Fièvre de la vallée

Définition 

La fièvre de la vallée, également appelée « coccidioïdomycose », « fièvre de la vallée de Californie », « fièvre de la vallée de San Joaquin » ou « fièvre du désert », est une pathologie causée par un champignon : le Coccidioïdes immitis ou le Coccidioïdes posadasii. 

Généralités 

Cette pathologie survient souvent sous forme d’épidémie, on ne note que rarement des cas isolés dans une même région. Les vents violents qui soulèvent et emmènent la poussière des sols contaminés par le champignon font office de transports pour les spores des champignons et donc de vecteurs de la maladie.

Cette maladie n’est pas contagieuse, la seule façon d’en être victime est de respirer des spores de champignons : la période la plus à risque pour contracter une fièvre de la vallée de San Joaquin se situe entre la fin de l’été et le début de l’automne.

Le nom « coccidioïdomycose » est préféré des spécialistes car il exprime la véritable identité de cette pathologie : l’infection mycosique. D’autant plus que, selon eux, il est facile de se tromper de pathologie en utilisant les termes « fièvre de la vallée » car de nombreuses autres pathologies sont composées de ces termes, comme la fièvre de la vallée du Rift par exemple. 

Épidémiologie 

Environ 150 000 personnes sont touchées aux États-Unis chaque année (chiffres du Centers for Disease Control and Prevention). Ce nombre serait d’ailleurs en continuelle augmentation. 

On retrouve les champignons à l'origine de la maladie dans certaines régions du globe :

  • le Sud-Ouest des États-Unis,
  • états de Washington et de Californie (États-Unis)
  • certaines régions du Mexique
  • en Amérique Centrale
  • en Amérique du Sud

De manière générale, ces régions ont des saisons hivernales assez douces et des étés très chauds.

À noter : cette pathologie peut également être contractée par certains animaux comme les chiens, le bétail ou encore les singes. 

Historique 

La coccidioïdomycose fût découverte dans les années 1890 en Argentine grâce à la biopsie de tissus humains infectés par le champignon. 

Classification 

La forme initiale de la coccidioïdomycose (fièvre de la vallée) est la forme aiguë.
Si elle n’est pas traitée rapidement, la fièvre de la vallée peut progresser vers une forme chronique et/ou une forme disséminée et se propager à d’autres zones de l’organisme comme la peau, les méninges ou le squelette. C’est le cas pour 5% à 10% des patients.

Les femmes enceintes peuvent contracter des formes plus graves de la maladie, tout comme les immunodéprimés. 

Aucun commentaire pour "Fièvre de la vallée"

Commentez l'article "Fièvre de la vallée"