Cardiopathie congénitale

Définition 

Malformations du coeur présentes à la naissance et dues à un défaut de développement survenu durant la vie embryonnaire, consécutif le plus souvent à une affection de la grossesse.

Épidémiologie 

Les cardiopathies congénitales concernent environ 700 naissance sur 100 000.

Classification 

On distingue :

  • Les cardiopathies avec cyanose appelées (autrefois) maladies bleues qui sont les plus graves des cardiopathies congénitales. Elles sont le résultat d'un court-circuit qui fait communiquer directement le sang pauvre en oxygène, provenant des veines cave, avec le sang riche en oxygène allant vers la grande circulation artérielle c'est-à-dire l'aorte. Il s'agit d'un shunt empêchant le sang de passer par les poumons.
  • Les cardiopathies sans cyanose qui sont le plus souvent le résultat d'un rétrécissement des vaisseaux ou de communications anormales entre les cavités cardiaques.

Il existe différents types de cardiopathie.

  • La cardiopathie la plus fréquente est la communication interventriculaire (communication entre un ventricule et une oreillette). Cette communication autorise le passage direct du sang de l'aorte à l'artère pulmonaire. Il s'agit de la persistance du canal artériel qui est le résultat de l'absence de fermeture anormale, après la naissance, d'un canal présent chez le foetus. La persistance du canal matériel fait partie des cardiopathies sans cyanose.
  • La communication entre les oreillettes ou communication interauriculaire (présence d'un orifice entre les deux cavités supérieures du coeur), une des causes fréquentes de cardiopathie congénitale fait partie des cardiopathies sans cyanose.
  • La sténose c'est-à-dire le rétrécissement d'une partie de l'aorte (isthme aortique) correspondant à la valvule aortique.
  • La coarctation de l'aorte correspond à un rétrécissement sur une certaine longueur de l'aorte contenue dans le thorax. L'aorte est l'artère qui permet de distribuer le sang oxygéné provenant du ventricule gauche à l'ensemble de l'organisme. Cette coarctation aortique conduit à une diminution de la circulation sanguine dans la partie inférieure du corps. Ce type d'atteinte de l'aorte fait partie des cardiopathies sans cyanose.
  • La sténose de la valvule pulmonaire. Le rétrécissement de l'artère pulmonaire, artère qui amène le sang non oxygéné du coeur vers les poumons fait partie des cardiopathies sans cyanose.
  • La malposition des gros vaisseaux au cours de laquelle on constate une inversion entre l'aorte et l'artère pulmonaire. Ce type d'anomalie cardiaque appartient aux cardiopathies avec cyanose.
  • La tétralogie de Fallot se caractérisant par l'association de quatre malformations : la communication entre les ventricules, le rétrécissement de l'artère pulmonaire, l'augmentation de volume du ventricule droit et la malposition de l'aorte.
  • La trilogie de Fallot, avec la tétralogie de Fallot font partie des cardiopathies avec cyanose.

Aucun commentaire pour "Cardiopathie congénitale"

Commentez l'article "Cardiopathie congénitale"