Plusieurs facteurs peuvent nuire à la conduite, notamment les médicaments.
Des études démontrent qu'environ 10% des blessés ou des tués lors des accidents de la route prenaient des médicaments psychotropes, c'est-à-dire des molécules agissant sur le système nerveux, tels que les somnifères ou les tranquilisants.

Mais d'autres médicaments sont également mis en cause, voici lesquels.

 

5 types de médicaments dangereux pour la conduite

 

PICTOGRAMMES

Les médicaments pouvant nuire à la conduite disposent d'un pictogramme représentant une petite voiture sur l'emballage, de couleurs différentes :

  • pictogramme jaune : bien lire la notice

  • pictogramme orange : demandez conseil à un professionnel de la santé

  • pictogramme rouge : la conduite est absolument interdite

 

1. LES MÉDICAMENTS IMPACTANT LE SYSTÈME NERVEUX CENTRAL 

Certains antalgiques contenant de la morphine sont déconseillés pour la conduite car ils peuvent être à l'origine d'une somnolence et provoquer des vomissements et nausées.

Les médicaments ayant des effets sur le système nerveux central sont, de manière générale, susceptibles de provoquer une baisse de la vigilance et une somnolence.

Figurent dans cette liste :

 

2. CERTAINS MÉDICAMENTS CONTRE LA TOUX ET LE RHUME

Les médicaments contre la toux contiennent de l'alcool et des dérivés de l'opium tels que la codéine, le dextrométhorphane et la pholcodine qui peuvent causer des vertiges.

De plus, il n'est pas recommandé de conduire en étant enrhumé(e) car les éternuements peuvent perturber l'attention du conducteur et le rhume peut entraîner des somnolences.

Les médicaments pour lutter contre le rhume peuvent amplifier les somnolences et causer des troubles de la vue.

 

3. LES SOMNIFÈRES OU LES HYPNOTIQUES SÉDATIFS

Ces médicaments peuvent bien évidemment provoquer une somnolence et des troubles de la mémoire, mais ces derniers disparaissent à la fin du traitement.

Les personnes âgées doivent se montrer plus vigilantes car la prise de somnifères peut provoquer :

  • des chutes de tensions

  • des troubles de l'équilibre

  • des périodes de désorientation

 

4. LES ANESTHÉSIQUES GÉNÉRAUX

Les anesthésiques généraux sont destinés aux patients qui doivent subir un examen douloureux, tel qu'une chirurgie.

Mais ces derniers peuvent provoquer une perte de conscience et peuvent plonger dans un très profond sommeil le patient.

Après toute anesthésie générale, même légère, il ne faut pas conduire avant 24 heures.
Si même après 24 heures vous vous sentez toujours fatigués, ne prenez aucun risque.

 

5. LES COLLYRES

Figurent dans la liste :

  • les collyres anti-infectieux et anti-inflammatoires

  • les collyres antiallergiques

  • les collyres contre les yeux rouges

  • les collyres pour soigner le glaucome

  • les collyres administrés avant un examen ophtalmologique

 

 

Lire également :

Ces médicaments qui détruisent vos os

Les médicaments contre le rhume sont dangereux

Brûlures d'estomac : danger des médicaments anti-acidité

Paracétamol : attention à la surconsommation

Le lien entre benzodiazépines et maladie d'Alzheimer est confirmé

Automédication : ce remède populaire peut être mortel pour votre bébé

 

 

Crédit photo : pictogrammes informatifs sur les médicaments - Beboy - Fotolia.com

Suivant Les bienfaits de l'huile de sésame

Aucun commentaire pour "5 types de médicaments dangereux pour la conduite "

Commentez l'article "5 types de médicaments dangereux pour la conduite "