Tendinite

Grec : ténôn : tendon et rhaphê : suture.

Définition 

La tendinite est l'inflammation d'un tendon due à un traumatisme ou à une inflammation.

Classification 

On distingue classiquement plusieurs variétés de tendinite :

  • La tendinite calcifiante qui s'accompagne d'un dépôt de sel de calcium dans la lésion tendineuse, permettant ainsi de la mettre en évidence radiologiquement. Plus précisément la tendinite calcifiante se caractérise par un dépôt de sels de calcium essentiellement de l'hydroxy-apatite dans le tendon. On ne connaît pas avec exactitude l'origine de cette calcification, mais elle semblerait être le résultat d'une ischémie (diminution de la vascularisation, de l'apport sanguin au niveau des tissus) ou d'une dégénérescence du tendon lui-même. Le tendon sus-épineux est généralement concerné en raison du conflit entre l'acromion et le tendon lui-même (conflit sous acromial). La diminution de sa vascularisation en position d'abduction, c'est-à-dire quand le bras est relevé, écarté du corps, constitue également une cause de survenue de tendinite calcifiante. La calcification survient généralement après l'âge de 40 ans. La calcification du tendon, est susceptible d'engendrer une inflammation aiguë, pouvant aboutir à l'apparition de douleurs soudaines et sévères de l'épaule. Néanmoins la calcification tendineuse, est quelquefois asymptomatique, c'est-à-dire n'entraîne aucun symptôme chez le patient, ou encore ne correspond à aucun symptôme décrit par le patient.
  • La rupture tendineuse survient parfois à la suite d'une tendinite et dure depuis un certain temps. Elle est le résultat de la fragilisation du tendon, ou de la conséquence d'un effort violent (chez un sportif non échauffé par exemple). Plus rarement la rupture du tendon, est le résultat d'une plaie de la peau.
  • La tendinite bicipitale ou ténosynovite est le résultat de la friction du tendon de la longue portion du biceps quand il passe dans la gouttière bicipitale. L'inflammation que présente le patient est dans ce cas aigu, et entraîne l'apparition de douleurs antérieures de l'épaule, qui irradient dans le biceps et vers l'avant-bras. L'abduction, c'est-à-dire l'écartement du bras du corps, et la rotation externe (l'examinateur tourne le bras du patient vers l'extérieur) du bras, entraînent l'apparition de douleurs, et une limitation de ce mouvement. La gouttière bicipitale, à la palpation est particulièrement sensible. La douleur est susceptible d'être produite par un mouvement de supination contrariée de l'avant-bras, le coude étant positionné à 90°. Il s'agit du signe de la supination de Yergason. L'examinateur demande au patient de plier son bras la main regardant vers le plafond. Celui-ci empêche la rotation de la main dans cette position, le coude étant à 90°. Chez certains individus, et en particulier les sportifs ou les professionnels du bâtiment entre autres, il peut survenir la rupture aiguë du tendon qui est souvent très douloureuse. Cette rupture nécessite une réparation en particulier chez le patient jeune, intervention de nature chirurgicale. Chez la personne âgée la rupture du tendon est moins douloureuse, voire quelquefois pas douloureuse du tout. C'est la modification de l'anatomie du biceps et l'augmentation persistante de celui-ci (les spécialistes parlent de muscles de Popeye) qui permettent de porter le diagnostic, à cause de la rétraction de la longue portion du biceps. Le plus souvent une intervention chirurgicale n'est pas nécessaire.
  • La ténosynovite est une inflammation de la gaine synoviale c'est-à-dire de la membrane séreuse qui entoure certains tendons.
  • La tendinite crépitante s'accompagne d'une sensation de crépitation au toucher (impression de marcher dans la neige) qui témoigne d'une inflammation de la gaine synoviale du tendon).
  • La tendinite de la patte d'oie correspond à une irritation, et s'accompagne de douleur des tendons de la patte d'oie, et des bourses séreuses qui les entourent.
  • La tendinite achilléenne est une inflammation du tendon d'Achille limitée à une partie de sa longueur, et se caractérisant par une tuméfaction (augmentation de volume) douloureuse (marche pénible voire impossible).
  • La tendinite rhumatismale est qualifiée d'enthésopathique.

Anatomie 

Le tendon est l'extrémité de nature fibreuse et de coloration blanche d’un muscle.Il se présente sous une forme généralement cylindrique, et permet son insertion sur un os. Certains  tendons ont une forme aplatie. Il s'agit entre autres, des tendons des muscles abdominaux, qui sont des tendons aponévrotiques.

Dans certaines régions anatomiques, on constate que le tendon est extrêmement court, permettant aux muscles de s'insérer presque directement sur un os. C'est le cas entre autres, des tendons de la cuisse au niveau de son insertion au tronc.

Au contraire parfois, les tendons sont particulièrement longs, comme ceux des muscles qui permettent d'étendre les doigts (redresser les doigts quand ils sont pliés), de les fléchir (ramener les doigts vers l'intérieur de la paume de la main).

Un des tendons les plus connus est le tendon d’Achille réunissant les tendons des muscles jumeaux et soléaires. Ce tendon s’insère sur la face postérieure (arrière) du calcanéum (os du talon).

Un tendon est susceptible de s'enflammer, soit à la jonction entre le muscle et le tendon lui-même, soit à son point d'insertion sur l'os, on parle alors d'enthésopathie. Quelquefois il est enflammé dans sa partie médiane.

Aucun commentaire pour "Tendinite"

Commentez l'article "Tendinite"