Limaçon

Latin : cochlea : limaçon.

Définition 

Organe neurosensoriel se trouvant dans le labyrinthe, c'est-à-dire l'oreille interne. Plus précisément, il s'agit de la partie antérieure du labyrinthe osseux. La cochlée contient les cellules neurosensorielles à partir desquelles les vibrations sonores sont transformées en stimuli nerveux (plus précisément en potentiel d'action neurologique) qui seront transmis au cerveau et interprétés comme des sons. Le terme cochléaire désigne ce qui se rapporte à la cochlée et par extension à l'audition. C'est ainsi que l'on parle d'un examen cochléaire pour désigner l'examen de l'audition.

Généralités 

Le terme neurosensoriel est constitué de neuro (qui est issu du système nerveux au sens large) et de sensoriel (qui tissu des sens : l'audition, la vue, la perception cutanée, le goût, odorat). Ce terme désigne donc tout ce qui relatif aux récepteurs neurologiques de la sensation quelle qu'elle soit. Dans ce cadre le terme sensation désigne le phénomène psychique élémentaire qui est provoqué par une excitation physiologique (tactile, thermique, visuelle, auditive, etc.. Cette sensation peut également avoir une relation avec la perception de la faim, de la fatigue, des vertiges etc.

Les cellules neurosensorielles sont des cellules à partir desquelles les vibrations sonores sont transformées en stimuli nerveux (potentiel d'action neurologique) qui seront transmis au cerveau et interprétés comme les sons. Ainsi la cochlée est l'organe neurosensoriel se trouvant dans le labyrinthe, c'est-à-dire l'oreille interne.

Le terme neurosensoriel est également utilisé pour désigner la perte auditive liée à une lésion de l’oreille interne ou du nerf auditif qui est appelée surdité de perception neurosensorielle.

Autre utilisation du terme neurosensoriel : la perception ou le sens stéréognostique est la faculté de reconnaître les formes des objets et de posséder la capacité neurosensorielle de percevoir la consistance, la température, le poids, etc. de façon générale. La perte de la stéréognosie constitue l'astéréognosie.

Anatomie 

Plus précisément, le conduit cochléaire, de nature membraneuse, serpente à l'intérieur de la cochlée, en son centre, et se termine en cul-de-sac à son sommet.

Le terme de limaçon est bien explicite. En effet, la cochlée qui naît de la partie avant du vestibule décrit  2 tours et demi autour d'un axe osseux portant le nom de modiolus. Autour de ce pilier osseux, qui est appelé également columelle, s'entourent non seulement le conduit cochléaire mais également la lame spirale osseuse qui constitue un prolongement mince et plat. Ces deux parties divisent la cochlée en trois cavité distinctes :

  • La rampe vestibulaire qui est unie au vestibule et très proche de la fenêtre du vestibule
  • Le conduit cochléaire 
  • La rampe tympanique se terminant au niveau de la fenêtre de la cochlée.

La rampe vestibulaire et la rampe tympanique, qui contiennent de la périlymphe, étant donné leur appartenance au labyrinthe osseux, communiquent au sommet de la cochlée par l'intermédiaire d'une région portant le nom d'hélicotréma.

Aucun commentaire pour "Limaçon"

Commentez l'article "Limaçon"