Entérogastrone

Définition 

L'entérogastrone est une hormone sécrétée par l'intestin, inhibant la sécrétion gastrique.

 

 

Généralités 

L'entérogastrone possède la capacité d'inhiber (freiner) la sécrétion des sucs gastriques, mais aussi l'entrée du chyme dans le duodénum. La plupart des stimulis (excitations) qui agissent sur l'intestin grêle, vont déclencher les réflexes du duodénum et de l'estomac, provoquant ainsi la libération d'entérogastrone qui sont :

  • La CCK (cholécystokinine).
  • Le GIP (peptide inhibiteur gastrique).
  • Le VIP (peptide intestinale vasoactif) qui inhibe la sécrétion gastrique. 

Historique 

L'entérogastrone est une substance découverte par R.A. Grégory et H. J. Tracy en 1959.

Classification 

Les trois entérogastrones sont :

  • La cholécystokinine est une hormone sécrétée sous l'influence du passage dans le duodénum des acides, ou des graisses, qui proviennent de l'estomac provoquant par l'intermédiaire du sang (voie humorale), la concentration de la vésicule biliaire.
  • Le GIP, terme utilisé par Brown, Mutt, et Pederson en 1970 comme abréviation pour gastric inhibitory peptide, signifie peptide inhibiteur gastrique. Il s'agit d'une protéine constituée par l'union d'un petit nombre d'acides aminés et présente dans les cellules glandulaires du duodénum, et du jéjunum. Le GIP inhibe les sécrétions de l'estomac, tels que les acides et des peptides, mais aussi la motilité de l'estomac. D'autre part, il stimule les sécrétions de l'intestin, et celles de l'insuline (hormone permettant de faire baisser le taux de sucre dans le sang ou glycémie), et du glucagon (hormone permettant de remonter le taux de sucre dans le sang). Vers la fin des années 90, les scientifiques ont avancé que la présence de graisses dans le duodénum pourrait inhiber également la sécrétion gastrique acide.
  • Le VIP est un peptide (ensemble d'acides aminés) possédant une activité vasculaire au niveau de l'intestin. Utilisé pour la première fois par Saïd et Mutt en 1970, le VIP est l'abréviation du terme anglais vasoactive intestinal peptide. Cette substance a été découverte dans la paroi du duodénum, mais est également présente dans l'ensemble du tube digestif, dans le pancréas, dans les cellules glandulaires, dans leurs fibres nerveuses, ainsi que dans les nerfs de l'appareil urinaire et génital, ces nerfs sont à l'origine de la vasomotricité (fermeture et ouverture des vaisseaux) plus spécifiquement des artères du cerveau et du coeur. Le peptide vasoactif intestinal est également présent au niveau de la médullosurrénale, et dans le système nerveux central.

Aucun commentaire pour "Entérogastrone"

Commentez l'article "Entérogastrone"