Épilepsie bravaisienne

Définition 

Épilepsie partielle motrice au début de laquelle les patients sont conscients, se caractérisant par la survenue de secousses se localisant aux muscles ou aux groupes de muscles du bras, du visage. Elle peut s'étendre à l'ensemble de la moitié du corps. Par la suite les secousses sont susceptibles de gagner l'ensemble du corps et d'être associées à une perte de connaissance (toujours en deuxième lieu).

Généralités 

L'épilepsie est une maladie neurologique dont il existe de nombreuses causes. Appelée également comitialité, cet ensemble de symptômes se caractérise par la survenue de crises paroxystiques qui correspondent à une décharge brusque et trop intense d'une population de neurones contenus dans le cerveau.Cette activité de neurones est susceptible de se traduire, à l'électroencéphalogramme, par des figures caractéristiques de pointes et pointes ondes ainsi que d'ondes encore plus abruptes.On distingue plusieurs crises d'épilepsie :La crise épileptique généralisée qui est la plus fréquente et qui se caractérise par une perte de connaissance et une décharge trop intense de l'ensemble du système nerveux central. Ce type de crise appelée également grand mal est marqué par une chute avec perte de connaissance brutale sans prévenir (signes prémonitoires). Elle se caractérise par un raidissement de l'ensemble du corps suivi de secousses musculaires sans ordre et amples. Ce type de manifestation porte le nom de crise tonicoclonique. Elle s'accompagne généralement d'une morsure de la langue et de fatigue intense avec somnolence.Le petit mal, appelé également absence, correspond à une autre forme d'épilepsie généralisée survenant uniquement chez l'enfant. Sa caractéristique majeure est la survenue d'une brève suspension de conscience non accompagnée de chute. L'électroencéphalogramme, au cours du petit mal, est très caractéristique puisqu'il comporte des ondes rythmiques à trois cycles par seconde. La crise partielle appelée également crise temporale est plus complexe sur le plan symptomatique (en ce qui concerne les signes neurologiques présentés par le patient). Ellecomporte généralement des hallucinations et des impressions de déjà vu ou déjà vécu. Certains patients ont l'impression de rêver, d'autres présentent une suspension brève de l'activité. Généralement on constate chez les patients une suspension brève de la conscience.La crise d'épilepsie partielle correspond à une variété de comitialité se caractérisant par une décharge paroxystique qui se limite à quelques neurones, si l'on peut dire, de l'encéphale. Sa caractéristique est la survenue de mouvement d'un seul bras, du visage, de la jambe. Il peut s'agir également de crises appelées crises sensitives se caractérisant par la survenue de fourmillements dans une moitié ou une partie du corps. Quelquefois le patient a l'impression d'entendre des sons, des voies, de ressentir des modifications de poids, de forme, des sensations olfactives (odeurs), des hallucinations visuelles etc..L'État de mal épileptique peut être soit partiel soit généralisé. Il se caractérise par la succession rapide de crise. L'une d'entre elle survient alors que le patient n'a pas encore récupéré de la précédente.

Historique 

Variété d'épilepsie étudiée par Bravais en 1827 et Hughlings Jackson en 1863.

Aucun commentaire pour "Épilepsie bravaisienne"

Commentez l'article "Épilepsie bravaisienne"