Le cancer de l’estomac est la 2ème cause de mortalité par cancer dans le monde.
Bien que les nouveaux cas soient moins fréquents dans les pays industrialisés, on en dénombre 6000 à 8000 chaque année en France.

9 cancers de l’estomac sur 10 sont ce que l’on appelle des adénocarcinomes qui se développent au niveau des glandes de la muqueuse.

S’il est pris en charge suffisamment tôt, les chances de survie d’un malade atteint d’un cancer de l‘estomac sont de 70%. Mais la principale difficulté est justement dans la précocité du diagnostic : le cancer de l’estomac, comme quasiment tous les cancers digestifs, n’est le plus souvent détecté que lorsqu’il a commencé à se propager à d’autres organes.

Voici tout ce que vous devez savoir sur cette maladie.

Cancer de l'estomac : tout ce que vous devez savoir

Les symptômes d’un cancer de l’estomac débutant sont banals, et on n’y prête souvent pas attention.
Voici les signes qui doivent vous inciter à consulter un médecin s’ils sont fréquents ou si vous en ressentez plusieurs simultanément :

  • brûlures d’estomac
  • satiété précoce (sensation d’être rassasié après avoir mangé très peu)
  • déglutition douloureuse, impression que les aliments restent « coincés » dans la gorge
  • digestion difficile
  • nausées
  • vomissements
  • douleur à l’abdomen
  • gonflement de l’estomac après les repas
  • diarrhée ou constipation
  • perte d’appétit
  • perte de poids
  • faiblesse
  • fatigue, anémie,
  • pâleur ou coloration jaune de la peau
  • malaises
  • vomissements de sang
  • présence de sang noir dans les selles
  • « bosse » dans la région du nombril
  • « bosse » au-dessus de la clavicule gauche
  • « bosse » à l’aisselle gauche

La présence d’une masse palpable au niveau de l’estomac, des ganglions gonflés sous la clavicule gauche ou un foie augmenté de volume sont des signes qui indiquent que le cancer a déjà progressé et qu’il est urgent de consulter un médecin.

 

Quels sont les facteurs de risques du cancer de l’estomac ?

Le facteur de risque principal est Helicobacter pylori, une bactérie présente dans l’estomac de 30% des Français (50% au niveau de la population mondiale).
Elle est directement associée au développement du cancer de l’estomac chez l’Homme : on estime qu’elle est à l’origine de 60% à 90% des cancers gastriques.
C’est généralement pendant l’enfance que la bactérie s’installe dans l’estomac, et elle y reste souvent toute la vie.
Elle peut provoquer une inflammation chronique de l’estomac voire un ulcère gastroduodénal, mais elle est le plus souvent asymptomatique (elle ne provoque aucun symptôme).
Les lésions provoquées par Helicobacter pylori finissent par évoluer en cancer au bout de plusieurs dizaines d’années pour 1 à 3% des personnes infectées.  

L’élimination d’Helicobacter par un traitement spécifique (antibiotique + anti-acide) protège de l’évolution cancéreuse à condition que les cellules n’aient pas déjà atteint le stade cancéreux.

Les autres facteurs de risques sont :

  • sexe masculin (2 malades sur 3 sont des hommes)
  • âge supérieur à 55 ans
  • tabagisme
  • consommation excessive d’alcool
  • consommation régulière d’aliments salés : fromages, charcuterie
  • consommation régulière d’aliments fumés, séchés, marinés
  • consommation régulière d’aliments riches en graisses
  • consommation insuffisante de fruits et de légumes
  • antécédents de chirurgie de l’estomac
  • hérédité : avoir un parent proche qui a développé un cancer de l’estomac

Comment le cancer de l’estomac est-il diagnostiqué ?

En cas de suspicion de cancer de l’estomac, on procède à une fibroscopie digestive.
Cet examen permet de visualiser les parois de l’estomac grâce à l’introduction d’un système optique miniaturisé.
En cas de lésion suspecte, le médecin peut prélever un échantillon de tissu (biopsie) grâce à des pinces.
C’est l’analyse de l’échantillon prélevé qui permettra de déterminer la nature des cellules et de poser éventuellement le diagnostic de cancer.
L’équipe médicale décidera alors de procéder ou pas à d’autres examens complémentaires (notamment scanners du thorax et de l’abdomen)

Traitements du cancer de l’estomac

1 – La chirurgie : gastrectomie

  • ablation d’une partie plus ou moins important de l’estomac selon l’étendue de la tumeur : il arrive que la totalité de l’estomac doive être enlevée. Le chirurgien relie alors l’œsophage au duodénum (1ère partie de l’intestin grêle).
  • curetage ganglionnaire : le chirurgien enlève également les ganglions lymphatiques situés près de l’estomac. L’analyse de ces ganglions permettra de déterminer le risque de métastases.

2 – La chimiothérapie

  • elle peut être administrée avant l’intervention chirurgicale pour réduire la taille de la tumeur et limiter la résection de l’estomac.
  • elle est administrée après l’intervention chirurgicale pour détruire les cellules ayant échappé au scalpel
  • elle constitue le traitement principal en cas de métastases

3 – La radiothérapie
Le traitement par rayons est appliqué en complément de la chirurgie pour prévenir le risque de récidive.

La vie après l’opération

Il est tout à fait possible de vivre dans estomac. Cependant, cet organe étant indispensable à la synthèse de la vitamine B12 par l'organisme, le patient devra recevoir des injections de cette vitamine 2 à 4 fois par an.

Après avoir été opéré d’un cancer de l’estomac, il faut s’attendre à devoir modifier ses habitudes alimentaires :

  • certains aliments sont interdits
  • il faut fractionner ses repas : 5 petits repas par jour au minimum
  • il faut enrichir ses plats : augmenter les calories sans augmenter la taille des portions
  • il faut maintenir un apport en protéines suffisant
  • il ne faut pas boire en mangeant
  • il faut se reposer pendant la digestion

Si tout l’estomac a été retiré, un régime spécial est prescrit afin de limiter :

  • nausées
  • diarrhées
  • somnolence
  • malaises

Cancer de l’estomac : quelle prévention ?

Il suffit de voir la liste des facteurs de risque pour trouver quelques moyens pour limiter le risque de développer un cancer de l’estomac :

  • arrêter de fumer
  • se protéger du tabagisme passif
  • limiter sa consommation d’alcool
  • réduire fortement sa consommation d’aliments salés, fumés, séchés, marinés

Certains nutriments limitent le risque de cancer de l’estomac :

  • les fibres alimentaires
  • les fruits et légumes
  • les céréales entières (bio pour éviter les pesticides)
  • la vitamine C
  • la vitamine A
  • le sélénium
     

Crédit photo : Human stomach anatomy - Nerthuz - Shutterstock.com

Suivant Cancer de la peau : 5 coups de soleil peuvent suffire

1 commentaire pour "Cancer de l'estomac : tout ce que vous devez savoir"

Portrait de hermaryfranck10
J'aime 0

Bonjour à toutes et à tous
On appelle Franck je suis originaire de la France plus précisément de paris c'est pour dire à tous ceux qui souffrent des maladies infectieuses et cancéreux qu'ils pourrons être guérit définitivement
je souffrais de cette maladie quand j’ai parcouru des hôpitaux et chez les spécialistes toujours pas de satisfaction du cout j’en ai parlé à ma maman qui est actuellement en mission à l’ambassade , et elle m’a envoyé des médicaments a base des plantes naturelles et je vous assure que je suis actuellement satisfait c’est des médicaments simple a utilisé pour la contacter voici son mail rosemonderenard@yahoofr elle peut payer le médicament et vous l’envoyer
Bonne guérison a tout un chacun de vous que dieu vous bénisse !!!!

Commentez l'article "Cancer de l'estomac : tout ce que vous devez savoir"