Les trucs au chou

Il y a quelques jours, j'ai posté un billet sur les trucs à l'oignon... Aujourd'hui, un légume de saison : le chou !

Le chou fait l’objet de livres ou de chapitres entiers dans les ouvrages de médecine populaire ou de phytothérapie. Il faut dire que ses propriétés sont impressionnantes et ses indications innombrables : problèmes urinaires, respiratoires, cardiaques, digestifs, circulatoires, hépatiques… douleurs gastriques, musculaires, rhumatismales… infections, fatigues, névralgies… Bref, le chou est une véritable panacée ! Mais voilà, il est peu cher, commun, local, il sent un peu fort... et cela suffit pour que l'on passe à côté de tous les services qu'i pourrait nous rendre !

Ami du foie et de l'estomac, le chou contient des glucosinolates, substances réputées prévenir le cancer.

Les choux (vert, frisé, pommé, brocoli, chou-fleur, chou de Bruxelles, chou-rave…) sont souvent accusés d’être indigestes. Pour éliminer les composés soufrés volatils responsables de ces désagréments, il suffit de tremper pendant trois minutes maximum le chou ou le chou-fleur dans l’eau bouillante, à découvert, puis de jeter l’eau. Ensuite, cuisez-le à la vapeur pour préserver ses minéraux, vitamines et autres éléments bénéfiques. Le chou cru, lui, n’est a priori pas indigeste.

 

Contre la toux : le sirop de chou rouge

Écrasez des feuilles de chou rouge, puis mettez-les dans un torchon fin ou un chinois pour en exprimer le jus et le récupérer. Ou bien passez-les à la centrifugeuse. Ensuite, pesez-le et ajoutez le même poids de miel de sapin (ou des forêts, un miel foncé, car il est chargé en minéraux). Faites chauffer et laissez cuire à feu doux, en écumant jusqu’à obtenir la consistance d’un sirop. Au xviiie siècle, ce sirop avait la réputation de soigner la tuberculose. Il donne de bons résultats pour arrêter la toux en cas de bronchite.

 

Bouillon anti-constipation

Buvez trois ou quatre verres par jour du premier bouillon dans lequel a cuit un chou. Dans le chou, tout est bon, même le bouillon !

 

Jus de chou pour l'estomac

Pour soulager vos muqueuses digestives, buvez, chaque jour, deux petits verres de jus de chou. Si vous n’avez pas le matériel nécessaire pour extraire le jus (centrifugeuse ou extracteur de jus), vous le trouverez en ampoule, concentrés, dans les magasins de produits naturels ou certaines pharmacies et parapharmacies.

 

En usage externe

Les plus grands phytothérapeutes, du Dr Leclerc au Dr Valnet, ont vanté les mérites de la feuille de chou vert. Il existe des allergies ou des intolérances rares à l’application des feuilles de chou. Certains phytothérapeutes estiment que les réactions à la feuille de chou peuvent venir des composés soufrés, mais plus vraisemblablement des phytosanitaires chimiques épandus dans les champs. D’où l’importance de choisir des choux issus de l’agriculture biologique (ou de votre jardin) et de bien les laver. En cas de douleurs, picotements, irritation, ou si vous ne percevez ni apaisement ni amélioration, il suffit d'ôter les feuilles, laver soigneusement à l’eau l’endroit qui a été en contact avec la feuille de chou.

 

Pour soigner les ampoules

Faites cuire des feuilles de chou dans du lait, attendez que ça refroidisse et appliquez directement des morceaux de feuilles de chou cuit sur les ampoules. Le soulagement et la guérison sont très rapides.

 

Chou en cataplasme : mode d’emploi

Les feuilles doivent être fraîches, larges, bien colorées. Il faut les laver à l’eau courante, puis les essuyer avec un linge propre. Avec un couteau, ôtez les nervures les plus grosses. Superposez trois ou quatre feuilles que vous écrasez avec un rouleau à pâtisserie. Utilisez ce cataplasme de feuilles, humide de son suc, sur la peau. Maintenez-le en place avec des compresses ou un bandage qui ne doit pas être serré.

 

Pour les douleurs dorsales ou les rhumatismes :

Laissez le cataplasme plusieurs heures en place. Certaines personnes préfèrent les cataplasmes chauds, vous pouvez cuire rapidement à la vapeur les feuilles de chou. Attention à ne pas vous brûler. N’appliquez pas de feuilles chaudes (ou tout autre cataplasme chaud) sur l’abdomen ni sur les varices.

 

Pour les ulcères variqueux ou sclérosés, ainsi que pour les problèmes circulatoires des jambes, les hémorroïdes et les eczémas secs :

On trempera les feuilles dans l’huile d’olive première pression à froid pendant une demi-heure avant de les écraser. Les cataplasmes peuvent être gardés toute la nuit et renouvelés chaque soir.

 

Sur les plaies ouvertes, infectées et les eczémas suintants :

Il faut changer fréquemment le cataplasme pour que les sérosités soient éliminées.

Ces cataplasmes sont valables aussi pour lutter contre les zonas, les engelures, les dartres, les mains abîmées, les yeux irrités.

 

Argile et chou en cas de bursite

Un matin, j’ai été réveillée par une douleur au coude. Il était rouge, enflé, avec une espèce de boule qui roulait sous les doigts… Et vraiment très douloureux ! Deux jours plus tard, je sus que mon coude était atteint d’un hygroma, autrement appelé bursite, c’est-à-dire de l’inflammation d’une bourse séreuse. Que propose la médecine dans ce cas ? Une ponction d’abord. Puis, si ça ne suffit pas, des infiltrations de corticoïdes. Et en dernier ressort, une intervention chirurgicale. J’ai préféré expérimenter des remèdes moins effrayants…

Cataplasmes d’argile verte dans la journée (renouvelés toutes les heures, trois ou quatre fois de suite) et, la nuit, cataplasme de feuilles de chou vert. Je prélevais simplement trois belles feuilles, j’enlevais les grosses côtes, j’écrasais bien au rouleau à pâtisserie, puis je posais comme des compresses, en trois épaisseurs, sur mon coude. Le tout étant maintenu avec une bande. Évidemment, il vaut mieux éviter de dormir la tête près du coude parce que ça sent fort… Mais deux nuits ont suffi et ma bursite s’est envolée !

 

Huile à la purée de chou en cas de rhumatismes

Prenez un petit chou blanc très serré, coupez-le, prenez les côtes et passez-les au mixeur. Cela fait une purée blanche. Mettez-la dans un bocal. Couvrez d’huile de pépins de raisin ou de maïs et mettez au réfrigérateur trois semaines ou plus. Appliquez sur les endroits douloureux en massant.

 

Quand on a mal aux oreilles

Le bouillon d’un chou bien cuit est très bon pour apaiser le mal aux oreilles. Filtrez-le soigneusement et mettez-en une goutte dans l’oreille douloureuse lorsqu’il est encore tiède.

 

Sophie Lacoste

Rédactrice en chef du magazine Rebelle-Santé

3 commentaires pour "Les trucs au chou"

Portrait de zakia.benabdesslame
J'aime 0

je fais des bronchites astmatiformes depuis pusieures annees est ce que le sirop au chou m aider merci

Portrait de Sophie Lacoste
J'aime 0

Plutôt le sirop de radis noir !

Portrait de taoufik.bendjeddah
J'aime 0

AIDEZ MOI QU'ES QUE JE FAIT POUR L'Hépatite A

Commentez l'article "Les trucs au chou"

Exprimez vous !