Cortisol plasmatique

Définition 

Le cortisol est une hormone qui est fabriquée, synthétisée à partir du cholestérol dans la partie externe des glandes surrénales, ou corticales (le cortex c'est-à-dire l'écorce). Il s'agit des glandes situées au-dessus des reins, comme le nom l'indique d'ailleurs.

La sécrétion de cortisol est sous-tendue par une autre hormone de qui est elle-même synthétisée par l' hypophyse. L'hypophyse étant une petite glande située juste au-dessous du cerveau au milieu du crâne.

La concentration plasmatique du cortisol est variable dans le nycthémère. Le nycthémère est la durée de vingt-quatre heures, correspondant à un cycle biologique réglé par l’alternance du jour et de la nuit.

Le cortisol plasmatique à huit heures du matin est compris entre 100 et 200 µg par litre de plasma soit 100 et 200 millionième de gramme.

Cette concentration plasmatique (dans la partie liquidienne du sang) est maximale le matin entre six et huit heure et minimale le soir.

Pour effectuer le cortisol plasmatique il est nécessaire de prélever le sang le matin à huit heures chez un individu au repos et à jeun, surtout en l'absence de tout stress que celui-ci soit physique ou psychique d'ailleurs.

Les maladies infectieuses, les interventions chirurgicales, les traumatismes contre-indiquent le dosage dans la mesure où elles entraînent une élévation du taux de cortisol dans le sang c'est-à-dire la cortisolémie. En effet, si un dosage est effectué dans un contexte stressant celui-ci montrera une élévation de la cortisolémie sans rapport avec une véritable maladie des glandes surrénales.

Le cortisol plasmatique augmente chez les patients concernés par une anorexie mentale , une cirrhose, une dépression ont une insuffisance rénale chronique.

À l'intérieur du plasma c'est-à-dire en réalité dans le sang, le cortisol est lié à une protéine qui permet de le transporter il s'agit de la transcortine. Ainsi, si la transcortine est augmentée pour une raison pour une autre cela augmente artificiellement le taux de cortisol total c'est-à-dire le cortisol libre lié à la transcortine.

La fraction active sur les différents tissus de l'organisme est le cortisol libre. C'est ainsi qu'il existe des causes d'erreur quand par exemple la concentration de la transcortine est augmentée comme cela survient entre autres au cours de la grossesse, après la prise de contraceptifs (pilule) sous traitement hormonal substitutif. Dans ce cas il est intéressant de doser le cortisol à l'intérieur de la salive. En effet, la salive possède la propriété de ne contenir que du cortisol libre.

D'autre part il est plus facile de recueillir de la salive que du sang, surtout si l'on désire effectuer un grand nombre de prélèvements dans une même journée. Cette suite de prélèvements entrant alors dans l'étude du cycle nycthéméral de la cortisolémie.

À l'intérieur de la salive le cortisol, chez l'homme est compris entre 0,3 et 0,7 µg par litre et ceci à huit heures du matin. Chez la femme le cortisol salivaire est compris entre 0,2 et 0,5 µg par litre

On constate une augmentation du cortisol quant à l'hypercorticine due à une tumeur. Dans certains cas le cortisol plasmatique est augmenté en cas d'hypercorticine faisant suite à un fonctionnement exagéré de la glande corticosurrénale (syndrome de Cushing).  On constate également une augmentation après la prise d'oestrogènes.

Le cortisol plasmatique est diminué au cours de la maladie d'Addison que celle-ci soit d'origine tuberculeuse pour un patient sur deux ou d'origine auto-immune (maladie au cours de laquelle le patient fabrique des anticorps contre ses propres tissus) pour un patient sur 2 également.

Aucun commentaire pour "Cortisol plasmatique"

Commentez l'article "Cortisol plasmatique"