Régime au cours de l’hémodialyse, de la transplantation rénale et de l’insuffisance rénale chronique

Définition 

Il est nécessaire d'adopter un régime particulier, en cas d'insuffisance rénale (défaillance des reins devenus incapables d'assurer l'élimination totale des toxines du sang), et plus particulièrement dans l'insuffisance rénale chronique, c'est-à-dire quand l'urémie (quantité d'urée dans le sang) devient de plus en plus importante.

Généralités 

Les mesures diététiques à envisager sont les suivantes :

  • Protéines : Il est habituellement conseillé de donner environ 1 gramme de protéines par kilo et par jour tant que les chiffres indiquant que la fonction d'épuration rénale pour la créatine restent supérieurs à 20 ml par minute. En dessous de ce chiffre, il est nécessaire de diminuer jusqu'à 0,5 gramme par kilo et par jour la quantité de protéines chez l'adulte. L'origine des protéines doit être pour 2/3 animal et pour 1/3 végétal. Il semble que les protéines issues des produits lactés, des oeufs et de la viande maigre, soient particulièrement adaptées au régime protéïnique de l'insuffisance rénale chronique et du malade sous hémodialyse.
  • Apports hydriques (boissons) : Ils doivent être adaptés en fonction du volume de la diurèse (quantité d'urine émise par le malade) de la veille additionnée à la quantité d'eau éventuellement perdue par le patient (diarrhées, vomissements etc.)
  • Potassium : Les apports dépendent de la quantité de potassium contenue dans le sang (kaliémie). Il est nécessaire de connaître la quantité de potassium contenue dans chaque aliment afin de moduler l'alimentation selon les besoins.
  • Phosphore : Habituellement issu des protéines, il doit faire l'objet d'une surveillance particulière.
  • Sodium (sel de table) : Les apports dépendent du type d'insuffisance rénale. En cas de prise de médicament contenant de la cortisone, le régime doit être relativement pauvre en sodium et en sucre. En cas d'hémodialyse, la restriction en sel est moins importante.
  • Calcium : Les apports doivent être augmentés en cas d'hyperkalièmie (du fait que le calcium est contenu dans certains légumes frais également riches en potassium qui doivent alors eux-mêmes être diminués). Le besoin journalier d'un adulte est estimé à environ 1 g par jour. Etant donné le régime suivi par l'insuffisant rénal et le malade sous hémodialyse, il est donc nécessaire de rajouter entre ½ à 1 g de calcium par jour associé à un certain type de vitamine D (le calcitriol).
  • Les vitamines : Elles doivent également être apportées sous forme de complexe polivitaminé à part la vitamine A (car il existe un risque de surdosage en cas d'insuffisance rénale).

 

Aucun commentaire pour "Régime au cours de l’hémodialyse, de la transplantation rénale et de l’insuffisance rénale chronique"

Commentez l'article "Régime au cours de l’hémodialyse, de la transplantation rénale et de l’insuffisance rénale chronique"