéole associée à des taches rose clair apparaissant sur l'ensemble du corps (sauf le visage) pendant 24 heures. L'éruption précède ou accompagne la chute de la fièvre et dure une demi-journée à une journée entière.
     
  • Certains malades ne présentent qu'une fièvre (sans éruption) et une rougeur cutanée discrète. D'autres une éruption sur le tronc de manière très fugace et sans fièvre.

 

DIAGNOSTIC

L'examen médical met en évidence chez certains enfants des adénopathies (ganglions augmentés de volume et quelquefois douloureux) rétro-auriculaires (derrière les oreilles) et cervicales postérieures (en arrière du cou).

Lors d'une prise de sang on remarque :

  • une leucopénie : baisse du nombre de globules blancs (leucocytes) dans le sang
     
  • une granulocytopénie : baisse du nombre d'une autre variété de leucocytes.

Certains examens de laboratoire permettre de mettre en évidence la maladie :

  • le sérodiagnostic par immunofluorescence indirecte
     
  • la technique RIA ou ELISA
     
  • le Western Blot
     
  • la réaction de polymérisation en chaîne (PCR), qui est très spécifique
     
  • l'isolement du virus à partir de lymphocytes sanguins cultivés en présence d'interleukine (examen peu courant)

 

COMPLICATIONS POSSIBLES

La roséole est parfois compliquée d'une crise convulsive fébrile (chez l'enfant de moins de 2 ans le plus souvent), c'est-à-dire de convulsions dues à l'élévation de la température. Celles-ci sont en général bénignes.

 

TRAITEMENT

La roséole ne nécessite aucun traitement particulier, sauf en cas d'hyperthermie.

Aucun commentaire pour "Roséole"

Commentez l'article "Roséole"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.