Colique spermatique

Terme utilisé par Reliquet pour désigner les crampes que ressent quelquefois un homme à la fin du coït (rapport sexuel). Ce type de pathologie survient également chez les patients atteints d'inflammation des vésicules séminales qui sont le réservoir de nature musculaire et membraneux contenant le sperme.

L'adjectif séminal désigne ce qui est relatif à la semence, au sperme. Le sperme est un liquide normalement stérile (sans microbes), de consistance visqueuse, légèrement filant, collant et de coloration blanchâtre, sécrété par les testicules et la prostate et contenant des éléments fabriqués par les glandes de Cowper. La caractéristique principale du sperme est de contenir les spermatozoïdes, qui sont les cellules reproductrices mâles. Le sperme est produit lors de l'éjaculation pendant l'accouplement.

L'éjection du sperme en dehors de l'urètre (canal transportant l'urine et le sperme vers l'extérieur) se fait grâce à l'action des vésicules séminales. Celle-ci a lieu après les stimulations répétitives du pénis au moment des rapports sexuels ou lors de la masturbation qui sont à l'origine du réflexe éjaculatoire. Plus précisément au moment de l'éjaculation, les deux vésicules séminales se contractent est éjecté leur contenu dans les canaux déférents où il se mélange aux spermatozoïdes (provenant des testicules) pour donner le sperme.

Rôle
Les vésicules séminales ont pour rôle de sécréter un liquide alcalin (contraire d'acide) de nature visqueuse et de coloration jaunâtre renfermant du fructose (variété de sucre) ainsi que de l'acide ascorbique (vitamine C), des protéines jouant un rôle dans la coagulation (spécifiquement la séminogéline et des prostaglandines. Les prostaglandines sont des substances dérivées d'acides gras non saturés (ou acides gras insaturés, c'est-à-dire dont les atomes de carbone sont reliés par 2 ponts) ayant une structure biochimique appelée prostanoïde, et dont il existe 20 variétés réparties en neuf classes, dénommées de A à I : PGA, PFE, PGF, PGI etc…selon leur structure. Le canal de chaque vésicule séminale rejoint le conduit déférent du même côté pour former ensuite le conduit éjaculateur. Le canal déférent faisant suite à l'épididyme en prenant la forme d'une épingle à cheveux. Sa longueur est de 35 cm environ et son diamètre augmente progressivement au fur et à mesure qu'il s'éloigne du testicule. Les spermatozoïdes et le liquide séminale se mélangent dans le conduit éjaculateur puis pénètrent dans l'urètre et plus précisément dans sa partie prostatique à l'instant de l'éjaculation.

Forum : discussions concernant "Colique spermatique"

  • ... suis renseigné sur internet où j'ai lu des articles sur la colique spermatique. Cela pourrait me correspondre, j'ai 20ans et n'ai pas eu de ...
  • ... j'ai des rapports sexuels fréquents, ce qui excluerait la colique spermatique. De plus les examens de l'urgentiste et du radiologue auraient ...
Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "Colique spermatique"

Commentez l'article "Colique spermatique"