IRM (imagerie par résonance magnétique)

Définition 

L'I.R.M permet l'étude de certains tissus de l'organisme, en cherchant la fréquence, faisant entrer en résonance, les noyaux atomiques identiques (protons par exemple).

Généralités 

La résonance magnétique nucléaire, possède des avantages, que ne possède pas le scanner ou la radiographie classique (elle ne délivre pas de rayons X), en étant inoffensive.

Elle est également plus sensible aux lésions cérébrales, en donnant une meilleure identification des lésions, et de l'anatomie du système nerveux central.

Elle possède néanmoins quelques désavantages :

  • Son coût.
  • Son temps relativement long.
  • L'absence d'identification des calcifications (dépôts minéraux dans l'organisme).
  •  
  • Les difficultés de distinction entre un œdème (collection de liquide) et une tumeur.
  • L'impossibilité d'utilisation en présence d'un corps métallique (clips vasculaires, prothèses cardiaques).
  • Le délai d'attente.

Historique 

Conçu par Édouard Mills Purcellet et Félix Bloch, qui ont obtenu le prix Nobel de physique 1952 pour cela, le phénomène de résonance magnétique, a permis d'obtenir des images à partir de 1972, et tout particulièrement, des applications médicales dans les années 80.

Classification 

IRM-écho-planar :

Il s'agit d'une technique due aux améliorations récentes des gradients, des logiciels et des processeurs à grande vitesse des ordinateurs, qui permettent maintenant, d'acquérir rapidement des images par résonance magnétique du cerveau. Avec l'I.R.M. écho-planar (EPI), pour les spécialistes, des gradients rapides sont commutés, à grande vitesse, de façon à faire naître l'information, qui est utile pour constituer une image de synthèse.
En imagerie écho de spin de routine, les images du cerveau, sont obtenues habituellement en 5 à 10 minutes. Avec cette technique d'I.R.M. écho-planar, l'ensemble des informations, qui permettent d'obtenir une image, est acquis en 50 à 150 millisecondes. En ce qui concerne l'ensemble du cerveau, ceci est obtenu en une à deux minutes. Bien entendu, si on désire une résolution plus importante, la réponse est plus longue. C'est ainsi que l'I.R.M. écho-planar permet de diminuer et de réduire le nombre d'artéfacts, qui sont liés au mouvement des viscères, et au mouvement du patient. Cette technique permet d'obtenir des images de perfusion, de diffusion, d'I.R.M. fonctionnelle et une étude cinétique. Un artefact ou artéfact, est un phénomène, ou structure artificielle, dont l’apparition est liée à la méthode utilisée lors d’une expérience, en quelque sorte des bribes d'images radiologiques, inutiles à la compréhension et non désirées.

I.R.M. écho-planar de perfusion et I.R.M. écho-planar de diffusion, vont permettre d'obtenir des images de lésions précoces du cerveau, après un accident ischémique (diminution de l'arrivée du sang au niveau des tissus nerveux). Ces techniques peuvent être utiles pour mettre en évidence un infarctus ainsi qu'une pénombre ischémique.

I.R.M. de diffusion : est une technique très sensible, permettant de mettre en évidence, un accident vasculaire cérébral aigu, qui s'est constitué depuis moins d'une semaine. Elle permet également, de mettre en évidence, des lésions de l'encéphale ou d'un abcès en train de se constituer. Ces lésions se traduisent par une réduction de diffusion, par un signal hyperdense.

I.R.M. fonctionnelle du cerveau : est une technique D'I.R.M. écho-planar permettant de localiser une ou plusieurs zones du cerveau, qui sont activées, alors que le patient exécute certaines tâches. L'activité des neurones entraîne l'arrivée accentuée de sang artériel, au sein de régions spécifiques du cortex cérébral. Ceci aboutit à la modification, relativement légère, de l'équilibre entre l'oxyhémoglobine et la désoxyhémoglobine. C'est ainsi que l'I.R.M. fonctionnelle a permis de différencier le cortex somato-sensitif du cortex auditif. L'I.R.M. fonctionnel est également utilisé dans la recherche en neurosciences. En effet elle permet de déterminer la localisation de certaines fonctions du cerveau.

Aucun commentaire pour "IRM (imagerie par résonance magnétique)"

Commentez l'article "IRM (imagerie par résonance magnétique)"