Rhumatisme palindromique

1

Définition 

 Forme rare de rhumatisme de cause inconnue et se caractérisant par la répétition illimitée d'inflammation des articulations survenant par poussées brèves mais fréquentes associées à une périarthrite (inflammation du pourtour de l'articulation) et généralement accompagnées de nodules intradermiques ou situés plus en superficie. Les patients présentant ce type de rhumatisme n'ont pas par ailleurs de fièvre ni de lésions à la radio.

 

Généralités 

Cette affection, découverte par Hench et Rosenberg en 1941, concerne généralement les individus entre l'âge de 20 ans et 40 ans.

 

SYMPTÔMES

  • Les épisodes peuvent durer quelques heures ou quelques jours puis disparaissent complètement.
     
  • Ce rhumatisme frappe préférentiellement une seule articulation, le plus souvent la main (localisation de douleurs dans la paume), mais il peut également atteindre plusieurs articulations et plus particulièrement celles des doigts, des poignets et des genoux
    .
  • La douleurs atteint généralement son maximum en moins d'une heure
     
  • La douleur s'accompagne d'un gonflement
     
  • On constate parfois la présence de placard cutané (plaque sur la peau) de coloration rouge au voisinage de l'articulation enflammée (arthrite) dont l'évolution est identique à la douleur.
     
  • Présence de nodosités chez quelques patients seulement (niveau du pouce ou de la paume de la main)
     
  • Pendant la crise, on observe quelquefois une augmentation de volume (gonflement) d'origine inflammatoire non pas de l'articulation elle-même mais des tissus périarticulaires.

 

EXAMENS MÉDICAUX

Ils sont normaux sauf la vitesse de sédimentation qui est légèrement accélérée lors des poussées.

 

ÉVOLUTION

On constate quelquefois des guérisons spontanées.
Le plus souvent, on assiste à des récidives à intervalles fixes. Celles-ci durent quelques jours ou quelques semaines.
Chez quelques patients, le rhumatisme palindromique se transforme en polyarthrite rhumatoïde.

 

TRAITEMENT

Il est symptômatique : prise d'antalgiques (antidouleurs).

La mésothérapie donne de bons résultats à condition de ne pas utiliser de cortisone.

Certaines équipes spécialisées en rhumatologie utilisent les sels d'or ou les antipaludéens de synthèse.

 

DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL

Le rhumatisme palindromique est quelquefois confondu avec une crise de goutte.

 

 

Aucun commentaire pour "Rhumatisme palindromique"

Commentez l'article "Rhumatisme palindromique"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.