Maladies de la langue

Définition 

La langue est susceptible de présenter différentes pathologies décrites dans la liste suivante (non exhaustive).

Classification 

  • La langue saburrale : langue recouverte d'un enduit blanchâtre, la saburre. Cette caractéristique accompagne certains dérèglements digestifs associés à une infection. Elle est le plus souvent consécutive un traitement à base d'antibiotiques, ou neuroleptiques.
  • La langue noire : elle peut avoir pour origine la prise de certains médicaments (plus particulièrement des antibiotiques), une intoxication par le tabac, l'utilisation des bains de bouche à base d'oxygène, du dentifrice oxydant, une mycose (champignons). Dans certains cas, on ne connaît pas son origine. Parfois, il s’agit d’une infection par le geotrichum, qui est un champignon qui vit normalement chez l'homme, mais peut devenir pathogène et envahir les voies aériennes et digestives, surtout quand il existe un déficit immunitaire (comme le sida entre autres).
  • Le cancer de la langue : il est dû le plus souvent à la consommation de tabac et d'alcool (qui sont des facteurs prédisposant au cancer de la langue).
  • La candidose : appelée également moniliase, elle est due à la prolifération de champignons (levure) du genre candida. Les candidoses buccales se traduisent le plus souvent par un muguet (dépôt blanc) commençant par une coloration rouge vif s'accompagnant d'une sécheresse. Ce dépôt est susceptible de se colorer en noir à la longue. Les patients présentent une asialie (absence de sécrétion de salive), ceux possédant un appareil dentaire et ceux atteints du sida développent plus facilement des candidoses buccales.
  • Les tumeurs bénignes (kyste, lipome, papillome) sont rares
  • Le lichen plan apparaît chez les personnes de plus de 30 ans, et forme de nombreuses petites lignes blanches (et parfois de minuscules petites taches blanches) sur les lèvres, la langue et les joues. Parfois, le lichen plan apparaît sous forme d'ulcération entre les taches et les lignes. Il arrive que les bulles se remplissent d'un liquide puis éclatent, entraînant alors des ulcérations très douloureuses.
  • La leucoplasie : il s’agit de plaques prenant parfois l’aspect d’une tache de couleur blanchâtre (crémeuse), apparaissant sur une muqueuse de la bouche ou de l’appareil génital. Les leucoplasies sont associées à l'usage du tabac, des boissons alcoolisées, aux épices, aux dents pointues, à la septicémie, aux infections à répétition localisées à la bouche, à l'absence de propreté buccale. C'est parfois le premier signe d'avertissement du cancer.
  • La macroglossie (augmentation de volume de la langue) : cette hypertrophie de la langue s'observe essentiellement au cours du myxoedème, qui est une bouffissure du visage avec prise de poids, accompagnée d’un épaississement des traits (visage hébété) et d’une coloration jaune paille. La peau, sèche et froide, ne présente jamais de transpiration. Ces signes s’accompagnent d’une voix rauque. Elle s'observe également au cours de l'acromégalie (augmentation de différents organes du corps), dans certaines arriérations mentales et accessoirement dans l'oedème de Quincke (oedème dû à une allergie importante).
  • Les aphtes se rencontrent essentiellement sur les bords de la langue. Ce sont de petites plaies plus ou moins profondes, très douloureuses et de coloration blanchâtre, disséminées également sur l'intérieur des joues et sur les gencives.
  • Les glossites (inflammation de la muqueuse de la langue) : elles sont généralement dues à l'ingestion de substances irritantes comme le tabac, l'alcool, certains mets épicés ou trop chauds.
  • La glossite atrophique de Hunter : cette pathologie se caractérise par la disparition des papilles filiformes (petites excroissances à la surface de la langue) entraînant une langue lisse et brillante. Cette glossite est parfois associée à un type d'anémie (anémie pernicieuse). Certaines carences en vitamine B 1 ou en acide nicotinique sont susceptibles d'entraîner des glossites avec des rhagades (plaies constituées de minuscules stries parallèles) des commissures labiales (coin de bouche). Une carence en fer peut également être à l'origine de cette maladie.
  • La langue sèche est associée à un trouble de la salivation appelé également xérostomie. Elle peut être observée dans le syndrome de Gougerot-Sjögren, et peut se voir également au cours de la sarcoïdose. La sarcoïdose (dont on ne connaît pas la cause) touche essentiellement l’adulte jeune et atteint de nombreux organes, mais plus spécifiquement l’appareil respiratoire (poumons). La prise de certains médicaments, comme les antidépresseurs ou les neuroleptiques, ainsi que la radiothérapie du visage et du cou sont également susceptibles d'entraîner une bouche sèche.
  • Les glossodynies : douleurs et paresthésies (picotements, fourmillements) de la langue qui se voient essentiellement chez les sujets déprimés ou anxieux.
  • La langue framboisée, c'est-à-dire présentant une couleur rouge avec des papilles plus développées qu'à l'état normal, se voit lors de la scarlatine aux environs du huitième jour.

Aucun commentaire pour "Maladies de la langue"

Commentez l'article "Maladies de la langue"