Cholestase ou cholostase

Grec : kholê : bile, et stasis : action de s'arrêter

Définition 

Diminution et parfois arrêt total de l'écoulement du liquide biliaire, dont les constituants peuvent éventuellement refluer dans le sang.

Classification 

Il existe différentes variétés de cholestase :

  • La cholestase intrahépatique se caractérise par l’inertie de la bile à l'intérieur des canaux biliaires situés dans le foie. La cholestase intrahépatique est secondaire à une obturation des voies biliaires ou à une diminution de la sécrétion de la bile après anomalie de fonctionnement des cellules hépatiques (hépatite virale, hépatite médicamenteuse). Les causes sont généralement un cancer, une cirrhose ou une hépatite aiguë ou chronique. Il peut s'agir également d'une cholangite sclérosante (inflammation des voies biliaires). Lors de la grossesse, on assiste à une cholestase dite de la grossesse.
  • La cholestase extrahépatique (située en dehors du foie) est une stagnation de la bile dans les canaux biliaires situés en dehors du hile du foie (zone de pénétration des artères et des nerfs dans le foie). La cause de la cholestase extrahépatique est souvent une obstruction de la voie principale d'évacuation de la bile, notamment les calculs du cholédoque. Le cholédoque est la partie terminale et la portion principale du canal transportant la bile, donnant naissance au canal cystique (qui provient de la vésicule biliaire) et au canal hépatique (issu du foie). Ce canal se termine dans le duodénum (première partie de l'intestin grêle) après sa réunion avec le canal de Wirsung, canal principal issu du pancréas transportant le suc (sécrétion) pancréatique.

Aucun commentaire pour "Cholestase ou cholostase"

Commentez l'article "Cholestase ou cholostase"