Bisphenol a : le danger se precise ...

Le bisphénol A ou BPA est un composé chimique au cœur de polémiques. Utilisé fréquemment pour la fabrication de contenants alimentaires, il fait l’objet depuis de nombreuses années d’un débat sur sa toxicité. Certains états américains l’ont déjà interdit et l’Office de Santé du Canada l’a classé comme produit dangereux. A compter du 1er janvier 2011, la fabrication et la vente des biberons contenant du bisphénol A sera interdite en France. Enfin, le 26 novembre 2010, l’Union Européenne a décidé d’interdire la production de biberons contenant du BPA à partir du 1er mars prochain. Commercialisation et importation seront quant à elles interdites à compter du 1er juin 2011.
D’autre part, des recherches récentes ont mis en évidence un surprenant et inquiétant mode de contamination.
Aujourd’hui et plus que jamais le bisphénol A est montré du doigt. Qu’en est-il ? Un point sur la question s’impose…

QU'EST-CE QUE LE BISPHENOL A ?
Il s’agit d’un composé chimique découvert en 1891 par le chimiste russe Alexandre P. Dianin. Le Bisphénol A ou BPA est issu de la combinaison de produits proches de l’acétone et du phénol.
Il est principalement utilisé dans la fabrication des plastiques alimentaires (bouteilles, revêtement de boîtes de conserve, de canettes, ciment dentaire, etc…).
On a récemment découvert qu’il servait également à l’impression de 80% des facturettes

POURQUOI SUSCITE-T-IL L'INQUIETUDE ?
Le bisphénol A est un perturbateur endocrinien. Même à très faible dose, ce « leurre hormonal » peut imiter l’action d’une hormone, en bloquer les effets en saturant les récepteurs, ou encore en perturber l’action sur le métabolisme (croissance, division cellulaire, etc ...).

Plusieurs effets néfastes sont à déplorer :

  • Risque prénatal

Le BPA pourrait avoir un effet irréversible sur les embryons et les fœtus, être à l’origine de malformations génitales et augmenter le risque cancérigène.

  • Implication dans les cancers

Le bisphénol A serait impliqué dans de nombreux cancers tels que celui de la prostate, des testicules, le cancer du sein chez la femme et le neuroblastome chez l’enfant.
Des études ont été menées sur des cellules humaines cancéreuses in vitro. Elles ont démontré que le bisphénol A peut activer les récepteurs d’œstrogènes et stimuler la multiplication des cellules cancéreuses.

  • Implication dans les maladies cardiovasculaires
  • Atteinte du système reproductif (abaissement de l’age de la puberté, malformations)
  • Atteinte du système nerveux provoquant des problèmes d’attention chez l’enfant.

Comment le BPA passe-t-il dans l’organisme ?
Une étude américaine a démontré que 93% de la population serait imprégnée par le BPA. Cette contamination se ferait principalement de trois façons :

  • Lors du stade prénatal

De nombreuses recherches menées sur les rats ont démontré que l’exposition au bisphénol A, pendant la gestation et durant la période post-natale, altère les tissus mammaires (seins) et favorise le développement des tumeurs.

  • Dans l’alimentation

Le BPA est présent dans de nombreux emballages alimentaires, revêtements de boites de conserves, canettes, et biberons. Il a été prouvé que le bisphénol A peut migrer de l’emballage vers le contenu alimentaire surtout lorsqu’il est chauffé. Le transfert est alors 50 fois plus important.

  • Par contact avec la peau.

A la fin des années 90, une étude a été menée aux Etats-Unis sur les tickets de caisse. On y apprend que presque 80% de ces facturettes (les tickets thermosensibles utilisés dans les supermarchés, distributeurs de billet, parkings, etc) contiendraient du BPA, en quantité 1000 fois supérieure à celle contenue dans une boite de conserve par exemple.

En août 2010, une équipe de chercheurs américains a révélé des niveaux anormalement élevés de BPA dans l’organisme des caissières d’un supermarché. La dose de bisphénol A était 8 fois supérieure à la dose autorisée par l’EFSA ( Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire) et l’EPA (Environemental Protection Agency).

Enfin, l’INRA de Toulouse a démontré, lors d’études sur de la peau de porc, que les deux tiers du BPA passent la barrière cutanée et se retrouvent dans l’organisme… Une seconde étude a été réalisée sur de la peau humaine et a abouti aux mêmes conclusions.

Que peut-on faire pour se prémunir ?

  • Ne pas utiliser les produits contenant du BPA et repérés par les symboles de recyclage du polychlorure de vinyle (3) et du polycarbonate (7).
  • Eviter de chauffer directement au micro-ondes les biberons, boites de conservation, ... contenant du bisphénol A.
  • Ne pas laisser les tickets de caisses traîner dans le sac avec les produits alimentaires et éviter de trop les manipuler.

Suivant Alicaments : vrais bienfaits ou fausses promesses ?

1 commentaire pour "Bisphenol a : le danger se precise ..."

Portrait de Youness.Mavericks
J'aime 1

salut faut surtout pas oublier les bouteilles d'eau ... plein de Bisphenol A trouvé dans l'eau embouteiller en plastique , et par ce que le BPA et soluble dans l'eau , ne faut surtout pas oublier qu'on ajoute des pesticide dans l'eau en bouteille les quelle favorise aussi l’altération du plastique dont le BPA qui se retrouve en quantité importante dans l'eau en bouteille ...; eh oué il faut opter pour les filtre a eau a charbon actif ... une eau fraiche et sécuriser
;) a bientôt

Commentez l'article "Bisphenol a : le danger se precise ..."