Diane 35 : arrêt imminent de la prescription suite à des décès

Le Pr Maraninchi, directeur de l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) a déclaré ce matin qu'il faut arrêter la prescription de Diane 35 en tant que contraceptif suite au décès par thrombose veineuse de 4 femmes.

Diane 35 est une pilule utilisée en France par 6% des femmes sous contraception orale.
Or, c'est en réalité un médicament contre l'acné mis sur le marché en 1987 et qui n'a jamais été autorisé à être utilisé comme contraceptif. C'est sa composition à base d'hormones de synthèse (oestrogènes et dérivé de progestérone) qui a rapidement fait dévier son utilisation initiale vers celle de contraceptif oral prescrit aux femmes, et surtout aux très jeunes filles, qui souffrent d'acné sévère.
Et c'est justement les hormones entrant dans sa composition qui en font un produit avec un risque d'effets secondaires graves (comme indiqués sur la notice : thromboses veineuses, AVC, embolies pulmonaires, ...), identiques à ceux des contraceptifs de 3ème et 4ème génération qui font la Une de l'actualité depuis quelques semaines.

L'ANSM s'est donc penché sur ce dossier pendant 1 an, et vient de rendre ses conclusions :

  • il faut « arrêter l'usage ambigu » de Diane 35, respecter les indications de ce médicament et donc interdire sa prescription comme contraceptif oral.
  • il faut également se poser la question du profil bénéfice-risque de Diane 35 en tant que médicament contre l'acné : les effets secondaires graves ne sont-ils pas disproportionnés par rapport au problème traité ? Car même si l'acné sévère peut être extrêmement mal vécu et source de souffrance psychologique, il ne met en aucun cas la vie en danger …

Le Pr Maraninchi a promis de prendre dans la semaine, avec le Ministère de la Santé, des décisions « transparentes, éclairées et suivies d'effet ».

Si vous prenez Diane 35, pas d'affolement cependant : parlez-en à votre gynécologue, ou appelez le numéro vert mis en place pour répondre à vos questions : 0800 636 636

Enfin, l'actualité récente concernant la contraception orale doit nous rappeler que la pilule est un médicament, que comme tout médicament sa prise n'est pas anodine, que les effets secondaires possibles sont à prendre en compte, et qu'ils sont surtout liés à des facteurs de risques (tabagisme, surpoids, antécédents personnels ou familiaux de thrombose, …).
Faites le point avec votre médecin, pour vivre votre contraception de la façon la plus sure et la plus sereine possible.

 

Suivant Sida : bientôt un vaccin ?

Aucun commentaire pour "Diane 35 : arrêt imminent de la prescription suite à des décès"

Commentez l'article "Diane 35 : arrêt imminent de la prescription suite à des décès"