Massage cardiaque externe

C’est une manœuvre d’urgence absolue.

On le pratique en cas de mort apparente de la victime, c’est-à-dire :

  • absence de respiration
  • absence de pouls (il est parfois inutile de tenter de le trouver (toujours le pouls carotidien si on souhaite néanmoins le chercher !). Si la respiration est arrêtée alors le coeur ne tardera pas à s'arrêter lui aussi et il faut donc immédiatement pratique le massage cardiaque externe)
  • pupilles dilatées ou rétrécies (là aussi, inutile de perdre du temps à les regarder, en pratique ça ne changera pas le fait de devoir réaliser un massage cardiaque externe !)

Pourquoi pratiquer un massage cardiaque externe ?
Normalement, le cœur, qui est situé dans la cage thoracique, se contracte régulièrement et permet ainsi la circulation du sang dans l’ensemble de l’organisme.
En fait, le sang est chassé du cœur vers le reste du corps à chaque contraction cardiaque.
Lorsque le coeur ne fonctionne plus, on peut maintenir cette éjection du sang du cœur vers les autres organes grâce à un massage cardiaque externe : en appuyant fortement sur le sternum (partie du thorax située entre les côtes), on comprime les cavités du cœur, ce qui en expulse le sang. Lorsqu’on relâche la pression sur le sternum, les cavités du cœur se remplissent à nouveau. En alternant ainsi pression et relâchement, on obtient une circulation sanguine qui, bien que moins puissante que la naturelle, permet de maintenir l’irrigation sanguine de l’organisme.

Le bouche à bouche n'est plus à pratiquer dorénavant. On estime qu'il est assez difficile à réaliser correctement et qu'il fait perdre un temps précieux (pour souvent très peu d'oxygène qui arrive à passer !)

Degrés de gravité 

C'est un geste d'urgence vitale !

Que faire ? 

Comment procéder à un massage cardiaque externe ?

  1. s’assurer qu’il y a bien un arrêt cardiaque (ou en tout cas, arrêt respiratoire avec un pouls " filant " (qu'on ne sent pas bien ou pas du tout))
  2. s’agenouiller à côté de la victime, à hauteur de son thorax
  3. poser le talon de la paume d’une main (la partie la plus proche de l’articulation du poignet) sur le bas de son sternum (le pouce de cette main se retrouve entre les 2 seins de la victime)
  4. poser l’autre main sur la première les doigts dans les espaces entre les doigts de la main déjà posée
  5. se mettre à la verticale du thorax de la victime avec les bras bien tendus
  6. appuyer rapidement, en se servant de tout le poids de son corps et pas seulement de la force des bras : le sternum doit s’enfoncer de 4 ou 5 cm
  7. relâcher rapidement
  8. tenter de garder un rythme soutenu ( souvent, on conseille de chanter Staying Alive des Bee Gees en réalisant le massage cardiaque. Le passage " Ah, ha, ha, ha, staying alive, staying alive. " vous donne le rythme ! Vous devez appuyer sur le thorax au rythme du " Ah ha ha ha "
  9. ne pas craindre d’appuyer fort, même au risque de casser des côtes (c'est un moindre mal comparé à l'arrêt cardiaque !)
  10. masser jusqu'à l'arrivée des secours (ne pas s'embêter à chercher le pouls entre deux !)
  11. continuer le massage cardiaque externe même si le coeur se remet à battre. En général, le massage cardiaque ne suffit pas à faire reprendre l'activité cardiaque car celle-ci est une activité électrique alors que le massage cardiaque est une activité mécanique. Il permet de faire circuler le sang en attendant le choc électrique d'un défibrillateur pouvant faire reprendre l'activité cardiaque en elle-même !

Chez le nourrisson et le jeune enfant

  • Adapter la force de pression au thorax de l’enfant
  • Utiliser 2 doigts au lieu de la main
  • Enfoncer son thorax d’environ 2 cm

 

Chez un enfant plus grand

  • Adapter la force de pression au thorax de l’enfant
  • Utiliser 1 seule main au lieu des 2
  • Enfoncer son thorax d’environ 3 cm

Qu’est-ce que l’ébranlement cardiaque ?
Cette technique est pratiquée dans de nombreux pays avant le massage cardiaque externe.
Elle consiste à donner sèchement 2 ou 3 coups de poing au niveau du cœur de la victime.
Elle est particulièrement efficace en cas de :

  • électrocution, c’est-à-dire quand l’arrêt cardiaque est dû au passage d’un courant électrique à travers le corps
  • hydrocution, c’est-à-dire quand l’arrêt cardiaque est dû à un réflexe du système nerveux végétatif de la victime

 

Crédits photos : 
First aid - wellphoto - Shutterstock.com
Infant dummy first aid. CPR. - wellphoto - Shutterstock.com

1 commentaire pour "Massage cardiaque externe"

Portrait de matyder
J'aime 0

bonjour pour le massage cardiaque une fois q on fait le ha ha ha ha on continue ou on doit attendre combien de temps pour continuer l massage

Commentez l'article "Massage cardiaque externe"

Exprimez vous !