Par rapport à la technique classique chirurgicale de hernie discale qui est le résultat d'un écrasement du disque situé entre deux vertèbres, le traitement micro-chirurgical pour la même indication est une petite révolution.

L'opération classique qui se déroule sous anesthésie générale dure environ 1 h 30. Cette opération consiste à inciser la peau du dos sur une distance allant de 5 à 10 cm au niveau du disque concerné.

L'étape suivante consiste à décoller le muscle lombaire et à effectuer l'ouverture de la vertèbre (ce que l'on appelle une hémi-laminectomie). Ce geste permet de pouvoir accéder au nerf qui est comprimé par la hernie discale.

La troisième étape consiste à retirer la hernie discale proprement dit et à libérer le nerf. Généralement on procède au curetage du disque pour éviter la récidive.

Enfin, le praticien termine l'opération en refermant l'incision après y avoir mis un drain qui permet l'évacuation des déchets liquidien (pus, sang, antiseptique etc.

La technique chirurgicale mini invasive est, quant à elle beaucoup moins lourde, jugez-en.

D'abord cette opération s'effectue sous anesthésie locorégionale ce qui correspond à une anesthésie (de la zone à inciser et de la région).

Puis une radiographie permet de repérer minutieusement la hernie discale.

Grâce à un  microscope le chirurgien incise la peau sur une longueur de seulement 1 cm, très précisément au niveau de la hernie.

L'étape suivante consiste à décoller très légèrement le muscle lombaire de manière à y glisser un minuscule écarteur.

Ce léger écartement des tissus (peau et muscles) permet l'introduction d'un instrument également de petite taille (micro-instrument) qui est inséré entre deux vertèbres.

Grâce à cet instrument minuscule le chirurgien arrive à extraire la hernie à l'origine de la compression du nerf (crural ou sciatique).

Avant de refermer, à l'aide d'un point, cette petite plaie, le chirurgien insère entre les vertèbres une prothèse en polypropylène afin d'éviter le frottement des vertèbres entre elles.

Les avantages de la microchirurgie de la hernie discale, dont la durée ne dépasse pas 20 minutes à peu près, sont énormes par rapport à la technique classique. En effet grâce à cette technique le chirurgien ne touche plus aux vertèbres elles-mêmes ni aux muscles qui soutiennent celles-ci c'est-à-dire les muscles paravertébraux entre autres.

D'autre part les douleurs inhérentes à l'intervention classique sont beaucoup moins présentes car les délabrements cutané (de la peau) et musculaire ainsi qu'osseux sont moins importants.

En dehors du fait que l'intervention ne dépasse pas une demi-heure, que celle-ci ait lieu sous anesthésie locorégionale, il faut également signaler que les douleurs résiduelles ne sont rien en comparaison de ce que supporte le patient quand il subit un traitement chirurgical classique de hernie discale.

En effet, pour soulager ce type de douleurs (le plus souvent insupportables), les médecins ordonnent des antalgiques (antidouleurs) parfois puissants (dérivés de l'opium) et généralement durant une longue période (parfois trois semaines).

Avec la technique micro-chirurgicale, non seulement le patient reprend relativement rapidement ses activités habituelles (15 jours environ), mais la rééducation est beaucoup moins longue.

Si l'efficacité est la même pour les deux procédés, la technique mini invasive permet de réduire énormément l'intensité des douleurs survenant au niveau du rachis lombaire.

Enfin, pour certain cela a de l'importance, la cicatrice inhérente à l'intervention à minima (traitement micro-chirurgical) est beaucoup moins importante que la cicatrice qui a nécessité une incision sur plusieurs centimètres de longueur pour la technique classique.

Suivant La vidéogélule remplacera-t-elle un jour la fibroscopie des intestins ?

Aucun commentaire pour "Avantages de la microchirurgie de la hernie discale."

Commentez l'article "Avantages de la microchirurgie de la hernie discale."