Bêtastimulant

Définition 

Un bêtastimulant (appelé également bêta adrénergique, bêtasympathicomimétique, bêtamimétique), est un médicament possédant la capacité de reproduire certains des effets des cathécholamines.

Généralités 

 L'adrénaline, la noradrénaline et la dopamine sont des catécholamines de l'organisme.  Des cathécholamines sont des substances chimiques de l’organisme appartenant aux neurotransmetteurs fabriqués par les neurones (cellules nerveuses). Ces substances permettent le passage de l’influx nerveux entre les neurones, et entre les neurones et d’autres cellules. Un neurotransmetteur, appelé également neuromédiateur, est une molécule (substance) chimique fabriquée par l’organisme et permettant aux cellules nerveuses (neurones) de transmettre l’influx nerveux (message), entre elles ou entre un neurone et une autre variété de cellules de l’organisme (muscles, glandes). Les neurotransmetteurs constituent le langage du système nerveux, permettant à chaque neurone de communiquer avec les autres.
Les contre-indications de l'utilisation des bêtastimulants sont avant tout l'angine de poitrine (angor avec spasme entraînant une diminution du calibre des artères coronaires) contrôlée par un traitement et au cours de l'infarctus du myocarde (voir la vidéo en 3D sur l'infarctus du myocarde).

Les bêtastimulants ne doivent pas être associés avec certains médicaments anesthésiques, antidépresseurs (en particulier inhibiteurs de la monoamine oxydase : IMAO), digitaliques (médicaments diminuant le rythme cardiaque et les antidiabétiques (médicaments destinés à lutter contre le diabète). Ceci est particulièrement vrai quand les bêtastimulants sont utilisés sous forme injectable.

L'administration des bêtastimulants peut se faire sous la forme orale (comprimés, gélules, poudre à inhaler), sous forme injectable, sous forme d'aérosols ou encore de nébulisation comme cela se pratique en pneumologie. En obstétrique se sont essentiellement les formes suppositoires qui sont utilisées.

 

Classification 

Les bêtastimulants sont essentiellement utilisés en pneumologie (spécialité médicale concernant l'appareil respiratoire : les poumons), et en obstétrique (spécialité médicale concernant la femme enceinte). Les plus souvent utilisés sont :

  • Le salbutamol.
  • La terbutaline.
  • La ritodrine.

Les bêtastimulants sont des molécules (des médicaments) capables de se fixer sur les récepteurs que l'on appelle bêta, qui sont situés sur les cellules du corps humain. Dès qu'ils sont fixés sur ces récepteurs, ils opèrent leur stimulation et imitent ainsi l'action des médiateurs du système nerveux sympathique. Ils entraînent une bronchodilatation, c'est-à-dire une accentuation, ou si l'on préfère une augmentation, du calibre des bronches, ainsi que le relâchement des fibres musculaires de l'utérus, en ce qui concerne l'utilisation des bêtastimulants en gynécologie obstétrique.

En pneumologie, les bêtastimulants sont employés pour dilater le calibre des bronches, comme cela survient au cours de la crise d'asthme. Ils sont également indiqués en traitement de fond, comme cela est quelquefois indiqué avant une épreuve, ou activité sportive.

Les bêtastimulants sont également indiqués dans certaines pathologies (maladies) pneumologiques, comme la broncho-pneumopathie obstructive qui se caractérise par une atteinte diffuse des bronches, associée à une gêne respiratoire comme cela survient au cours de la bronchite chronique.

En obstétrique, les bêtastimulants permettent de diminuer les contractions utérines (de l'utérus). Cela survient entre autres, au cours d'une menace d'accouchement prématuré, ou bien au cours de certains accouchements difficiles.

Aucun commentaire pour "Bêtastimulant "

Commentez l'article "Bêtastimulant "