Douleurs abdominales, ballonnements, diarrhées sont le quotidien de certains d'entre nous.

Côlon irritable, colite fonctionnelle, TFI (troubles fonctionnels intestinaux), ... peu importe le nom qu'on lui donne, cette maladie mal connue et mal comprise gâche la vie de ceux qui en sont atteints, et qui se demandent avant chaque plat comment leur intestin va réagir.

Mais cela pourrait enfin changer en  adoptant un  régime conçu spécifiquement pour eux : le régime FODMAPs.

Troubles intestinaux chroniques : et si vous testiez le régime FODMAPS ?

Le régime FODMAPs  a été développé par Sue Shepherd, une diététicienne et nutritionniste Australienne atteinte de la maladie coeliaque. C'est d'ailleurs pour trouver une solution à cette maladie qu'elle a entrepris ses études de diététique et nutrition.

Elle s'est intéressée à tout ce qui pouvait irriter le côlon, et particulièrement à certains sucres qui ne sont pas digérés par l'intestin grêle et arrivent donc intacts dans le gros intestin (voir image "anatomie du système digestif").

On les appelle les FODMAPs , acronyme pour "Fermentable Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides And Polyols". C'est-à-dire "Oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides et polyols fermentescibles par la flore intestinale".
Il s'agit donc de molécules de sucres (saccharides) qui fermentent en arrivant dans le côlon : elles n'ont pas été transformées par le processus de digestion et sont "consommées" et "digérées" par les bactéries naturellement présentes dans le côlon, ce qui provoque une fermentation.

Sue Shepherd a mis au point un régime qui  réduit l’apport des sucres faiblement absorbés et fermentescibles (que l’on trouve le plus souvent dans les fruits et les légumes).
La méthode FODMAPs permettrait de réduire de 75 % les troubles de l’intestin irritable.

Que sont donc les FODPAMs et où les trouve-t-on ?

F pour Fermentescibles
Le point commun de tous les sucres appartenant à cette catégorie est qu'ils arrivent dans le côlon peu ou pas digérés, soit du fait de leur nature même, soit à cause d'un déficit en enzyme du consommateur.
Une fois parvenus dans l'intestin, ils sont "digérés" par les bactéries qui sont naturellement présentes dans la flore intestinale.
C'est ce processus qui entraîne une fermentation, elle-même à l'origine de troubles tels que ballonnements, inflammation (donc douleurs), accélération du transit (donc diarrhées).

O pour Oligosaccharides
Les oligosaccharides sont des composés glucidiques principalement présents dans les végétaux. Ils jouent un rôle de réserve d’énergie (de sucre). Les oligosaccharides ne sont pas digérés dans l'intestin grêle : ils se retrouvent donc tels quels dans le côlon où les bactéries présentes naturellement s’attaquent à ces composés, ce qui crée une fermentation qui peut entraîner une irritation du côlon.

D pour Disaccharides
Les disaccharides sont des sucres composés de deux molécules de glucides simples (le lactose par exemple est composé de glucose et de galactose). Chez certaines personnes, le lactose peut être difficilement digéré à cause d'un déficit en lactase (l’enzyme qui digère le lactose dans l’estomac). Le lactose se retrouve alors intact dans les intestins, ce qui peut les irriter et accélérer le transit, c’est-à-dire provoquer des diarrhées. Avec l’âge, la production de lactase s’amenuise, ce qui explique que les adultes digèrent moins bien le lait que les enfants, sans qu'il s’agisse à proprement parler d’une intolérance au lactose.

M pour monosaccharides
Les monosaccharides sont des sucres dits simples, c’est-à-dire qu’ils sont présents tels quels dans les aliments (le fructose est un monosaccharide présent dans les fruits principalement). La présence trop importante du fructose peut entraîner des inflammations du côlon.

P pour Polyols
Les polyols sont des édulcorants synthétisés à partir des glucides utilisés dans l’industrie alimentaire. On peut retrouver certaines formes de polyols dans les fruits.

Le régime FODMAPs en pratique
Les auteurs de ce régime insistent sur le fait qu’il s’agit de réduire les quantités de FODMAPs et non de les éliminer totalement.

En pratique, il faut :

  • dans un premier temps, limiter la consommation des aliments riches en FODMAPs jusqu’à ce qu’il y ait une amélioration des troubles gastro-intestinaux. Cette période peut durer de 2 semaines à 2 mois.
  • une fois que les troubles digestifs ont diminué (voire disparu), il faut continuer le régime environ 1 semaine.
  • après cette semaine de confort digestif, il faut réintroduire petit à petit les FODMAPs : le principe est de réintroduire un groupe d’aliments par semaine en laissant deux ou trois jours entre deux réintroductions, ce qui va permettre de voir les effets de cet aliment sur le tube digestif.
  • si des symptômes apparaissent, il est préférable d’en attendre la disparition pour introduire un nouvel aliment.
  • si l’aliment consommé ne donne aucun trouble digestif, cela signifie qu’il est supporté par l’organisme et peut donc être consommé normalement.
  • s’il donne des troubles digestifs, cela signifie que l’organisme ne le supporte pas, il faut donc le supprimer de l’alimentation.
  • La réintroduction est une étape longue qu’il faut respecter pour appréhender correctement les aliments qui ne sont pas supportés par l’organisme.

Liste des aliments riche en FODMAPs classés par famille de sucre (voir liste alphabétique complète)




Type de sucre

Sucres visés

Sources

Oligosaccharides

FOS (fructo-oligosaccharides), GOS (galacto-oligosaccharides)

Blé, orge, seigle, oignons, poireaux, ail, échalote, artichaut, betterave, fenouil, petits pois, chicorée, pistache, noix de cajou, légumineuses, asperge, choux (tous les choux), aubergine, blé, seigle en grande quantité (pain par exemple)

Disaccharides

Lactose

Lait, fromages frais non affinés, il n’est pas utile de supprimer les laits fermentés (yaourt) car la fermentation lactique élimine en quasi-totalité le lactose

Monosaccharides

Fructose (lorsqu’il est en excès par rapport au glucose)

Pomme, poire, mangue, cerise, pastèque, asperge, sucre de table, pois mange-tout, miel, sirop de glucose-fructose

Polyols

Sorbitol, mannitol, maltitol et xylitol

Pomme, poire, abricot, cerise, nectarine, pêche, prune, pastèque, litchi, avocat, pêche, pruneau, champignon, chou-fleur, poivron vert, chewing-gums et sucreries diverses

 

Acheter des produits sans gluten n’est pas de première nécessité dans le régime FODMAPs car ce n’est pas le gluten qui pose problème dans ce cas, ce sont les sucres présents dans le blé. Vous pouvez consommer du pain riche en céréales ou multigrains qui contient moins de blé que la baguette de pain blanc classique.

Il convient de préciser que cette méthode ne soulage les symptômes des intestins irritables que dans 75% des cas.
Ce régime doit être mis en place par un diététicien et il faut être suivi par ce même diététicien, il faut éviter de suivre ce régime seul.
Cette méthode permet de supprimer les sucres qui ne sont pas supportés par l’organisme, sachant que tous les sucres ne sont pas nécessairement responsables de troubles digestifs.

Ces conseils doivent être adaptés si vous souffrez de certaines pathologies. Demandez conseil à votre médecin.

Suivant FODMAPs : liste alphabétique des aliments à supprimer ou à consommer sous conditions

2 commentaires pour "Troubles intestinaux chroniques : et si vous testiez le régime FODMAPS ?"

Portrait de mayalabelle
J'aime 0

Bonjour, j'ai des troubles intestinaux depuis 4 mois, là ça va mieux, en essayant le régime fodmap mais j'aimerais avoir votre avis sur mon ptit dej'. Je mets dans un blender une banane avec du lait végétal, je rajoute du miel ou de la graisse de coco, puis et c'est là que j'ai des doutes, des noix diverses, noisettes, amandes et graines sèches (tournesol, courge, chia...)? J'ai vu seulement le cas dans l'article des noix de cajou et des pistaches! Merci

Portrait de La rédaction
J'aime 0

Bonjour Mayalabelle,
Vous trouverez dans cet article une liste plus complète, mais pas exhaustive cependant :
http://www.vulgaris-medical.com/actualite-sante/fodmaps-liste-alphabetique-des-aliments-supprimer-ou-consommer-sous-conditions

Le principe, quand vous avez éliminé les aliments qui sont reconnus comme étant à éviter, est d'introduire 1 par 1 les aliments sur lesquels vous avez des doutes, et de voir comment vous réagissez (à tester sur 3 ou 4 jours au moins, sauf si l'intolérance est ressentie rapidement).

Commentez l'article "Troubles intestinaux chroniques : et si vous testiez le régime FODMAPS ?"