Syndrome Pyramidal

Grec : tétra : quatre, et plessein : frapper.

Définition 

Le syndrome pyramidal désigne l'ensemble des troubles de la motricité dû à une lésion de la voie pyramidale constituée par les fibres sorticospinales.

Généralités 

 Les voies corticospinales sont constituées de neurones reliant le cortex cérébral à la moelle épinière

La tétraplégie est une paralysie des quatre membres (et exceptionnellement des membres supérieurs) en même temps. Il s'agit d'une perte totale des mouvements.

Quand la paralysie est partielle, on parle de parésie ou plus précisément de tétra parésie ou de quadriparésie.

Classification 

  • Les syndromes pyramidaux d'origine centrale sont dus à une compression ou à une section de la moelle épinière au niveau du rachis cervical (cou). Ces pathologies font suite à une arthrose vertébrale ou à un accident de la circulation ayant entraîné un traumatisme appelé communément « coup du lapin ». L'examen neurologique montre l'association d'une raideur des muscles (que l'on qualifie de spastique) et une paralysie. Lorsque le médecin essaie de déplier le coude d'un malade, il s'installe une résistance qui va en augmentant progressivement jusqu'à ce que l'avant-bras retrouve brusquement sa position pliée initiale, quand on le relâche. Ce signe est caractéristique d'hypertonie musculaire d'origine pyramidale. En cas de paraplégie spasmodique, les contractures gênent plus le mouvement que la paralysie elle-même.
  • Les syndromes pyramidaux d'origine périphérique font généralement partie d'un autre tableau clinique : les polyradiculonévrites telles que la maladie de Guillain-Barré correspondant à l'inflammation des racines des nerfs à l'émergence de la colonne vertébrale. Dans ce cas, le patient présente des paralysies que l'on qualifie de flasques, c'est-à-dire qu'il existe un relâchement des muscles et une abolition des réflexes.

Aucun commentaire pour "Syndrome Pyramidal"

Commentez l'article "Syndrome Pyramidal"