Lignes de Kerley

Définition 

Les lignes de Kerley sont des fines opacités qui apparaissent sous forme de petites lignes blanches, quelquefois visibles sur les radiographies des poumons pathologiques.

Historique 

Terme utilisé par le britannique Peter Kerley en 1933.

Classification 

On en distingue 4 types :

  • Les lignes A, centrales, dirigées vers le hile.
  • Les lignes B, les plus fréquentes sont horizontales, périphériques et situées dans l'espace (sinus costo-diaphragmatique). Elles se rencontrent chez les patients présentant une pathologie cardiaque, et plus particulièrement ceux qui ont une atteinte des valves mitrales, associée à une élévation de la tension artérielle de l'appareil pulmonaire. On les observe également dans d'autres pathologies pulmonaires, associées à :
    • Une leucémie.
    • Une réticulose.
    • Un cancer.
    • Une sarcoïdose
    • Une silicose. Elles sont le résultat d'un oedème (collection de liquide) et de l'accumulation de poussière, ou encore de calcifications des régions situées entre les lobules pulmonaires : les septums interlobulaires.
  • Les lignes C sont des opacités apparaissant sous forme d'un petit filet (opacités réticulaires).
  • Les lignes D, plus épaisses et plus longues, siègent dans les régions en avant et en haut des poumons.

Aucun commentaire pour "Lignes de Kerley"

Commentez l'article "Lignes de Kerley"